Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 11:05

En Europe, on connaît le Sirocco, vent en provenance du Sahara, qui entraîne des fines particules de sable à haute altitude dans l’atmosphère. Le matin, il en reste souvent des traces sur la voiture avec une coloration jaune ou ocre. C’est fréquent dans le sud de la France avec des quantités de sables plus ou moins importantes et il n’est pas rare d’en retrouver au nord de la Loire, voire en Belgique ou en allemagne. Parfois, le phénomène devient très spectaculaire lorsque les vents sont violents : les tempêtes de sable sont alors visibles sur les images des satellites d'observation, comme c’est le cas pour cet exemple au large de l'Afrique de l'ouest vue par le satellite européen ENVISAT le 15 et le 16 septembre 2010.


ENVISAT - MERIS -15-09-2010 - 11h19-copie-1
ENVISAT---MERIS--16-09-2010---10h48-copie-1.jpg

Deux extraits d’images du satellite européen Envisat acquises le 15 (à gauche)et le 16 septembre 2010 (à droite) vers 11h00 UTC. Les différences de couleurs du sol selon les régions sont très visibles avec le capteur MERIS. Les vignettes présentées ici couvrent des carrés d’environ 1000 km de côté. Cliquer sur les images pour les voir en plus grande taille. Crédit image : Agence Spatiale Européenne (ESA).

 

Pour cet exemple spectaculaire, j’ignore si la présence de l’ouragan Julia, avec une dépression importante, a joué un rôle particulier. Si quelqu’un sait répondre à cette question, merci de poster un commentaire en bas de cet article.

Le phénomène a également été observé par le satellite Terra (capteur MODIS). de la NASA L’image ci-dessous qui couvre un champ plus large, montre deux nuages distincts : au nord, un nuage en provenance du Sahara occidental. Plus au sud, à partir de la côte de Mauritanie, un nuage plus foncé s’étend sur plusieurs centaines de kilomètres et finit par se mélanger avec les nuages au dessus des îles du Cap Vert. Le trait noir sur l’image marque la frontière au nord de la Mauritanie. Sur les trois images, un traitement destiné à améliorer le contraste a été appliqué par Planète Sciences Midi-Pyrénées. La résolution est réduite par rapport aux images originales.


TERRA - MODIS -16-09-2010Une image acquise par le satellite Terra de la NASA le 16 septembre 2010. Elle couvre un champ
plus large avec une résolution plus réduite qu'Envisat. Les îles du Cap vert sont visible en bas au
mileu de l'image. Crédit image :
NASA/GSFC, MODIS Rapid Response

 

Un phénomène météo intéressant :

A l’origine, une dépression se crée au-dessus du désert. Les nuages se forment mais ne donnent pas ou très peu de pluie. Les particules restent en suspension dans l’atmosphère. Si les courants atmosphériques les entraînent vers nos régions, elles passent au-dessus de la mer Méditerranée. L’air chaud et humide, causé par l’évaporation, monte et se refroidit en altitude. Les particules de sable jouent alors le rôle de noyau de condensation et des nuages se forment.

Trois cas peuvent se produite quand les particules de sable survolent notre pays :

  • Si le nuage ne contient pas assez d’eau, il poursuit sa route vers d’autres régions.
  • Si le nuage est saturé en eau et si les précipitations restent modérées, l’eau se dépose sur le sol, les voitures, les vitres, … La pluie cesse rapidement et, en s’évaporant, elle laisse une fine couche de sable collée à la surface. La couleur, jaune, ocre ou même rouge, dépend de l’origine géographique du sable.
  • Si de fortes pluies se produisent, l’eau s’écoule sur les véhicules, le sol et puis vers les égouts et emporte avec elle les particules de sable : la marchand de sable ne passe pas…

 

En savoir plus :

 

Suggestions d’utilisations pédagogiques en classe :

  • Sur le site du CNES, les possibilités du projet Callisph’Air, projet éducatif d’étude de l’atmosphère.
  • En prenant contact avec Météo France dans votre région, travail pédagogique sur les vents régionaux, leurs causes et leurs effets.
  • Avec le logiciel Gimp et des images provenant des sites MODIS Rapid Response de la NASA ou Miravi de l’ESA, découvrir les corrections de tables de couleurs et les manipulations d’histogramme. Utiliser si possible des images au format TIF ou BMP disponibles sur ces sites mais le format JPEG convient également.
Repost 0
Publié par Gédéon - dans Météorologie
commenter cet article
17 septembre 2010 5 17 /09 /septembre /2010 11:00

400 AM CDT FRI SEP 17 2010

...KARL NOW A MAJOR HURRICANE...BEARING DOWN ON THE COAST OF MEXICO...

