Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2015 3 07 /01 /janvier /2015 17:11

 

Arianespace - Résultats 2014 - Bilan - Lancements - Masse satellisée - Record - Une bonne année

Les chiffres clés d’une bonne année 2014 pour Arianespace.

Infographie réalisée à partir de données Arianespace.

Crédit image : ESA – CNES – Arianespace / Optique Vidéo du CSG – JM Guillon

 

Comme chaque année, Arianespace fait le bilan de son activité en Guyane Française. Depuis deux ans, on parle beaucoup de l’arrivée de Space X sur le marché de l’accès à l’espace mais, pour les européens, il est rassurant de constater qu’Arianespace conserve toujours sa place de leader, malgré une concurrence de plus en plus rude.

 

2014 : un très bon cru, meilleur que 2012

Six chiffres donnent quelques points de repères :

  • 11 : onze lancements depuis le Centre Spatial Guyanais : six Ariane 5, quatre Soyuz et une fusée Vega, le troisième lancement réussi depuis le vol inaugural du nouveau petit lanceur européen en 2012.
  • 23 : vingt-trois satellites lancés en 2014 (18 satellite de télécommunications dont 10 géostationnaires, 2 satellites Galileo, 2 satellites d’observation et un cargo ATV)
  • 63 : une série ininterrompue de soixante-trois lancements Ariane 5 réussis en 12 ans.
  • 77,1 : en tonnes, le nouveau record absolu de masse totale satellisée en une année.
  • 502 : le nombre total de satellites lancés depuis la création d’Arianespace.
  • 1,367 : en milliards d’euros, le chiffre d’affaire prévisionnel d’Arianespace en 2014.

CSG - Liftoff - Soyuz - VS10

La mission Soyuz VS10 : le dernier lancement de l’année 2014 au CSG.
Crédit image : ESA – CNES – Arianespace / Optique Vidéo du CSG – JM Guillon

 

C’est dans un communiqué de presse daté du 6 janvier 2015 que la société Arianespace a dressé un bilan d’une année 2014 très réussie et présenté des perspectives très positives pour 2015 et les années suivantes. J’ai mis à jour le tableau historique déjà publié en 2012 et 2013. Voici la nouvelle version :

 

Arianespace - Bilan et résulats 2014 - Launch log - History - Launch record - 1979 - 2014 - statistiques de lancement

Le bilan annuel des lancements Ariane, Soyuz et Vega effectués par Arianespace en Guyane
et l’évolution depuis le lancement de la première fusée Ariane en décembre 1979.
Infographie réalisée à partir de données Arianespace

 

Parmi les records de l’année, on peut également mentionner la charge utile record de la mission Ariane 5 VA 219 le 29 juillet 2014 : 20300 kg. C’était l’ATV-5, George Lemaître, le cinquième et dernier exemplaire des cargos ATV (Automatic Transfer Vehicle), actuellement amarré à la Station Spatiale Internationale et qui devrait rentrer dans l’atmosphère en février 2015. Il a fait l’objet d’un quiz sur le blog Un autre regard sur la Terre.

Une seule ombre au tableau : la mission Soyuz VS09 en juillet 2014 et l’anomalie d’injection en orbite de deux satellites Galileo. Le défaut de conception identifié sur l’étage Fregat par la commission d’enquête indépendante a été corrigé, permettant un retour en vol réussi de Soyuz au Centre Spatial Guyanais (CSG) le 18 décembre 2014, avec 4 nouveaux satellites O3B pour l’opérateur O3b Networks.

 

Accélération

En 2013, il n’y avait eu que 7 lancements en Guyane. La mise en orbite de la sonde Gaia avait terminé une année « dans la moyenne » qui avait connu plusieurs reports de lancements liés à des retards sur les satellites. 2014 dépasse même l’année 2012 (10 lancements).

Même si le calendrier de lancements de 2014 a bénéficié des reports de l’année 2013, il faut saluer la performance de toutes les équipes d’Arianespace qui ont eu à gérer un planning serré et difficile avec de nouveaux aléas : on peut s’en faire une idée en remarquant que des vols ont été inversés à deux reprises : VA217 (26 février 2014) avant VA 216 (22 mars 2014) et VA219 (29/07/2014) avant VA218 (11 septembre 2014), à nouveau pour des problèmes liés à des retards sur les satellites.

