Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 août 2010 7 01 /08 /août /2010 11:16

Personne n’a trouvé la réponse au quiz du mois de juillet qui était particulièrement difficile. Comme en juin, l’image proposée est un extrait d’une image couvrant une zone plus large. De plus, elle est assez ancienne… Même avec l’indice donné mi-juillet (la Turquie), il n’était pas évident avec Google Earth de retrouver l’endroit précis (voir par exemple autour des coordonnées suivantes : 39,429444°N – 34,761870°E).

 La vignette du quiz est donc un extrait d’une image acquise par le satellite Spot 2 en septembre 2003. Il s’agit d’une zone agricole située dans la région d’Anatolie en Turquie, au nord de la ville de Konya.

Reponse-quiz-juillet-2010.jpgLe plateau anatolien en Turquie, au nord de la ville de Konya,
vu par le satellite Spot 2 en septembre 2003 (Copyright CNES – Distribution Spot Image)

 

Les champs sont brûlés pour favoriser la repousse. Lorsqu’ils sont maîtrisés, les feux en alternance sur de larges parcelles régulières donnent l’effet damier noir et blanc alors que les techniques de brûlis traditionnelles, recouvrant plusieurs parcelles, forment les taches noires plus irrégulières.

Dans les endroits où la végétation et les arbres sont rares, la pratique du brûlis sur de grandes surfaces peut donner l’impression d’un paysage désertique et lugubre. Le contraste est impressionnant avec les collines couvertes de blés au moment où celui-ci est à maturité.

La culture sur brûlis présente des risques importants d’érosion des sol, en détruisant la couche végétale protectrice.

 

La région d’Anatolie en Turquie :

L’Anatolie centrale est un large plateau semi-aride avec moins de 400 mm de précipitation annuelle. Son altitude se situe en moyenne entre 1000 et 1200 mètres avec quelques sommets, comme le mont Erciyes qui atteint 3900 mètres d’altitude. Le climat est plutôt de type continental : hivers assez rudes et étés chauds et secs. La végétation est surtout steppique avec quelques zones très fertiles, autour des cours d’eau et sur les hauteurs.

La Plaine de Konya est un large bassin peu accidenté, à l’exception du petit massif du Karadağ. L’environnement est plutôt rude, avec en particulier un niveau de précipitation très faible (parfois 250 mm par an).

 

La naissance de l’agriculture en Anatolie au néolithique :

Avant le développement de l’agriculture, les hommes, par exemple ceux qui ornèrent les grottes de Lascaux ou d’Altamira, vivaient de la chasse, de la pêche et de la cueillette.... C’est la période du paléolithique ou âge ancien de la pierre taillée.

Vers 12000 avant notre ère, un changement majeur intervient : Cette évolution est tellement importante que les historiens l’ont nommée « révolution néolithique », l’âge nouveau de la pierre polie : dans certaines régions du proche orient, en particulier à proximité du Jourdain, la nourriture (céréales) est disponible en quantité suffisante pour que des familles se regroupent et se sédentarisent dans les premiers villages. C’est autour de ses villages que les premières pratiques agricoles se développent.

Le proche orient et le fameux croissant fertile, qui va de l’Egypte à l’actuel Irak (anciennement Phénicie, Assyrie et Mésopotamie) offrent à cette époque un contexte favorable, carrefour entre plusieurs continents, avec des fleuves permettant l’irrigation et un climat propice aux cultures annuelles. Ces nouveaux modes de vie se diffusent assez vite de la région du Jourdain) vers l'Anatolie : près du lac de Konya, le site archéologique de Catal Hüyük permet de voir un ensemble d’anciennes maisons. C’est à partir du croissant fertile que la révolution néolithique se diffusera dans toute l’Europe

 

D’autres motifs liés aux pratiques agricoles vus par satellite…

Les paysages agricoles et les pratiques agricoles sont particulièrement bien visibles depuis l’espace : les champs, les différents types de culture sur chaque parcelle, les pratique agricoles (irrigation, terrasses) créent des motifs géométriques bien visibles par les satellites d’observation depuis l’orbite basse : avec les villes, l’agriculture est certainement un des principaux éléments qui témoigne que la planète terre est habitée…

L’agriculture, qu’il s’agisse de statistiques agricoles, de contrôle des déclaration de surfaces pour la PAC (politique agricole commune) ou de conseils pour le pilotage des cultures (comme le service d’agriculture de précision Farmstar proposé par Spot Infoterra et Arvalis – Institut du Végétal et déjà présenté sur ce blog) est un des principaux domaines d’application des satellites d’observation de la Terre et un gros consommateur d’images : pour bien suivre le cycle de la végétation, il est souvent indispensable d’acquérir plusieurs images tout au long du calendrier de cultures. Une page du blog « Un autre regard sur la Terre » dresse un panorama des différentes utilisations de l’imagerie spatiale pour l’agriculture.