SUMMARY OF 400 AM CDT...0900 UTC...INFORMATION

----------------------------------------------

LOCATION...19.7N 95.3W

ABOUT 70 MI...110 KM ENE OF VERACRUZ MEXICO

ABOUT 165 MI...260 KM ESE OF TUXPAN MEXICO

MAXIMUM SUSTAINED WINDS...120 MPH...195 KM/HR

PRESENT MOVEMENT...W OR 270 DEGREES AT 9 MPH...15 KM/HR

MINIMUM CENTRAL PRESSURE...961 MB...28.38 INCHES

 

Dans une mise à jour publiée dans la matinée du 17 septembre 2010, le centre d'information sur les ouragans de Miami (NHC) classe désormais Karl en catégorie 3 sur l'échelle de Saffir-Simpson (qui en compte 5).

L'illustration ci-dessous décrit la probabilité d'évolution de la vitesse des vents dans les jours qui viennent. Elle est publiée sur le site du NHC. Le tableau montre que Karl devrait faiblir au dessus des terres. L'image satellite a été acquise par le satellite GOES 13 le 17 septembre à 6h45 UTC.


Bulletin-NHC---17-09-2010---9h00-UTC.gifTable des probabilités d'évolution des vitesses maximales de vent pour les 5 jours à venir
(Crédit image : NOAA / NWS / NHC)

 

rb-l---17-09-2010-6h45.jpgL'ouragan Karl vu par le satellite météorologique GOES 13  le 17 septembre 2010 à 6h45 UTC
Canal infrarouge. Représentation en fausses couleurs dite "Rainbow" (Crédit image : NOAA)

 

Le canal 4 des satellites GOES travaille dans l'infrarouge. Il est centré sur la longueur d'onde 10,7 µm. Il mesure la température à la surface des objets observées. Pour les nuages, il permet ainsi indirectement de mesurer la hauteur du sommet des nuages. Comme il utilise l'infra-rouge thermique (rayonné par tout corps en fonction de sa température), il est utilisable de jour et de nuit.

 

Mise à jour à 15h00 UTC : Karl sur le point de toucher terre près de Veracruz avec des vents de près de 200 km/h

 

...CENTER OF MAJOR HURRICANE KARL EXPECTED TO MAKE LANDFALL ALONG THE GULF COAST OF MEXICO WITHIN THE NEXT SEVERAL HOURS...

SUMMARY OF 1000 AM CDT...1500 UTC...INFORMATION

-----------------------------------------------

LOCATION...19.4N 95.9W

ABOUT 25 MI...40 KM NE OF VERACRUZ MEXICO

ABOUT 145 MI...235 KM SE OF TUXPAN MEXICO

MAXIMUM SUSTAINED WINDS...120 MPH...195 KM/HR

PRESENT MOVEMENT...W OR 260 DEGREES AT 8 MPH...13 KM/HR

MINIMUM CENTRAL PRESSURE...967 MB...28.56 INCHES

 

En savoir plus :

Repost 0
Publié par Gédéon - dans Météorologie
commenter cet article
17 septembre 2010 5 17 /09 /septembre /2010 01:10

Dans la série d'articles sur les ouragans en activité dans l'atlantique au mois de septembre 2010, les images publiées sur le blog "Un autre regard sur la Terre" provenaient surtout de satellites météorologiques en orbites géostationnaires et des satellites Terra et Aqua de la NASA.

Voici une image montrant une série d'acquisitions effectuées le 16 septembre 2010 par le satellite européen MetOp conçu et fabriqué par Astrium et exploité par Eumetsat. Il s'agit d'un satellite à défilement en orbire basse et cette composition illustre très bien comment les données sont acquises au cours des orbites successives. On identifie facilement d'est en ouest les trois ouragans actifs Karl, Igor et Julia.

