Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 23:35

Voici la nouvelle image mystère pour le mois de janvier 2012 :

 Quiz image satellite - Janvier 2012

 

De quelle montagne s'agit-il ?

Et surtout est-ce une image prise du l'espace, prise d'avion ou encore prise du sol ? Le cas échéant, quel satellite d'observation a produit cette photo ?

A vous de jouer. Merci de proposer vos réponses en écrivant un commentaire (bouton en bas en page).

 

 

 

Repost 0
Publié par Gédéon - dans Quizz-du-mois
commenter cet article
31 décembre 2011 6 31 /12 /décembre /2011 20:15

Voilà le dernier quiz de l'année 2011 avec l'image satellite mystère pour décembre 2011.

 

Quiz image satellite - Décembre 2011

 

Premier indice : c'est une ville ! Laquelle ? Et quel satellite a pris l'image dont est extraite cette vignette ?


Les quiz image satellite d'observation et environnement des mois précédents :

 

 

Repost 0
Publié par Gédéon - dans Quizz-du-mois
commenter cet article
29 décembre 2011 4 29 /12 /décembre /2011 11:24

C’est le capteur ASTER (« Advanced Spaceborne Thermal Emission and reflection Radiometer ») embarqué à bord du satellite américain Terra qui a pris cette image le 15 novembre 2009. L’image complète couvre une zone de 57 kilomètres sur 36 kilomètres au centre du Soudan, au sud de Khartoum entre le Nil blanc et le Nil bleu. Le centre de l’image correspond à la latitude 14,7°N et à la longitude 33,1°E.

Jérémie et Serge ont bien identifié l’image du quiz de novembre presqu’immédiatement après la publication. Seul Serge a également déterminé le satellite et le capteur qui a acquis cette scène.

 

Aster - Soudan - Al Jazirah - 15-11-2009La solution du quiz image satellite de novembre 2011 : la région d’Al Jazirah au Soudan vue par le
capteur ASTER du satellite Terra. Image acquise le 15 novembre 2009.
Crédit image : NASA/GSFC/METI/ERSDAC/JAROS et and U.S./Japan ASTER Science Team

 

A l’ouest de la mer rouge, des parcelles vertes entre le Nil blanc et le Nil bleu…

A environ 130 kilomètres de Khartoum, la zone couverte par l'image se situe au sud de la confluence entre le Nil Blanc (également appelé Bahr al Jabal au sud Soudan) à l’ouest et le Nil Bleu à l’est, un peu à l’ouest de Wad Madani, la capitale de l’état d’Al Jazirah (appelé également Gezira), un des quinze états du Soudan.

Le patchwork des parcelles cultivées crée des motifs géométriques très réguliers et semble s’étendre à l’infini. Avec un peu d’attention, on peut identifier les zones habitées et les villages assez nombreux de couleur plus claire : Abu Sa’id, Jawadah, Abu Dhaqn, Nuwaylah, ‘Ufaynah, Wad Qulayd, etc. Au total, grâce à la fertilité de ses terres, l’état d’Al Jazirah est assez peuplé avec près de 3 millions d’habitants sur environ 28000 km2.

La région est devenue une des principales zones agricoles du Soudan. Elle s’est développée avec l’agriculture irriguée pérenne, grâce au programme Gezira (« Gezira scheme » en anglais), un projet d’aménagement démarré au début du vingtième siècle pour promouvoir la culture du coton, pour l’exportation. C’est un des projets d’irrigation les plus ambitieux, avec en particulier la construction du barrage de Sennar et de son réservoir achevés en 1925.

A partir du Nil Bleu, la pente douce des sols permet une irrigation par gravité naturelle grâce à un énorme réseau de canaux et de fossés d’irrigation d’une longueur totale de plus de 4300 kilomètres. Les sols riches en argile limitent également les pertes d’eau en profondeur.

A partir des années 1980, les céréales ont remplacé une partie des champs de coton. Les principales cultures irriguées sont le sorgho (première production végétale en valeur selon les chiffres de la FAO pour 2009), le blé, le coton, le tournesol, les légumes, les arbres fruitiers, la luzerne et le sorgho fourrager.

En lisant des articles plus détaillés (voir par exemple cette page de l’encyclopédie Larousse ou d’autres textes proposés à la fin de cet article) sur les crues du Nil et leur rôle en agriculture et sur les aménagements du fleuve au cours de l’histoire, on comprend pourquoi la gestion de l’eau peut devenir une question stratégique très sensible.

Une autre image, provenant ici du satellite Spot 5 , montre la même zone à une autre période de l’année (4 août 2006) et permet de sa faire une idée de l’apparence de la même occupation des sols.