Les images ci-dessous, provenant de capteurs différents, donnent quelques exemples spectaculaires (c’est le seul critère de cette sélection) de paysages agricoles observés depuis l’espace.

 

r230_BCS138_1280.jpgMotifs caractéristiques d'irrigation par systèmes rotatifs en Arabir Saoudite. La couleur rouge
indique la végétation active, très constratée au milieu du désert.
Image acquise par le satellite Spot 1 en mai 1992 (Copyright CNES - Dsitribution Spot Image)

 

spot russieAux abords de la frontière russo-ukrainienne, un savant quadrillage d'anciens canaux d’irrigation
(XIIIème siècle). Ils sont raccordés à de fin ruisseaux où se succèdent de petits barrages construits
sous l’ère soviétique. A l’est, le fleuve Mius se jette dans la mer d’Azov. Dans cette région,
le tchernoziom, une terre noire parmi les plus fertiles au monde, recouvre l’Ukraine, grenier à blé
de  l’Europe orientale. Image acquise le 23 février 2004 par le satellite Spot 4
.
(Copyright CNES - Distribution Spot Image)

 

fritzler_corn_maze_09_18_04_3000.jpgLe Friztler Corn Maze dans le Colorado vu par le satellite américain Ikonos le 18 septembre 2004
(Crédit image : Geoye)

 

Les quiz image des mois précédents :

 

Sources utilisées :

 

En savoir plus :

Repost 0
Publié par Gédéon - dans Quizz-du-mois
commenter cet article
18 juillet 2010 7 18 /07 /juillet /2010 09:13

Notre image satellite mystère du mois de juillet ne semble pas vous inspirer : personne n’a encore trouvé la bonne réponse.

 

Un indice pour vous aider : La région correspondant à l’image mystère se situe en Turquie…

Des outils comme Google Earth devraient maintenant vous permettre de trouver la position exacte.

Si vous avez une idée, poster un commentaire sur cet article ou sur celui présentant l’image mystère.

 

Image du mois - Juillet 2010

Repost 0
Publié par Gédéon - dans Quizz-du-mois
commenter cet article
1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 07:53

Voici la nouvelle image mystère pour le mois de juillet 2010.

Après la formule 1 et Ferrari pour le quiz de juin, ce n'est pas le drapeau à damier des 24 heures du Mans. Il ne s'agit pas non plus d'un nouveau dispositif de calibration des capteurs CCD des satellites d'observation. Ni d'une image à très haute résolution prise à Hollywood pendant le tournage du film Alice au pays de merveilles de Tim Burton.

 

 

Image-du-mois---Juillet-2010.jpg

 

 

Etonnant ! Un indice : il s'agit bien d'une image satellite. Le damier noir n'a pas été rajouté en modifiant l'image.

 

A vous de jouer...

Repost 0
Publié par Gédéon - dans Quizz-du-mois
commenter cet article
30 juin 2010 3 30 /06 /juin /2010 22:48

Dimanche 27 juin, le Grand Prix F1 d’Europe à Valence a été remporté par Sébastian Vettel sur Red Bull. Après l’accident spectaculaire de Mark Webber, Ferrari, Felipe Massa et Fernando Alonso ont mis en cause la gestion de la course et le comportement de la voiture de sécurité qui leur a fait perdre un temps considérable. Pour Michael Schumacher, également ralenti, il faut impérativement une clarification des règles liées à la voiture de sécurité. Avant le Grand Prix F1 de Grande-Bretagne sur le circuit de Silverstone, ce sont les écuries McLaren, Red Bull Racing – Renault et Ferrari qui occupent les trois premières places. Hamilton, Button et Vettel sont actuellement en tête du classement des pilotes.