 

Metop--16-09-2010.jpg

Image composite à partir de données collectées par le satellite MetOp le 16 septembre 2010.
Les contours blancs représentant les frontières des pays et des continents sont rajoutés à l'image
pour faciliter le repérage (crédit image : Eumetsat
)

 

MetOp, une nouvelle génération de satellites météorologiques :

MetOp est un nouvel élément des systèmes européens de satellites météorologiques. Projet conjoint de l'Agence Spatiale Européenne (ESA) et d'Eumetsat, Metop est destiné à fournir des prévisions météorologiques à moyen terme et à aider à la réalisation d’études climatiques et environnementales à long terme.

Le premier satellite MetOp-A, pesant 4,5 tonnes, a été placé avec succès sur orbite basse le 19 octobre 2006 depuis la base de Baïkanour, au Kazakhstan. Les deux suivants seront lancés en 2012 et 2017. La durée opérationnelle de cette mission sera de 14 ans, chaque satellite ayant une vie utile de 5 ans.

Les données météorologiques sont envoyées vers les stations réceptrices une fois par orbite pour y être traitées et redistribuées vers les utilisateurs. Cela permet d’assurer une couverture globale en un à trois jours. Une diffusion directe des données est également possible.

La conception de ce satellite est dérivée de la plate-forme polaire du satellite Envisat construit par Astrium. Astrium, qui assure la maîtrise d’œuvre des satellites MetOp, est responsable du module de charge utile intégré et fournit deux des principaux instruments.

Ces nouveaux satellites constituent le Système polaire d'Eumetsat (EPS) destiné à étudier l'atmosphère avec une grande précision depuis une orbite héliosynchrone. Ils complètent les satellites européens Meteosat exploités avec succès en orbite géostationnaire et participent à un système météorologique mondial afin d'améliorer les prévisions météorologiques et le suivi du climat à l’échelle mondiale.

 

 

En savoir plus :

 

Suggestions d'utilisations pédagogiques en classe :

  • Travail sur les caractéristiques et les rôles respectifs des satellites géostationnaires et des satellites à défilement en météorologie.
  • Travail sur les orbites, les traces au sol et la couverture des satellites d'observation à défilement : nombreuses possibilités de travaux pratiques avec des tableurs comme excel, des logiciels d'orbitographie ou de création de fichiers kml pour visualisation avec Google Earth.
Repost 0
Publié par Gédéon - dans Météorologie
commenter cet article
17 septembre 2010 5 17 /09 /septembre /2010 00:15

Pour la première fois, trois aéronefs (deux avions et un drone) de recherche de la NASA survolent le même ouragan au même moment. Ils complètent les avions de la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration), de la National Science Fondation et de l'US Air Force.

La campagne GRIP (Genesis and Rapid Intensification Processes) de la NASA consiste à étudier pendant six semaines la formation et l'intensification des tempêtes tropicales dans le golfe du Mexique et l'Atlantique ouest.

Les deux avions et le drone de la NASA sont arrivés au dessus de l'ouragan Karl le 16 septembre. L'image ci-dessous montrent leurs trajectoires respectives.

Le drone Global Hawk, en provenance de Californie, va observer l'ouragan pendant 24 heures à une altitude de 60.000 pieds (environ 20.000 mètres). Un DC8, temporairement basé à Fort Lauderdale, a décollé à 18h00 UTC pour un vol d'étude d'environ 7 heures à une altitude comprise entre 33.000 et 37.000 pieds (10 à 12.000 mètres). Enfin, un WB-57, basé à Houston, a commencé sa mission de 6 heures à 17h30 UTC. Il vole entre 56.000 et 58.000 pieds.

Attachez vos ceintures... A déconseiller si vous n'aimez pas les trous d'air !

 

482750main_karl_flyover_09_16_10.jpgTrajectoire des trois aéronefs, un DC8, un WB-57 et un drone Global Hawk, participant à la mission
GRIP de la NASA au dessus de l'ouragan Karl. Ecran de visualisation des positions en temps réel.
(Crédit image : NASA
)

 

GRIP---Zoom-3.jpgSuperposition des trajectoires des avions et du drone sur un fond image décrivant la température
de surface de la mer. situation du 17 septembre vers 1h00 UTC (Crédit image : NASA
)

 

477858main_communications_test_lg.JPGLes préparatifs du drone Global Hawk de la NASA avant un vol d'essai dans le cadre du
programme GRIP (crédit image : NASA/Tony Landis)