 

Spot 5 - Soudan - Wad Madani - 04-08-2006La région d’Al Jazirah au Soudan vue par le satellite Spot 5 en août 2006. La résolution est
réduite par rapport à celle de l’image d’origine.
Crédit image : CNES 2006 - Distribution Astrium Services / Spot Image S.A.

 

Soudain deux Soudan dans le Soudan

Un pays qui vient de perdre le quart de sa superficie…

Avec 2 505 813 km2, le Soudan était encore très récemment le plus vaste pays d’Afrique. C’était également le pays qui avait le plus de pays limitrophes : 9 avec, en partant du nord dans le sens des aiguilles d’une montre, l’Egypte, l’Érythrée, l’Éthiopie, le Kenya, l'Ouganda et la République démocratique du Congo, la République centrafricaine, le Tchad et la Libye.

Après un referendum d’auto-détermination au début de l’année 2011, le Soudan du sud est devenu indépendant le 9 juillet 2011. C’est ainsi que la République du Soudan a vu sa superficie passer à 1 886 068 km2, au troisième rang des pays africains derrière l’Algérie et la République Démocratique du Congo. Le Soudan du Sud est désormais bordé par l’Éthiopie, le Kenya, l'Ouganda et la République démocratique du Congo, la République centrafricaine et, au nord, le Soudan.

En incluant le Soudan du Sud, la population du Soudan serait actuellement d'environ 43,5 millions d’habitants (selon les chiffres de la Banque Mondiale pour 2010). Les estimations de la FAO ou de la CIA (World Fact Book) diffèrent légèrement.

Dans son ancien périmètre, le Soudan s’étendait sur près de 2150 kilomètres du nord au sud, entre le tropique du Cancer et l’équateur, et 1815 kilomètres de l’ouest à l’est, entre le lac Tchad et la mer rouge, du Sahara à la forêt tropicale.

Les deux images satellite suivantes extraites d’une scène acquise par le capteur MERIS du satellite européen Envisat permet de se rendre compte des situations très contrastées entre les régions du Soudan liées aux différences de climat et de régime des précipitations. Les motifs géométriques des parcelles agricoles se retrouvent sur l’extrait centré sur la région d’Al Jazirah. Sur le Nil Bleu à l’est, les surfaces d’eau plus larges aident à localiser le réservoir du barrage de Sennar et plus au sud (dans le coin inférieur droit de l’image) le réservoir et le barrage de Roseires.

 

Envisat - MERIS - Soudan - 23-12-2011 - 08h03 - RR2Envisat - MERIS - Soudan - Al Jazirah - 23-12-2011 - 08h03Deux extraits d’une image acquise par le satellite européen Envisat le 23 décembre 2011 à 8h03.
En haut, l’image d’ensemble est d’une résolution réduite d’un rapport 2. En bas, l’image centrée
sur la région d’Al Jazirah est en pleine résolution. Crédit image : Agence Spatiale Européenne (ESA)

 

Le climat est désertique au nord du Pays et aride méditerranéen le long de la mer Rouge; le climat est tropical aride ou semi-aride avec une courte saison des pluies en été dans le centre du pays. Le climat devient tropical avec une saison humide plus longue dans le sud et le sud-ouest. Le massif du Jabel Marra, à l’ouest, bénéficie de précipitations plus élevées (1000 mm par an) que les régions à plus basse altitude.

Un élément très important est la quantité de précipitations et la durée de la saison sèche, influencée par deux flux d’air principaux :

  • Un vent sec venant de la péninsule arabique au Nord.
  • Un vent plus humide provenant du bassin du Congo au sud-ouest.

Lorsque le vent du nord est prédominant, les précipitations sont réduites voire nulles, causant des sécheresses avec les conséquences dramatiques pour l’agriculture et la population, aggravées par les conflits et l’insécurité. Après la crise du Darfour, c’est semble-t-il le cas actuellement au Sud Soudan, selon les avertissements lancés par les responsables du Programme Alimentaire Mondial (PAM ou WFP) pour le premier trimestre 2012.

Les graphiques suivants montrent le régime des précipitations et les températures moyennes pour différentes régions du Soudan.

 

Enfin, les dernières illustrations de cet article montrent toujours la même zone sous le « regard » du radar ASAR du satellite Envisat en mode WSM (Wide Swath Mode ou mode champ large), avec à gauche une vue large de la région au sud de Khartoum et à droite un extrait en pleine résolution centré sur les parcelles irriguées d’Al Jazirah.