On retrouve presque les niveaux les plus élevés des années 1998, 2000 et 2002 durant lesquelles 12 lancements avaient été réussis depuis le Centre Spatial Guyanais. Une différence notable entre Ariane 5 et Ariane 4 : à l’exception des missions ATV et de quelques très gros satellites comme Alphasat, les lancements Ariane 5 sont presque systématiquement des lancements doubles alors que les fusées Ariane 4 emportaient souvent un seul satellite. Compte tenu de cette différence importante, Ariane 4 reste à ce jour la fusée européenne qui a le record du nombre de lancements réussis sur un an pour un type de fusée : 11 fusées Ariane 4 lancées avec succès en 1995 et 1997.

 

Arianespace - Bilan et résulats 2014 - Ariane 5 - Launch log - Lauch record - Historique Ariane 5

Le bilan annuel des lancements de la famille Ariane en Guyane et l’évolution depuis le
lancement de la première fusée Ariane en décembre 1979.
Infographie Gédéon à partir de données Arianespace.

 

Notons aussi que les records de lancements Ariane 5 en une année (7 lancements réussis en 2009 et 2012) n’ont toujours pas été égalés.

L’excellent résultat de l’année 2014 pour Arianespace prouve également la validité de la stratégie de gamme avec les trois lanceurs Ariane (6 vols en 2014), Soyuz (4 dont une anomalie d’injection) et Vega (1 vol en 2014).

 

Pas de IXV en XIV : sortie reportée pour le démonstrateur de rentrée

Il y aurait pu avoir un second vol Vega en 2014 : le vol Vega VV04 devait normalement emporter le démonstrateur de rentrée atmosphérique IXV (Intermediate Experimental Vehicle). Initialement prévu le 18 novembre 2014, le lancement du démonstrateur IXV été reporté à la demande de la sous-direction Protection, Sauvegarde et Environnement du CNES.

La sous-direction responsable de la protection et la sécurité des personnes et des biens au CSG a demandé une analyse de sécurité complémentaire en raison de la trajectoire inhabituelle du lanceur, vers l’est, alors que les missions Vega sont plutôt lancées vers le nord (pour des satellites en orbite polaire). Cette décision de « dernière minute », pendant la campagne de lancement et quelques semaines avant la conférence ministérielle de l’ESA, le 2 décembre 2014, avec des décisions budgétaires importantes, a entraîné une polémique : l’Agence Spatiale Européenne a créé une commission d’enquête pour vérifier le bien-fondé de ce report. Les conclusions sont attendues en février 2015.

Une nouvelle date de lancement est désormais fixée : ce sera le 11 février 2015, le premier lancement de l’année 2015 pour Arianespace.

VV04 - Lancement IXV - Descente sous parachute - Vue artist

Vue d’artiste de la descente sous
parachute du véhicule de rentrée IXV.
Crédit image : ESA

 

Vega - Lancement VV03 - KazEOsat

Le lancement de la fusée Vega le 29 avril 2014. Elle emporte le satellite d’observation KazEOsat.
Crédit image : ESA

 

2015 : une nouvelle année sous de bons auspices

En 2015, malgré une concurrence de plus en plus agressive sur le marché des lancements, Arianespace a plusieurs atouts pour maintenir sa position de champion.

Le carnet de commande est bien rempli (4,1 milliards d’euros) avec 29 clients, assurant trois années d’activité : 22 lancements d’Ariane 5 avec 39, 6 lancements de Soyuz et 9 lancements de Vega.

En 2014, Arianespace a signé 14 nouveaux contrats de lancement, dont 50% du marché commercial (9 contrats gagnés sur 18 ouverts sur le marché commercial des satellites géostationnaires). SpaceX est devenu en quelques années l’autre acteur de référence sur ce marché.

En détail, les nouvelles commandes d’Arianespace correspondent à :

  • 9 satellites géostationnaires et 2 contrats de lancement pour la constellation Galileo sur Ariane 5 ECA et ES.
  • 2 contrats de lancement gagnés avec le satellite européen Copernicus Sentinel-1B et à nouveau la constellation O3b F3 sur Soyuz.
  • 1 contrat de lancement gagné avec OPTSAT 3000 en lancement double avec Venμs, satellites d’observation de la Terre, sur Vega.