 

En savoir plus :

Repost 0
Publié par Gédéon - dans Météorologie
commenter cet article
16 septembre 2010 4 16 /09 /septembre /2010 16:16

Karl devient un ouragan de catégorie 1 :

Dans un bulletin mis à jour le 16 septembre 2010 à 15h00 UTC (16h00 en France, 10h00 CDT au centre des Etats-Unis), la National hurricane Center (NHC) classe désormais la tempête tropicale Karl en ouragan de catégorie 1. L'échelle de Saffir-Simpson compte 5 catégories (Igor est un ouragan de catégorie 4). La vitesse des vents de Karl est évaluée à 120 km/h.

Les images présentées ici ont été acquises le 16 septembre 2010 à 14h15 et 17h45 UTC par le satellite américain GOES de la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration). Karl a traversé hier la péninsule du Yucatan et se dirige maintenant à une vitesse d'environ 20 km/h vers la côte mexicaine entre Veracruz et Tampico. Le bulletin mentionne un "renforcement probable dans les 48 heures", vraisemblablement lié au survol des eaux chaudes du golfe du Mexique.

 

NOAA---GOES---16-09-2010---14h15-UTC.jpg 

NOAA---GOES---16-09-2010---17h45-UTC.jpgL'ouragan Karl vu par le satellite météorologique GOES le 16 septembre 2010 à 14h15 et 17h45 UTC. Composition colorée des canaux visibles et infrarouge (Crédit image : NOAA)

 

prevision-vent-ouragan-16-09-2010.gifCarte de probabilité de vents soutenus à une vitesse supérieure à 120 km/h établie le
16 septembre 2010 à 12h00 UTC (Crédit image : NOAA
/ NHC)

 

Un exemple de bulletin d'alerte publié par le National Hurricane Center (NHC) :

A titre d'exemple pour un travail pédagogique sur les bulletins d'alerte, nous reprenons ci-dessous, intégralement et en anglais,  le bulletin publié le 16 septembre 2010 à 15h00 UTC pour le centre d'information sur les ouragans (NHC).

Ces bulletins d'alerte, similaires à ceux publiés par Météo France avec les cartes de vigilance quand des évènements météorologiques particuliers sont attendus, ont une structure et un format normalisés.

L'exemple ci-dessous comporte successivement :

  • Un en-tête de message.
  • Un résumé de la situation (en caractères jaunes).
  • Une description des changements et les recommandations (en vert).
  • Une prévision de l'évolution dans les 48 heures (en orange).
  • Une description des aléas associés (en jaune).

WTNT33 KNHC 161509

TCPAT3

BULLETIN

HURRICANE KARL ADVISORY NUMBER 9...CORRECTED

NWS TPC/NATIONAL HURRICANE CENTER MIAMI FL AL132010

1000 AM CDT THU SEP 16 2010

CORRECTED DAYS IN MOTION AND WIND HAZARDS SECTIONS

...KARL BECOMES A HURRICANE...HURRICANE WARNING FOR THE

MEXICAN GULF COAST...

SUMMARY OF 1000 AM CDT...1500 UTC...INFORMATION

-----------------------------------------------

LOCATION...19.7N 92.8W

ABOUT 310 MI...500 KM ESE OF TUXPAN MEXICO

ABOUT 150 MI...240 KM W OF CAMPECHE MEXICO

MAXIMUM SUSTAINED WINDS...75 MPH...120 KM/HR

PRESENT MOVEMENT...W OR 280 DEGREES AT 12 MPH...19 KM/HR

MINIMUM CENTRAL PRESSURE...983 MB...29.03 INCHES

WATCHES AND WARNINGS

--------------------

CHANGES WITH THIS ADVISORY...

THE GOVERNMENT OF MEXICO HAS ISSUED A HURRICANE WARNING FOR THE GULF COAST OF MEXICO FROM PALMA SOLA TO CABO ROJO.

THE GOVERNMENT OF MEXICO HAS ISSUED A TROPICAL STORM WARNING FOR THE GULF COAST OF MEXICO NORTH OF CABO ROJO TO LA CRUZ...AND FOR THE GULF COAST OF MEXICO SOUTH OF PALMA SOLA TO VERACRUZ.

 

SUMMARY OF WATCHES AND WARNINGS IN EFFECT...