 

Envisat - ASAR - Soudan - Karthoum - 21-12-2011 - 07h47 - REnvisat - ASAR - Soudan - Al Jazirah - 21-12-2011 07h47Deux extraits d’une image acquise par le radar ASAR du satellite européen Envisat le 21 décembre
2011 à 7h47. En haut, l’image d’ensemble est d’une résolution réduite d’un rapport 3. La ville de
Khartoum est au niveau de la confluence des du Nil Blanc et du Nil Bleu. En bas, l’image est centrée sur
la région d’Al Jazirah. Elle est en pleine résolution. Crédit image : Agence Spatiale Européenne (ESA)

 

En savoir plus (dont la liste des sources utilisées) :


Suggestions d'utilisations pédagogiques en classe :

  • Travail sur les aménagements hydrauliques, l'agriculture irriguée et les pratiques agricoles dans la vallée du Nil. Approche historique ou géographique.
  • Travail de recherche personnel sur les grands projets de barrages le long du Nil et de ses affluents. Impacts, positifs ou négatifs, sur l'environnement, les populations et l'économie.
  • Travail sur la question du partage de l'eau dans le monde.
  • En télédétection, travail sur l'occupation des sols et les pratiques agricoles en utilisant les images publiées ici ou des images optique ou radar prises à d'autres périodes de l'année et disponibles sur le site MIRAVI de l'ESA, le site MODIS Rapid Response de la NASA ou les galeries d'images des principaux fournisseurs d'images satellites. Quels sont les paramètres qui aident à caractériser les types de cultures ? Quel est l'apport des approches multitemporelles ? etc.


Les quiz image satellite d'observation et environnement des mois précédents :

   

 

 

Repost 0
Publié par Gédéon - dans Quizz-du-mois
commenter cet article
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 22:58

Voici la nouvelle image mystère pour le mois de novembre 2011 :

 

Quiz---Image-du-mois---Novembre-2011.jpg

 

 

Le jeu consiste à identifier l’endroit où cette image satellite a été prise et à déterminer quel satellite a pris cette image.

Réponse vers la mi-décembre avec un nouveau quiz.

A vous de jouer en postant un commentaire à la fin de cet article.


Les quiz image satellite d'observation et environnement des mois précédents :

 


Repost 0
Publié par Gédéon - dans Quizz-du-mois
commenter cet article
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 22:20

Vous n’aviez pas Angkor trouvé ?

Quatre personnes, Serge, Nicolas, Sébastien et Cyrille, ont posté la bonne réponse concernant le lieu présenté sur l’image mystère : Il s'agit de l'angle nord ouest du bassin entourant le Temple d' Angkor Wat au Cambodge, à quelques kilomètres au nord de la ville de Siem Reap, du lac de Tonlé Sap et à 240 kilomètres au nord-est de la capitale Phnom Penh. Seul Serge, un habitué des quiz Un autre regard sur la Terre a également identifié le nom du satellite qui a pris cette image, le satellite américain Ikonos 2 mis en orbite le 24 septembre 1999, le premier satellite commercial à fournir des images d’une résolution métrique.

Plus précisément, l’image du quiz, centrée approximativement sur la latitude 13°25’N et la longitude 103°52’E (voir la carte sur Google maps), montre un angle des bassins fossés abritant le temple d’Angkor Vat. Pour fixer les idées, les douves ont une largeur de 190 mètres et la muraille extérieure entourée par ces bassins mesure plus de 1000 mètres de longueur sur 800 mètres de largeur.

Angkor Vat est l’ensemble le plus vaste du complexe d'Angkor. C’est également un des temples les mieux conservés, les fossés le protégeant de la progression de la végétation. La silhouette d’Angkor Vat figure sur le drapeau cambodgien et symbolise l’identité khmère.

 

Ikonos---Angkor---12-04-2004---RR2.jpgIkonos - Angkor - 12-04-2004 - Extrait FR Le temple d’Angkor Vat vu par le satellite américain Ikonos. En haut, image complète en
résolution réduite d’un rapport 2. En bas, extrait centré sur le temple d’Angkor Vat en pleine
résolution. Image acquise le 12 avril 2004. Crédit image : GeoEye.