La solution du quiz de juin 2010 :

A propos de notre image mystère et du logo Ferrari, trois internautes ont trouvé la bonne réponse à notre quiz du mois de juin : Cécile (la première), Eric et Nathalie. Qui a dit que les femmes ne s’intéressaient pas la Formule 1 ?

Ferrari world - Abu Dhabi - Grand Prix F1 - Formule 1 - Un autre regard sur la Terre

Le parc Ferrari world d’Abu Dhabi dont l’inauguration est prévue en octobre 2010 juste
avant le Grand Prix F1 (Crédit image : GeoEye)

 

Ferrari world : rêve pour les fans de Ferrari ou temple du mauvais goût dédié au culte de la bagnole ?

Comme le montre l’image complète ci-dessus, l’image mystère provient du parc “Ferrari World”, entièrement consacré à la marque Ferrari et à son cheval cabré, en cours de construction dans la ville d’Abu Dhabi et qui doit être inauguré en octobre 2010, quelques jours avant le Grand Prix de Formule 1 d’Abu Dhabi. Cette image, d’une résolution de 50 cm, a été acquise le 17 octobre 2009 par le satellite américain GeoEye-1.

Le parc d’attraction s’étend sur une surface de 200.000 m², avec un bâtiment couvert d’un toit de 80.000 mètres carrés portant le plus grand logo Ferrari jamais réalisé, d’une taille d’environ 65 mètres sur 49 mètres. La forme tentaculaire du toit est inspirée du design des Ferrari GT.

On aime ou on déteste. Le journal Libération compare le futur «Monde de Ferrari» à un immense mollusque rouge échoué sur une plage de mauvais sable. En tout cas, il y a mieux en terme de développement durable…

 

Formule 1 et satellite : le jeu des fausses ressemblances et un angle d’approche original pour présenter les métiers du spatial…

Formule 1 et satellites semblent beaucoup se ressembler selon plusieurs critères :

  • Ce sont deux objets synonymes de haute technologie.
  • L’objectif numéro 1 est la recherche de la performance et de la fiabilité absolue en course pour la voiture ou en orbite pour le satellite. Le travail en équipe pluridisciplinaire et la méthode de projet sont indispensables pour atteindre cet objectif : être parfaitement prêt le jour du lancement ou du départ de la course.
  • Les deux tournent sur un circuit ou une orbite. La longueur et le nombre de tours sont cependant très différente : 1’30 par tour, environ 60 tours et un peu plus de 300 km de distance pour une Formule 1. Chaque jour, Spot 5 parcourt 645.000 km sur son orbite. Il boucle chaque orbite en un peu plus de 100 minutes.
  • La vitesse est élevée mais c’est très relatif : Le record de vitesse moyenne est toujours détenu par Michael Schumacher qui avait remporté le Grand Prix d’Italie en 2003 avec une moyenne de 247,585 km/h. Le record de vitesse absolue d'une Formule 1 est de 413,205 km/h établi le 4 novembre 2005 par le pilote sud africain Alan van der Merwe au volant d'une BAR Honda sur une piste de l'aéroport de Mojave en Californie. C’est sur cette même piste qu’en mars 2010, l’avion-fusée de Virgin Galactic a effectué son premier vol en restant attaché à son porteur. En 1947, Charles "Chuck" Yeager avait également décollé de la base Edwards, située à proximité pour franchir pour la première voir le mur du son (environ 1220 km/h) avec le Bell X-1. A titre de comparaison, le satellite Spot 5 circule sur son orbite à plus de 26800 km/h. Plus de 100 fois la vitesse de la F1 de Michael Schumacher.
  • Les ordres de grandeur de masse : environ 600 kg pour une Formule 1. Moins de 1000 kg pour le satellite français Pléiades ou 715 kg pour le satellite Theos. Il existe des satellites beaucoup plus lourds (plusieurs tonnes)

Il y a quelques différences importantes :