Pour tenir ses engagements jusqu’en 2019, Arianespace assure l’approvisionnement de toute sa gamme de lanceurs avec 58 fusées en cours de commande (32 Ariane 5, 13 Soyuz, 13 Vega).

Des évolutions des lanceurs et des moyens de lancement doivent également être achevées en 2015 :

  • Une adaptation d’Ariane 5 ECA, avec une augmentation du volume disponible sous coiffe sans perte de performance, pour répondre à l’accroissement de la taille des satellites de télécommunications géostationnaires
  • Un Nouveau Bâtiment de Remplissage (NBR) pour les opérations de remplissage en ergols de l’étage supérieur de Soyuz, le Fregat. Il permettra de mieux enchainer les campagnes de lancement Ariane, Vega et Soyuz.

Ariane continue à dérouler son fil…

Pour le plus long terme, des décisions très récentes prises au cours de la conférence ministérielle de l’ESA de Luxembourg le 2 décembre dernier ont confirmé l’investissement des Etats Membres de l’Agence Spatiale Européenne sur les nouvelles générations de lanceurs Ariane 6 et Vega C.

Après une longue période de maturation et plusieurs solutions proposées, la configuration d’Ariane 6 est enfin choisie, avec les versions 62 et 64 autour d’un étage principal cryotechnique. Nous aurons l’occasion d’en reparler : le premier vol est prévu en 2020…

D’ici là, pour 2015, Arianespace se fixe pour objectif d’égaler le record de 11 lancements réalisés en 2014 avec 6 à 7 Ariane 5, 2 Soyuz et 3 Vega.

A côté du démonstrateur IXV, les clients institutionnels européens occuperont une place très importante : lancement de Sentinel-2A (sur Vega) et de satellites la constellation Galileo, mission scientifique Lisa Pathfinder pour l’ESA, lancement du satellite météorologique MSG-4 pour Eumetsat et lancement du satellite de télécommunications militaires Sicral 2 pour les ministères de la défense français et italien.

 

Année faste au niveau mondial pour les lancements en 2014

Au niveau international, à titre de comparaison, Jonathan McDowell, dans sa toujours très intéressante et très bien informée newsletter « Jonathan's Space Report » (n° 707), donne le bilan des 92 tentatives de lancements (vols orbitaux) au niveau mondial pour 2014 :

  • Russie : 36 (8 Proton, 2 Dnepr, 22 Soyuz, 2 Rokot, 1 Strela, 1 Angara ).
  • USA : 24 (9 Atlas 5, 1 Delta 2, 4 Delta 4, 6 Falcon 9, 3 Antares, 1 Zenit-3SL).
  • Chine : 16 (1 Kuaizhou, 9 SBA CZ-2D/4B/4C, 6 CALT CZ-2C/3A/3C).
  • Europe : 7 (6 Ariane 5, 1 Vega).
  • Japon : 4 (4 H2A).
  • Inde : 4 (3 PSLV, 1 GSLV).
  • Israël : 1 (1 Shaviyt).

Les échecs d’Antares et de Proton sont inclus dans cette liste. Selon sa convention, Jonathan classe toutes les fusées Soyuz dans la catégorie « Russie » et Sea Launch est comptabilisé comme « USA » même si les moteurs proviennent de Russie et d’Ukraine.

 

En savoir plus :

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Un autre regard sur la Terre
  • Un autre regard sur la Terre
  • : Les satellites d'observation de la Terre au service de l'environnement : images et exemples dans les domaines de l'environnement, la gestion des risques, l'agriculture et la changement climatique. Et aussi, un peu d'espace et d'astronomie, chaque fois que cela suscite questions et curiosité...
  • Contact

A Propos De L'auteur

  • Gédéon
  • Ingénieur dans le domaine de l'observation de la Terre.
Bénévole de l'association Planète Sciences Midi-Pyrénées
  • Ingénieur dans le domaine de l'observation de la Terre. Bénévole de l'association Planète Sciences Midi-Pyrénées

Rechercher

En Savoir Plus Sur Ce Blog...