 

L’utilisation des images SAR et de l’interférométrie : le rôle de l’observation de la Terre en archéologie

L’illustration suivante est un produit interférométrique obtenu par le traitement de deux images radar acquises à deux dates rapprochées. Il s’agit d’une image prise le 17 octobre 1997 par le satellite ERS-1 et une image du 18 octobre prise par ERS-2. Le traitement met ici en évidence l’occupation des sols :

  • La couleur bleue correspond aux surfaces d’eau. Très facile à reconnaître, le rectangle de couleur bleue est le grand réservoir d’eau du Baray occidental, orienté est-ouest, à l'ouest de la ville fortifiée d’Angkor Thom. Avec 8 km de long sur 2,2 km de large, c’est le plus grand réservoir construit par les Khmers. Pendant la saison sèche, il n’est que partiellement rempli d’eau. Au centre, un temple hindou se dresse sur l’îlot du Mebon. Le rectangle des douves d’Angkor Vat est également bien visible, de même qu’une partie du lac de Tonle Sap au sud. A l’est, l’autre rectangle bleu plus petit est le Srah Srang (« le bain royal »), un bassin à proximité du temple de Banteay Kdei et de l’enceinte de Ta Prohm.
  • Le vert correspond… à la végétation dense qui a envahi une partie du site et qui est parfois intimement mêlée aux anciennes constructions.
  • La couleur rouge représente les sols rocheux ou les champs et les zones urbaines apparaissent en jaune.

Angkor Wat SAR IF Orbit 13041 19971018 orProduit interférométrique réalisé à partir de deux images radar des satellites ERS-1 et ERS-2 prises
le 17 et le 18 octobre 1997. Crédit image : Agence Spatiale Européenne (ESA)


Une étude archéologique dirigée par Damian Evans (Département d’archéologie de l’Université de Sydney), Christophe Potier (Ecole Française d’Extrême-Orient, Siem Reap, Cambodge) et Roland Fletcher (NASA Jet Propulsion Laboratory) et publiée en 2007 (voir le texte en anglais) présente une carte archéologique du site d’Angkor établie à partir d’images satellites et de données provenant d’un radar aéroporté (capteur AIRSAR du JPL) et décrit l’apport des données d’observation de la Terre en archéologie.

 

Angkor, victime des aléas du climat : le changement climatique avant l’heure ?

Un travail mené en 2007 à partir d’une nouvelle couverture Radar a établi qu’Angkor était la ville préindustrielle la plus grande du monde, plusieurs fois la taille de la cité maya de Tikal, avec, sur plus de 1000 km2, un impressionnant système d’irrigation et de gestion de l’eau destiné à faire face aux aléas météorologiques (mousson). Les chercheurs émettent également l’hypothèse que ce sont également les travaux d’aménagements et d’exploitation qui ont contribué au déclin d’Angkor, avec déforestation intensive, érosion des sols et difficultés de maintien en état du réseau hydraulique et des digues.

Une autre étude coordonnée par Brendan M. Buckley (Earth Observation Observatory of Columbia University) avec une équipe de chercheurs de plusieurs universités (Sydney, Ehime, Lam Dong, Chiang Mai, Ho Chi Minh City) publiée dans la revue « Proceedings of the National Academy of Sciences » en février 2010 (voir le texte en anglais) conclut qu’Angkor aurait été soumis à de fortes variations climatiques qui auraient fragilisé les infrastructures utilisées par la population. Les chercheurs ont examiné des cyprès vietnamiens âgés de 1000 ans.

L’analyse des anneaux de croissances des arbres montre que deux sécheresses majeures ont eu lieu au milieu du 14ème siècle et au début du 15ème siècle. Des épisodes El Nino sont évoqués avec beaucoup de prudence. Ces longues périodes de sécheresses (plusieurs décennies) auraient été suivies de pluies de mousson d’une intensité inhabituelle provoquant de fortes inondations. Ces inondations ont pu endommager de manière irréparable les systèmes de canaux et de réservoirs qui permettaient à la population de s’approvisionner en eau.

 

En savoir plus :


En savoir Angkor plus :

 

Repost 0
Publié par Gédéon - dans Quizz-du-mois
commenter cet article
31 octobre 2011 1 31 /10 /octobre /2011 22:45

Voici la nouvelle image satellite mystère pour le mois d’octobre 2011, publiée in extremis…

De quelle région du monde provient cette image ? Quel satellite l’a prise ?

 

Quizz - Image du mois - octobre 2011

 

A vous de jouer… Un indice sera fourni d’ici une semaine environ.

 


Repost 0
Publié par Gédéon - dans Quizz-du-mois
commenter cet article
31 octobre 2011 1 31 /10 /octobre /2011 22:13

Alors que le 25ème anniversaire du lancement du premier satellite Spot était un des temps forts de la Novela 2011 à Toulouse, il était normal que notre quiz image du mois de septembre s’intéresse aux premières images des satellites Spot.