  • Le pilote d’abord : il n’y en a pas à bord d’un satellite. Il fonctionne de manière automatique grâce à ses calculateurs de bord. Au sol, un centre de contrôle de mission permet de vérifier le bon fonctionnement des équipements et, pour les satellites d’observation de la Terre, de transmettre le programme d’acquisition des images un ou plusieurs fois par jour. La télémesure bidirectionnelle et la radio sont également utilisés en F1 : les ingénieurs dans les stands ont ainsi la possibilité de modifier certains réglages pendant la course.
  • Le moteur et les frottements : sur une Formule 1, le moteur pèse moins de 100 kg et peut développer 850 chevaux de puissance. Pour maintenir une vitesse élevée, la Formule 1 doit vaincre la résistance de l’air et les frottements des roues. C’est très différent sur un satellite : en théorie, sur son orbite, il n’a pas besoin de moteur. Il est en chute libre mais la vitesse du satellite, dans une direction perpendiculaire à celle de la gravité terrestre, est telle qu’il tourne indéfiniment. En réalité, cette situation théorique n’est pas tout à fait ce qu’on rencontre en réalité, à cause de l’atmosphère résiduelle (en particulier en orbite basse), des irrégularités de la gravité terrestre et de l’attraction de la Lune et du soleil. C’est pour ces raisons qu’un satellite doit manœuvrer en orbite et possède donc de petits moteurs. Ceux-ci assurent également la désorbitation en fin de mission. Les poussées nécessaires sont très faibles : quelques newton à quelques dizaines de newton. En fait, le seul vrai moteur du satellite, c’est celui de la fusée qui l’a injecté sur son orbite. Pour donner quelques ordres de grandeur, la turbopompe à hydrogène du moteur vulcain de la fusée Ariane 5 tourne à 33000 tours/minute et développe 21.000 chevaux. D’une masse au décollage de 710 tonnes, la fusée Ariane a une poussée totale supérieure à 10.000.000 de Newton.

Mais la différence principale est illustrée sur la photographie ci-dessous.

268233083.jpg

Formule 1 en arrêt au stand pendant un Grand Prix (Crédit image : Michelin)

Vous ne verrez jamais un satellite en exploitation avec autant de monde autour ! Sauf dans des cas très rares (réparation du satellite spatial Hubble à plusieurs reprises par les équipages de la navette spatiale), l’homme ne peut pas intervenir directement après le lancement. De ce point de vue, le satellite est vraiment un objet unique et cette caractéristique originale a beaucoup de conséquences sur la manière de fabriquer les satellites.

Les impacts sur les métiers sont majeurs :

  • Importance du management de programme.
  • Importance du travail de conception et de développement.
  • Importance des essais de qualification au sol.
  • Importance des métiers de l’assurance qualité.

Cette spécificité est confirmée en analysant les effectifs chez les grands maîtres d’œuvre du spatial. La figure ci-dessous donne par exemple la répartition des ingénieurs et des cadres chez Astrium Satellites.


repartition metiers Astrium 

Répartition des métiers des ingénieurs et cadre chez Astrium Satellites à Toulouse
(Source : chiffres 2008 fournis par la DRH d’EADS Astrium)

Il montre la part prépondérante de la filière « Etudes et développement » qui représente plus de la moitié des effectifs (54%). La deuxième filière en fonction des effectifs est la filière « coordination d’affaires » (16%). La troisième est la filière « industriel et production » (15%).


Constructeur de satellite et champion de course automobile : l’aventure automobile de Matra

Matra Sports a traversé la course automobile comme un éclair. En dix ans, la firme s’est imposée dans tous les types de course, contribuant la relance du sport automobile français.

Au départ, la société Matra, créée en 1945, n’a rien à voir avec l’automobile. Marcel Chassagny se consacre uniquement à l'aviation puis, à la demande du Ministère de l'Air, à l'étude de missiles. Mais Marcel Chassagny estime que Matra dépend trop du domaine militaire et qu'une division "civile" serait très complémentaire : l'automobile. Avec l’appui d’un des principaux actionnaires, Sylvain Floirat, ils embauchent en 1963 Jean-Luc Lagardère pour développer cette nouvelle activité. Matra rachète également l'entreprise de René Bonnet qui, intégrée à Matra, présente en 1964 sa première voiture au Salon de Paris, la Djet, équipée du moteur Renault longitudinal central. C’est le début d’un long partenariat avec Renault. La renommée passe obligatoirement par la course automobile. Jean-Luc Lagardère définit des objectifs ambitieux : commencer par la F3 et progresser jusqu'à la F1, le championnat du monde des Sport-Prototypes et les 24 Heures du Mans.