A HURRICANE WARNING IS IN EFFECT FOR...

* THE COAST OF MEXICO FROM PALMA SOLA TO CABO ROJO

A HURRICANE WATCH IS IN EFFECT FOR...

* THE COAST OF MEXICO NORTH OF CABO ROJO TO LA CRUZ

A TROPICAL STORM WARNING IS IN EFFECT FOR...

* THE COAST OF MEXICO NORTH OF CABO ROJO TO LA CRUZ

* THE COAST OF MEXICO SOUTH OF PALMA SOLA TO VERACRUZ

 

A HURRICANE WARNING MEANS THAT HURRICANE CONDITIONS ARE EXPECTED SOMEWHERE WITHIN THE WARNING AREA. A WARNING IS TYPICALLY ISSUED 36 HOURS BEFORE THE ANTICIPATED FIRST OCCURRENCE OF TROPICAL-STORM-FORCE WINDS...CONDITIONS THAT MAKE OUTSIDE PREPARATIONS DIFFICULT OR DANGEROUS. PREPARATIONS TO PROTECT LIFE AND PROPERTY SHOULD BE RUSHED TO COMPLETION.

A HURRICANE WATCH MEANS THAT HURRICANE CONDITIONS ARE POSSIBLE WITHIN THE WATCH AREA. A WATCH IS TYPICALLY ISSUED 48 HOURS BEFORE THE ANTICIPATED FIRST OCCURRENCE OF TROPICAL-STORM-FORCE WINDS...CONDITIONS THAT MAKE OUTSIDE PREPARATIONS DIFFICULT OR DANGEROUS.

A TROPICAL STORM WARNING MEANS THAT TROPICAL STORM CONDITIONS ARE EXPECTED SOMEWHERE WITHIN THE WARNING AREA WITHIN 36 HOURS.

FOR STORM INFORMATION SPECIFIC TO YOUR AREA...PLEASE MONITOR PRODUCTS ISSUED BY YOUR NATIONAL METEOROLOGICAL SERVICE.

 

DISCUSSION AND 48-HOUR OUTLOOK

------------------------------

AT 1000 AM CDT...1500 UTC...THE CENTER OF HURRICANE KARL WAS LOCATED NEAR LATITUDE 19.7 NORTH...LONGITUDE 92.8 WEST. KARL IS MOVING TOWARD THE WEST NEAR 12 MPH...19 KM/HR...AND THIS GENERAL MOTION IS EXPECTED TO CONTINUE FOR THE NEXT COUPLE OF DAYS. ON THE FORECAST TRACK...THE CENTER OF KARL WILL CROSS THE SOUTHWESTERN GULF OF MEXICO TODAY THROUGH EARLY FRIDAY...AND MOVE NEAR OR OVER THE COAST OF MAINLAND MEXICO LATE FRIDAY OR FRIDAY NIGHT.

REPORTS FROM AN AIR FORCE RESERVE HURRICANE HUNTER AIRCRAFT INDICATE THAT MAXIMUM SUSTAINED WINDS HAVE INCREASED TO NEAR 75 MPH...120 KM/HR...WITH HIGHER GUSTS. KARL IS A CATEGORY ONE HURRICANE ON THE SAFFIR-SIMPSON HURRICANE WIND SCALE. ADDITIONAL STRENGTHENING IS LIKELY...AND KARL COULD APPROACH MAJOR HURRICANE STRENGTH BEFORE THE CENTER REACHES THE MEXICAN COAST.

HURRICANE FORCE WINDS EXTEND OUTWARD UP TO 10 MILES...20 KM...FROM THE CENTER...AND TROPICAL STORM FORCE WINDS EXTEND OUTWARD UP TO 70 MILES...110 KM.

MINIMUM CENTRAL PRESSURE JUST REPORTED BY THE HURRICANE HUNTER IS 983 MB...29.03 INCHES. 

HAZARDS AFFECTING LAND

----------------------

STORM SURGE...A DANGEROUS STORM SURGE WILL RAISE WATER LEVELS BY AS MUCH AS 6 TO 9 FEET ABOVE NORMAL TIDE LEVELS ALONG THE IMMEDIATE COAST NEAR AND TO THE NORTH OF WHERE THE CENTER MAKES LANDFALL. NEAR THE COAST...THE SURGE WILL BE ACCOMPANIED BY LARGE AND DESTRUCTIVE WAVES.