Il s’agit en fait d’un clin d’œil puisque l’image présentée ici a été acquise alors que le satellite n’était pas encore en orbite.

 

Un essai au sol de l’instrument HRV du satellite Spot 4

Philippe Delclaux, qui a consacré toute sa carrière aux satellites d’observation de la Terre, d’abord au CNES puis chez Spot Image et enfin chez Astrium Services, donner volontiers quelques explications sur l’origine de cette image étonnante.

 

Quiz image - Septembre 2011

Extrait d’une image acquise par un des instruments de Spot 4 au cours d’un essai au sol réalisé à partir du radôme de mesure d’antennes d’Astrium à Toulouse.

 

« L’image présentée ici sous forme numérique, c'est du Spot 4. Il s’agit d’un essai effectué depuis le radôme du bâtiment B d'Astrium, avec un modèle de qualification, pas le modèle de vol). On reconnaît les hangars de l'aérodrome de Lasbordes, et l'église de Lasbordes qu'on longe en montant vers Balma.

Compte tenu de la longue focale, tout ça est un peu aplati ... Cet essai avait permis de mettre en évidence un problème sur les détecteurs de la bande B2, le rouge qu'on utilisait et qu'on utilise toujours pour faire le noir et blanc à 10 mètres de résolution (appelé improprement « panchro » sur le satellite Spot 4). Sur Spot 5, on est revenu à une vraie bande panchromatique. »

 

Deux personnes ont presque trouvé la bonne réponse…

Pour Robou, « Ce sont les hangars de Supaéro et de l'Ensica sur l'aérodrome de Toulouse Lasbordes ! Le clocher visible est celui de La Manne à 1 ou 2 kilomètres. Grâce à Google Earth, on tire un trait et on peut conclure que ça a été pris à la coupole des locaux d'Astrium ! Donc pour un test d'optique de satellite, mais je n'arrive pas à trouver lequel ! Super travail de détective… »

Nicolas a proposé une réponse similaire : « Cette image a été prise à proximité de Toulouse par un capteur d'un satellite mais au niveau du sol. On distingue nettement les hangars de l'aérodrome de Lasbordes et le village de Balma en arrière-plan. Je dirais que la photo a été prise depuis les locaux d'Astrium et il s’agit peut-être du satellite Pléiades. »

Bien vu mais il ne s’agissait dont pas de Pléiades mais de Spot 4… Avec Google Earth, il est possible de se faire une idée de la zone observée et de l’endroit d’où l’image a été prise.

 

Quiz septembre 2011 - Google Earth - Radome Astrium - BalmaLocalisation du radome d’Astrium à Toulouse et de la zone couverte par l’image. On distingue
l’aérodrome de Lasborde, la rocade, la Cité de l’espace et les anciennes pistes de Montaudran.
Copie d’écran réalisée avec Google Earth.

 

La VRAIE première image de Spot 1

Un essai similaire a été effectué avec l’instrument de Spot 1. On peut dire que c'est la VRAIE première image de SPOT 1 : même type de manip, mais des moyens de traitement de l’époque, en particulier reproduction couleur faite par superposition de clichés noir et blanc à travers des filtres colorés et autres petites prouesses informatiques… Le JPEG n'avait pas encore été inventé !

Michel Courtois était à l’époque chef de projet du programme Spot 1. Il se souvient parfaitement des détails de ces essais :

« Sur Spot 1, l'essai a été mené avec le modèle d'ingénierie de l'instrument pour ne pas avoir le problème de pollution à l'air qui aurait rendu impossible une telle expérience avec un modèle de vol. L' instrument a été placé dans le radome de mesure de diagramme d' antenne d' Astrium, le radome avec une face ouverte, le HRV vertical pouvant se mouvoir en rotation horizontale avec le système prévu normalement pour le déplacement d' antennes. Les barrettes CCD étaient donc verticales et le balayage rotatif horizontal. Un enregistreur du CRIS (traitement et réception des images a été couplé au dispositif pour enregistrer les images et les visualiser en quick look puis en format print. »

Le résultat est l'’image de la colline de Balma avec le château sur la colline présenté ci-dessous (il s’agit ici d’une photographie papier scannée).

Il s’agissait d’un essai « end-to-end » destiné à vérifier la totalité de la chaîne image : acquisition, traitement à bord, enregistrement, télémesure, décommutation et visualisation au sol…

« Des images ont été enregistrées en position fixe et visualisées chez SEP Image (NDLR : aujourd’hui Cassidian). Deux phénomènes bizarres ont été mis en évidence : le passage d'un train qui en quick look montrait des fluctuations de signal, et des réflexions dues à l'absence de masques internes au HRV qui ont été renforcés sur les modèles de vol.