Matra atteint son objectif dès sa cinquième année de compétition. Jackie Stewart, qui a remporté six Grands Prix, est champion du monde en 1969 au volant de la MS 80. En raison de l’évolution du règlement, cette voiture aura une carrière courte. Matra va alors surtout s'intéresser aux Sport Prototypes. La MS 650 équipée d’un moteur V12 pilotée par le trio Beltoise Depailler Todt enlève le Tour de France automobile en 1970. Larrousse et Rives renouvèlent l’exploit l'année suivante. C’est un belle démonstration de solidité mécanique pour ces voitures de circuit devenues biplaces et adaptées à l'endurance (on rejoint ici les enjeux de fiabilité et de durée de vie des satellites).

Jean-Luc Lagardère a désormais fixé l’objectif de remporter les 24 Heures du Mans. Objectif atteint dès 1972 grâce à Graham Hill et Henri Pescarolo. Cette victoire marque le début d’une série remarquable de trois succès, associés à deux titres de champion du monde des constructeurs. Jean-Luc Lagardère annonce au début du mois de décembre 1974 le retrait de Matra de la compétition.


Du traitement d’images spatiales à la publicité virtuelle : EPSIS

Etonnant : en s’appuyant sur le savoir-faire en traitement d’images spatiales et en calculateurs parallèles rapides (CAPITAN) des équipes de Matra, le groupe Lagardère a développé à partir de 1992 un dispositif de création ou de remplacement de panneaux publicitaires. Le système EPSIS a ainsi créel la publicité virtuelle. Il a été notamment mis en œuvre pour les courses automobiles et les matchs de football.


En savoir plus :

 

Suggestions d’utilisations pédagogiques en classe :

  • Travail en physique sur les forces, les puissances et les unités (chevaux, watt, newton, etc.) en utilisant les chiffres mentionnés sur cette page. Possibilité d’effectuer des simulations (quelques ressources en ligne sur Internet).
  • Travail sur les métiers du spatial en faisant appel à un parent d’élève travaillant dans le domaine. Comparer la répartition des métiers avec d’autres domaines (par exemple industrie automobile). Ce blog proposera prochainement une page spécifique sur les métiers du spatial.
  • Travail sur l’orbite des satellites et leurs mouvements : loi de Kepler, relations entre altitude et vitesse, etc. Vérifier la cohérence des chiffres cités sur cette page. Voir par exemple le site de l'académie de Nancy, le site educnet et les ressources en orbitographie sur le site du CNES

 

Repost 0
Publié par Gédéon - dans Quizz-du-mois
commenter cet article
13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 23:37

 

Le 13 juin, en remportant le Grand Prix de Formule 1 du Canada, Lewis Hamilton et  Jenson Button ont signé un nouveau doublé pour McLaren, comme quinze jours plus tôt à l’occasion du Grand Prix de F1 de Turquie. Fernando Alonso, pilote de la Scuderia, a offert la troisième place du podium à Ferrari.

Hamilton reprend la tête du Championnat. Ferrari reste troisième au classement des constructeurs derrière Mac Laren et Red Bull.

Le prochain Grand Prix, le Grand Prix d'Europe, aura lieu le 27 juin sur le circuit de Valence.

Image du mois - Juin 2010

Et notre image mystère du logo Ferrari ? Qui va trouver la réponse ?

Un indice… Il s’agit bien d’une image prise par un satellite d’observation de la Terre. Réponse dans quinze jours.

Envoyez vos réponses en postant un commentaire sur ce blog.

 

Repost 0
Publié par Gédéon - dans Quizz-du-mois
commenter cet article
1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 11:55

Le célèbre blason de la marque Ferrari,
le cheval cabré, sous lequel apparaissent également les lettres S. F. pour "Scuderia
Ferrari" et surmonté des couleurs du drapeau italien.

Après avoir figuré sur les voitures de
course Alfa Romeo alignées par Ferrari
entre 1929 et 1938, il est apposé sur
les voitures de course Ferrari à partir de 1947.

Un satellite d'observation peut-il voir un tel logo sur le capot d'une voiture ? 

Image-du-mois---Juin-2010.jpg

S'agit-il d'une démonstration de la performance des tous derniers satellites militaires à très haute résolution, avec une image acquise le 30 mai dernier pendant le grand prix de Turquie à Istambul qui a vu la victoire des deux Mac Laren ?
Est-ce la voiture de Felipe Massa ou celle de Fernando Alonso ?