Cela a permis de vérifier le bon fonctionnement de l'instrument, il faisait des images, du traitement de la télémesure, et de la bonne décommutation des images y compris le compresseur bord. »

 

Gilbert Pauc, qui travaillait alors au CNES sur les traitements au sol, complète : « Côté Segment Sol, nous avons été très soulagés de voir une image qui avait traversé avec succès l’enregistreur magnétique et le synchro-décommutateur. »

 

SPOT 1 - Première image - Coteaux de St Orens - UARSTLa vraie première image de Spot 1, réalisée à l’occasion d’un essai au sol d’un modèle d’ingénierie
de l’instrument HRV. Extrait d’une photographie scannée aimablement fourni par Philippe Delclaux.

 

En savoir plus :

Repost 0
Publié par Gédéon - dans Quizz-du-mois
commenter cet article
25 septembre 2011 7 25 /09 /septembre /2011 22:23

Dans moins d'un mois, à Toulouse, ce sera la nouvelle édition de la Novela. Du 7 au 23 octobre 2011, les toulousains ont de nouveau rendez-vous avec le festival des savoirs partagés.

La réponse du quiz image du mois de septembre sera publiée pendant la Novela 2011 et l'image choisie a donc un lien direct avec les thèmes abordés par la Novela. C'est déjà un indice...

 

Quiz-image---Septembre-2011.jpg

L'image vous surprend ? C'est pourtant bien une image prise par le capteur d'un satellite ! A vous de trouver lequel et d'expliquer les conditions de cette prise de vue très particulière.

Réponse vers le 15 octobre...

 

Les quiz image satellite d'observation et environnement des mois précédents :

 


Repost 0
Publié par Gédéon - dans Quizz-du-mois
commenter cet article
9 septembre 2011 5 09 /09 /septembre /2011 00:52

On savait déjà que la planète Terre n’était pas parfaitement sphérique mais, avec le rugby, elle devient franchement ovale dans les deux mois qui viennent.

 

Les All Blacks, un indice cousu de fil blanc...

Au pays des All Blacks, la référence à la couleur blanche de la neige était un indice qui a beaucoup aidé les amateurs des quiz du blog Un autre Regard sur la Terre. Le quiz n’a même pas résisté une journée… Trois personnes, Jérémie, Guy (l’équipe de Bibon le Hobbit) et Grégoire ont trouvé très rapidement la bonne réponse : l’image prise par le capteur MERIS du satellite européen Envisat couvre la Nouvelle-Zélande, pays d’accueil de la septième coupe du monde de Rugby entre le 9 septembre et le 21 octobre 2011.

Le match d’ouverture entre la Nouvelle-Zélande et les Tonga a lieu vendredi 9 à 10h30 à Auckland (Eden Park) et la finale le 23 octobre à 10 heures également à Auckland. Dans la même poule que les All Blacks, l’équipe de France, les bleus jouent leur premier match contre le Japon le samedi 10 à 8 heures, encore à Auckland mais dans le North Harbour Stadium. Toujours, à Auckland, les français seront face aux All-Blacks le samedi 24 septembre, toujours à Auckland.

La réponse au quiz image du mois d’août est l’occasion d’aborder deux sujets :

  • La géographie de la Nouvelle-Zélande, avec comme fil conducteur les villes où se déroulent les matchs de la coupe du monde du Rugby, mais aussi quelques lieux emblématiques du pays.
  • Les heures locales, les fuseaux horaires, les changements d’heure et la ligne de changement de date : les heures indiquées précédemment sont des heures françaises. Il y a actuellement 10 heures de décalage avec la Nouvelle-Zélande : au moment du coup d’envoi du match d’ouverture entre la France et le Japon, il sera 18h00 à Auckland seulement 8h00 à Toulouse. C’est samedi sinon ce serait l’heure d’aller au bureau ou à l’école pour… regarder le match à la télé ? Un beau pari pour les chaînes qui ont acheté les droits de la coupe du monde de Rugby. Pour ne pas se tromper dans les horaires, cela se compliquera encore un peu plus le 25 septembre : En Nouvelle-Zélande, ce sera le passage de l’heure d’été à l’heure d’hiver, pendant la coupe du monde ! En France et en Europe, dans l’hémisphère nord, le passage à l’heure d’hiver n’a lieu que le 30 octobre… Il n’y aura plus qu’une heure de décalage avec le temps universel, au lieu de deux en été.. Vous suivez toujours ? La finale à Auckland commencera à en 21h00 heure locale, avec cette fois-ci onze heures de décalage avec la France. Aspirine ?

 

ENVISAT---MERIS---Nouvelle-Zelande---08-08-2011---22h12---R.jpgLe pays des All Blacks est tout blanc en hiver… Extrait d’une scène acquise par le satellite Envisat
le 8 août 2011 à 22h12 UTC : la Nouvelle-Zélande et ses deux îles principales. La résolution est réduite
d’un rapport 4 par rapport à l’image d’origine. Crédit image : Agence Spatiale Européenne (ESA)

 

Le capitaine Kirk, le premier aux commandes de l’étoile noire…

En 1987, David Kirk, demi de mêlée et capitaine de l’équipe néozélandaise, brandit pour la première fois le trophée William Webb-Ellis, du nom d’un jeune anglais qui, selon la légende, aurait dans la ville de Rugby saisi un ballon de football à la main. La Nouvelle-Zélande, pays organisateur de la première coupe du monde, l’emporte en finale face à la France, sa seule victoire en coupe du monde. L’histoire se répètera t’elle ? L’Angleterre, dans la poule B, ou l’Australie, dans la poule C, ne sont pas venus pour faire de la figuration ?

En tout cas, la coupe du monde de Rugby est encore toute jeune : c’est seulement la septième édition après 1987, 1991 (Grande-Bretagne), 1995 (en Afrique du Sud), 1999, 2003 et 2007. Par comparaison, la première coupe du monde de football a eu lieu en 1930 et 2010 était la dix-neuvième édition.

 

Aux antipodes, la Nouvelle Zélande

A 2000 kilomètres à l’est de l’Australie, la Nouvelle-Zélande est constitué de deux îles principales : l’île du Nord et l’île du Sud. Avec approximativement la moitié de la superficie de la France avec 268 680 km2, il y a beaucoup d’espace pour une population d’environ 4,3 millions d’habitants.

Du nord au sud, les stades de la coupe de monde de Rugby sont l’occasion de faire un petit tour des villes de Nouvelle-Zélande, en balayant une distance d’environ 1600 kilomètres du nord au sud et une longueur de côte de plus de 15000 kilomètres.

 

Dans l’île du nord, en partant du cap nord :

  • Whangarei (Northland Events Centre),
  • Auckland et ses deux stades (Eden Park et North Harbour Stadium),
  • Hamilton (Waikato Stadium),
  • Rotorua (Rotorua International Stadium),
  • New Plymouth (Stadium Taranaki) sur la côte ouest et
  • Napier (MacLean Park) sur la côte est, où les français rencontrent l'Australie le dimanche 18 septembre.
  • Palmerston North (Arena Manawatu)
  • et la capitale Wellington (Wellington Regional Stadium) à la pointe sud de l’île du nord.

Dans l’île du sud :

  • Nelson (Trafalgar Park) au nord,
  • Dunedin (Otago Stadium) et
  • Invercargill (Rugby Park) à l’extrême sud.

N’oublions pas la ville de Christchurch, qui aurait dû être le camp de base du quinze anglais si un tremblement de terre (magnitude 6,3 et réplique de magnitude 5,6) n’avait pas frappé la ville en février 2011, causant la mort de plus de 180 personnes. A l’époque, le service européen GMES SAFER avait été déclenché pour établir une cartographie des dégâts à partir d’images satellite.

 

Dans le sud du sud, les Alpes du sud…

L'île du Sud est traversée par les Alpes du Sud. Le mont Cook est le point culminant du pays avec une altitude de 3 754 mètres. La neige est donc tout à fait normale au mois d’août, en plein hiver dans l’hémisphère austral.

 

ENVISAT---MERIS---Nouvelle-Zelande---08-08-2011---22h12.jpgZoom sur l’île du sud : extrait en pleine résolution de l’image ENVISAT acquise le 8 août 2011
à 22h12 UTC. Crédit image : Agence Spatiale Européenne (ESA)

 

L’image de notre quiz couvrait exactement cette région. La ville de Christchurch est au nord de la péninsule en haut à droite de l’image. Près de la chaîne montagneuse, les trois lacs glaciaires du nord au sud sont le lac Tekapo, le lac Pukaki et le lac Ohau. On disdingue également les lacs de Benmore et d’Aviemore, le long de fleuve Waitaki (« eaux pleureuses » en maori)

 

Quelle heure est-il ? Quel jour sommes-nous ? Est-il légal de changer l’heure légale