Qui sera le premier à donner la bonne explication ?

Repost 0
Publié par Gédéon - dans Quizz-du-mois
commenter cet article
1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 10:29

Jean-Claude pensait que c’était en Bretagne. Raté !

Alice a trouvé la bonne région : le nord-ouest de l’Australie, l’océan indien et la côte à proximité de la ville de Derby. Bérengère a reconnu une image du satellite Envisat et vu des barrières de corail dans l’océan. Philippe, quant à lui, s’est focalisé sur les détails et a détecté quatre panaches de fumées. A part Jean-Claude, ils ont tous raison…

Que peut-on dire de plus ? Plein de choses :

  • des grandes marées,
  • une cascade horizontale,
  • un climat très particulier,
  • des huîtres perlières,
  • des tournois de football dans la boue et une prison dans un baobab,
  • des incendies et des routes inondées,

En bref, une excellente opportunité de faire un peu de géographie avec l'image satellite...

Le satellite ?

Il s’agit bien d’ENVISAT, construit par l’Agence Spatiale Européenne, et plus précisément de son capteur MERIS qui fournit des images optiques d’une résolution d’environ 250 mètres de résolution au sol. Cette image est extraite d’une scène acquise le 1er mai 2010 à environ 1H50 TU.

reponse-Quizz-mai-2010.jpg ENVISAT---MERIS---01-05-2010---Quizz-mai.jpg

Copie d'écran du site Internet MIRAVI et scène ENVISAT correspondant à l'emprise indiquée sur la carte
(Crédit image : Agence Spatiale Européenne).

La région ?

L'image couvre une partie de la région du Kimberley au nord-ouest de l’Australie. Le Kimberley occupe une superficie de 424 517 km2 (un peu plus petit que la France) et possède seulement 38000 habitants. C'est la région la moins peuplée du pays : trois villes seulement ont plus de 2 000 habitants : Broome, Derby, Kununurra. Plus de la moitié de la population est d'origine aborigène.

En raison de la nature très rude et de l’isolement de la région, les parcs naturels n’ont été créés qu’assez récemment, pour limiter les impacts du développement d’une forme de tourisme de type « aventure en 4x4 ».

 

La ville de Derby et ses grandes marées :

Derby se trouve en bord de mer, non loin de l'embouchure de la Fitroy road. Le quai de la ville est aujourd'hui utilisé par les pêcheurs.

A l’est de l’estuaire, l’aéroport de Caroll est discernable, malgré la résolution moyenne de MERIS, en raison de sa forme géométrique caractéristique.

Derby a l’originalité d’avoir les marées les plus importantes d'Australie avec une amplitude pouvant atteindre 11,80 mètres. Chaque année, des manifestations spéciales sont organisées à cette occasion : jour de la marée royale (avec un tournoi de football dans la boue…), le festival du baobab, etc.

Pour l’année 2010, les plus fortes amplitudes de marée sont début mars (11,71 mètres) et fin avril (11,50 mètres). L’image ENVISAT a été acquise le 1er mai, le lendemain de la marée de fin avril, ce qui explique la couleur de l’eau, dans l’estuaire de la rivière au niveau de la ville de Derby.

 

Le territoire des îles Ashmore et Cartier :

En haut à gauche de l’image, à 320 km de la côte nord-ouest de l’Australie et à 170 km au sud de l'Indonésie, les îles Ashmore et Cartier totalisent une superficie de cinq kilomètres carrés et 74,1 km de côtes. Ashmore est un récif à structure lagunaire, composé de trois îles : West (32 ha), Middle (13 ha) et East (16 ha) et se trouve à 67 km au nord-ouest de l'île Cartier. Ce territoire est rattaché à l’Australie depuis 1933. Inhabitées, ces îles représentent un enjeu stratégique du fait de réserves pétrolières situées à l’intérieur de la zone des douze milles marins qui les entourent.

Pour ses coraux, Ashmore est devenue Réserve naturelle nationale marine en 1983. L’île Cartier a été déclarée Réserve marine en juin 2000, avec des conséquences pour les pêcheurs indonésiens de l’île Rote, au sud du Timor oriental, traditionnellement autorisés à pêcher dans ces eaux.

 

Des routes ou des rivières ? Le climat de la région :

Le climat est tropical avec une mousson : 90% des précipitations se produisent pendant la saison des pluies, de novembre à avril. Des passages de cyclones sont possibles. En janvier 2010, la tempête tropical Magda a touché la côté à Derby.

418658main_20100122-Magda-MODIS_full.jpg 419937main_20100122_Magda-TRMM3DHR_full.jpg

La tempête Magda le 22 janvier 2010. A gauche, une image fournie par le satellite Terra (capteur MODIS) à 1h35 TU (Crédit image : NASA / MODIS Rapid Response Team). A droite, une illustration des précipitations et de la hauteur des nuages établie à partir des mesures du satellite TRMM (Tropical Rainfall Measuring Mission)  et de ses deux capteurs principaux (radar de précipitation et imageur à micro-onde). Les pluies ont atteint 5 cm par heure et les nuages d'orage dépassaient 16 km d'altitude (Crédit image : NASA)

 

Le ruissellement peut se traduire par
de violentes inondations et les sols
peu profonds et assez pauvres limitent
les possibilités de cultures.

La saison sèche, pratiquement sans
pluie, s’étend d'avril à novembre.
L’image Envisat de ce quiz, acquise
le 1er mai, correspond donc
à la période de transition entre les
deux saisons.

climateStatGraph.pl

La figure ci-dessus à droite illustre les statistiques de précipitations annuelles (Source : Bureau de Météorologie du Gouvernement Australien). Les deux tableaux ci-dessous donnent les relevés météo pour les mois de janvier et mai 2010.

 

Meteo-Derby---Janvier-2010.png Meteo Derby - Mai 2010

La météo à Derby en janvier 2010 et mai 2010. cliquer sur les images pour les agrandir
(Crédit : Bureau de Météorologie du gouvernement Australien)

Les caractéristiques du climat (humidité, vent, absence de pluie) entraînent un risque de feux de brousse important, notamment pendant les mois d’été austral. Les feux allumés par l'homme ou par la foudre peuvent se transformer en incendies se propageant sur de grandes surfaces. En février 2009, pendant une période caniculaire, des feux de brousse dramatiques ont causé la mort de plus de 200 personnes et détruit plus de 2000 habitations dans l’état de Victoria au sud-est de l’Australie.

Des feux volontaires contrôlés (écobuage) organisés avec les bergers sont strictement encadrés par l’organisme en charge des incendies et des secours dans la région de Kimberley (FESA).

C’est probablement le cas pour les
quatre panaches de fumées visibles
dans le quart inférieur droit de
l’image satellite.

 La « Gibb River Road », une des
deux routes qui relie Derby à
Kununurra, est souvent fermée
pendant la saison des pluies à
cause des inondations. Malgré
les aménagements récents, les
4x4 sont toujours recommandés… 

Gibb_River_Rd-1.jpg

Photo d'un panneau prise en août 2003 sur la Gibb River Road
(Crédit image : Nochoman-au / Wikipedia Commons)

L’archipel des Boucaniers et les huîtres perlières :

Au large de la côte, l’archipel des boucaniers demeure une zone très sauvage et préservée, peu polluée (voir par exemple les photographies aériennes de Yann Arthus-Bertrand). Ce sont des conditions qui favorisent la culture des huîtres perlières (Pinctada maxima). Les perles australiennes, produites à 80 % dans l’ouest du pays, sont deux fois plus grosses et, d’après les experts, plus belles que celles du Japon.

 

Les cascades horizontales de la baie de Talbot :

Les « cascades horizontales » (Horizontal Falls en anglais) sont un phénomène naturel étonnant. Malgré leur nom, les « Horizontal Falls » ne sont pas une cascade mais un courant marin très puissant créé par la marée dans deux gorges côtières très étroites de la baie de Talbot. Ces gorges mesurent environ 10 m de large et l'eau s'y accumule plus vite qu'elle ne s'évacue, provoquant une dénivellation de la surface de l'eau qui ressemble ainsi à une chute d'eau. Le courant s'inverse avec le sens de la marée.

 

Qu’est-ce qui explique les différences d’amplitude des marées :

C’est en baie de Fundy, au Canada, entre la Nouvelle-Ecosse et le Nouveau-Brunswick qu’on observe la plus grande amplitude de marée au monde (15 mètres). Viennent ensuite Bristol en Grande-Bretagne (14,6 mètres), Puerto Gallegos en Argentine (13,2 mètres) et le mont Saint-Michel (12,3 mètres). Derby arrive en sixième position.