Se préparer pour des matches de rugby aux antipodes, c’est l’occasion de revoir quelques notions comme les fuseaux horaires ou la ligne de changement de date :

  • Le globe terrestre est divisé en 24 fuseaux horaires de même taille délimités tous les 15 degrés par deux méridiens allant du pôle nord au pôle sud. Au passage d'un fuseau horaire à l'autre l'heure augmente ou diminue d'une heure. Par convention, le méridien de Greenwich a été choisi comme référence.
  • Chaque pays définit l'heure légale en fixant un décalage par rapport au temps universel coordonné (UTC). Le décalage est souvent un nombre entier d'heures. Les pays les plus étendus ont plusieurs heures pour éviter un écart trop important entre l’heure légale et l’heure solaire.
  • L’heure d'été et l'heure d'hiver ont été mises en place dans plusieurs pays avec un objectif d’économies d’énergie. L’heure légale se décale alors temporairement d’une heure.
  • A l’est de la Nouvelle-Zélande, la ligne de changement de date longe approximativement le 180ème méridien. Il est nécessaire de changer de date quand on la traverse dans un sens ou dans l’autre. C’est un peu déroutant pour les vols en avions de courte durée de part et d’autre de la ligne de changement de date. En pratique la ligne de changement de date est une ligne brisée pour éviter que quelques archipels du Pacifique se retrouvent à cheval sur deux dates…


D’autres images satellite de la Nouvelle-Zélande…

 

ASTER---Mt-Ruapehu.jpgLe point culminant de l'île du Nord, le mont Ruapehu (2797 m), un volcan actif, vu par le capteur
ASTER du satellite américain Terra.
Crédit image :
NASA/GSFC/METI/ERSDAC/JAROS et U.S./Japan ASTER Science Team.

 

ENVISAT---ASAR---Christchurch---07-08-2011---11h35.jpg

La région de Christchurch vue par le radar ASAR du satellite européen Envisat le 7 août 2011 à
11h35 UTC. Crédit image : Agence Spatiale Européenne (ESA)

 

TerraSAR-X---Mount-Egmont---18-07-2007---07h07---RR4.jpg

Dans l'île du nord, le mont Egmont, également appelé Mont Taranaki ("la montage sans végétation"), vu
par le satellite radar allemand TerraSAR-X. Image acquise le 15 juillet 2007 à 07h07 UTC. La résolution
d'origine est de 3 mètres. Crédit image : DLR - Distribution Astrium Services

 

En savoir plus :

  • Le site officiel de la Coupe du Monde de Rugby 2011.
  • A voir, le film Invictus de Clint Eastwood qui met l’accent sur le pari de Nelson Mandela sur l’équipe des Springboks et François Pienaar pour réconcilier une nation qui sort de l'apartheid autour d’une compétition de rugby.
  • Les webcams du mont Cook en Nouvelle-Zélande.
  • Le site horloge parlante.com.
  • Quelle heure est-il dans le monde sur le site geolocaliz.
  • Sur le site Wikipédia, une page sur l' ISO 8601, un standard international pour les dates, les heures et les fuseaux horaires.
  • Sur le site de Spot Image (Astrium GEO-Information Services), la Nouvelle-Zélande vue par satellite.

 

 

Repost 0
Publié par Gédéon - dans Quizz-du-mois
commenter cet article
31 août 2011 3 31 /08 /août /2011 17:59

31 août : voici enfin la nouvelle image satellite mystère pour le mois d’août 2011. C'est dur la reprise après quelques semaines de vacances.

A vous de trouver dans quelle région du monde se trouvent ces montagnes enneigées et quel satellite a pris cette image ?

Un indice : on ne pense pas d’abord à la couleur blanche de la neige quand on évoque ce pays…

 

Image-du-mois---Aout-2011.jpg

Repost 0
Publié par Gédéon - dans Quizz-du-mois
commenter cet article

Présentation

  • : Un autre regard sur la Terre
  • Un autre regard sur la Terre
  • : Les satellites d'observation de la Terre au service de l'environnement : images et exemples dans les domaines de l'environnement, la gestion des risques, l'agriculture et la changement climatique. Et aussi, un peu d'espace et d'astronomie, chaque fois que cela suscite questions et curiosité...
  • Contact

A Propos De L'auteur

  • Gédéon
  • Ingénieur dans le domaine de l'observation de la Terre.
Bénévole de l'association Planète Sciences Midi-Pyrénées
  • Ingénieur dans le domaine de l'observation de la Terre. Bénévole de l'association Planète Sciences Midi-Pyrénées

Rechercher

En Savoir Plus Sur Ce Blog...