Les grandes marées se produisent tous les 14 jours au moment de la nouvelle Lune et de la pleine Lune. Les marées de mortes-eaux correspondent aux périodes de demi-lune. Le 28 avril 2010, à 12h18 UTC, correspond à une pleine lune, 3 jours avant l’acquisition de l’image du quiz de mai.

A proximité de la côte, l’amplitude des marées varie selon la profondeur de l’eau, la forme et le relief du littoral, la direction et la force des courants et des vents. En haute mer, le marnage n'est en général que de un mètre. Les inondations (Acqua Alta) de Venise, sont dues à la fois aux marées et à la circulation des eaux dans la mer adriatique.

En France, à la fin du mois de février 2010, la tempête Xynthia a causé des dégâts considérables et un nombre important de victimes en Charente-Maritime et en Vendée. L’impact de Xynthia a été accentué par la conjonction avec une marée de fort coefficient (102). La pleine Lune avait lieu le 28 février à 16h37 UTC.

 

Pour en savoir plus sur les marées : un cours sur le site Internet de l'Ifremer.

 

Utilisation pédagogique en classe :

Si vous utilisez cet article pour une utilisation pédagogique en classe, nous vous remercions par avance si vous acceptez de nous envoyer (en postant un commentaire) un petit retour d’expérience sur l’exploitation qui est faite des informations fournies, sur les commentaires des élèves et sur des autres informations liées à l’image proposée.

 

Repost 0
Publié par Gédéon - dans Quizz-du-mois
commenter cet article
15 mai 2010 6 15 /05 /mai /2010 20:46

Plus que quinze jours pour identifier l'image satellite proposée pour le mois de mai. Elle a été acquise au tout début du mois de mai 2010. Qui sera capable de fournir une bonne réponse complète ? quel endroit dans le monde, quel satellite et quels éléments marquants sur cette image ?

Pour proposer une réponse, merci de poster un commentaire sur cet article...

Quizz-mai-2010.jpg

Pour proposer une réponse, merci de poster un commentaire sur cet article...

Repost 0
Publié par Gédéon - dans Quizz-du-mois
commenter cet article
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 11:12

Un nouveau type d'article sur le blog "Un autre regard sur la Terre" : le quizz du mois...

Chaque mois, nous publierons une image ou un extrait d'image "mystère" sans commentaire ni légende.

Le but  de ce petit jeu est de  répondre aux questions suivantes :

- De quel satellite provient-elle ?

- A quelle zone géographique correspond l'image (continent, pays, ville) ?

- Que voit-on de particulier sur l'image en question ? 
A quoi correspondent les couleurs ? les textures ? etc.

Nous espérons que ce quizz sera un moyen ludique et original de faire un peu de géographie et de découvrir les caractéristiques et les possibilités des satellites d'observation de la terre.

Tout le monde peut participer : pour proposer une réponse, merci de poster un commentaire à la fin de l'article présentant l'image mystère.

Un analyse des réponses et quelques explications complémentaires seront publiées avec le quizz du mois suivant.

Voici l'image proposée pour le mois de mai. Elle a été acquise au tout début du mois de mai 2010. Qui sera le premier à fournir un bonne réponse ? Pour ce tout premier quizz, tous les éléments nécessaires sont en ligne sur les pages du blog "Un autre regard sur la Terre".

Quizz-mai-2010.jpg

Pour proposer une réponse, merci de poster un commentaire sur cet article...

Repost 0
Publié par Gédéon - dans Quizz-du-mois
commenter cet article

Présentation

  • : Un autre regard sur la Terre
  • Un autre regard sur la Terre
  • : Les satellites d'observation de la Terre au service de l'environnement : images et exemples dans les domaines de l'environnement, la gestion des risques, l'agriculture et la changement climatique. Et aussi, un peu d'espace et d'astronomie, chaque fois que cela suscite questions et curiosité...
  • Contact

A Propos De L'auteur

  • Gédéon
  • Ingénieur dans le domaine de l'observation de la Terre.
Bénévole de l'association Planète Sciences Midi-Pyrénées
  • Ingénieur dans le domaine de l'observation de la Terre. Bénévole de l'association Planète Sciences Midi-Pyrénées

Rechercher

En Savoir Plus Sur Ce Blog...