WIND...WITHIN THE HURRICANE WARNING AREA...TROPICAL STORM CONDITIONS ARE EXPECTED BY FRIDAY...WITH HURRICANE CONDITIONS EXPECTED BY LATE FRIDAY AND FRIDAY NIGHT.

RAINFALL...KARL IS EXPECTED TO PRODUCE RAINFALL ACCUMULATIONS OF 5 TO 10 INCHES ACROSS THE CENTRAL AND SOUTHERN MEXICAN GULF COAST REGION...WITH ISOLATED AMOUNTS OF 15 INCHES POSSIBLE IN THE INTERIOR MOUNTAINS. THESE RAINS COULD CAUSE LIFE-THREATENING FLASH FLOODS AND MUD SLIDES.

 

NEXT ADVISORY

-------------

NEXT INTERMEDIATE ADVISORY...100 PM CDT.

NEXT COMPLETE ADVISORY...400 PM CDT.

 

En savoir plus :

 

Suggestions d'utilisations pédagogiques en classe :

  • Travail sur les cartes de vigilance et les bulletins d'alerte associés. discussion sur les différents types d'aléas et les conduites à tenir.
  • Analyse bibliographique d'événements récents survenus en France : tempête Klaus, tempête Xynthia, pluies torrentielles dans le Var, Orages du 14 juillet.
  • Toujours utile : travail sur les unités de mesure et les conversions entre les mesures de vitesse exprimées en unités anglo-saxonnes (kt, mph) et en unités du système international.
Repost 0
Publié par Gédéon - dans Météorologie
commenter cet article
15 septembre 2010 3 15 /09 /septembre /2010 16:19

La situation des ouragans dans l'atlantique évolue :

Contrairement à ce qui était annoncé hier, Julia s'est renforcée et est désormais classée dans la catégorie 4 avec des vitesses de vents supérieures à 210 km/h. Sa trajectoire s'infléchit vers le nord à une vitesse d'environ 25 km/h. Aucune zone habitée n'est menacée. Julia s'éloigne des îles du Cap Vert et se situe actuellement sur la position 32,7°W et 18,2°N.

Igor reste en catégorie 4 et oriente sa route davantage au nord  à moins de 15 km/h. Les coordonnées géographiques sont approximativement 55°W et 20°N. Il s'éloigne de l'arc des Antilles

 

Composition-GOES-EAST---15-09-2010---13h45UTC---AV-copie-1.jpgImpressionnante photo de famille dans l'atlantique avec deux ouragans, Igor et Julia à l'est et une
tempête tropicale, Karl à l'ouest. Assemblage de deux images GOEST EAST acquises le 15 septembre
2010 à 15h15 UTC réalisé par Planète Sciences Midi-Pyrénées. La représentation des couleurs utilisée est appelée "Amélioration des couleurs pour l'aviation". Crédit image :
NOAA

 

Karl touche la côte du Mexqiue dans la péninsule du Yucatan :

C'est Karl qui est le plus menaçant. Comme le prévoyait le National Hurricane Center, il est effectivement devenu une tempête tropicale avec des vents soufflant à près de 100 km/h (129 km/h en rafale) et se dirigeant vers l'ouest à une vitesse un peu sépérieure à 20 km/h. Il menace actuellement directement la péninsule du Yucatan. Karl vient de toucher la terre au niveau de la ville de Puerto Bravo (état de Quintana Roo), au sud de Cancun et de l'ancien site Maya de Tulum. Au sud, le Guatemala s'est également mis en alerte, en rasion du risque de fortes précipitations.

Les météorologistes prévoient une évolution de la trajectoire de Karl vers l'ouest et la baie de Campeche, où il pourrait se transformer en ouragan. Les opérateurs pétroliers dans cette région du Golfe du Mexique, comme la société mexicaine PEMEX, surveillent de près l'évolution de Karl. Karl pourrait toucher la côte du Mexique à nouveau samedi matin à hauteur de Tampico et Tuxpan, où se situe un gros port pétrolier.

 

prevision-trajectoire-Karl---15-09-2010.gifPrévision d'évolution de la trajectoire de Karl. Carte établie par le National Hurricane Center (NHC).
Crédit image NHC

 

Au fait, comment les ouragans sont-ils baptisés ?

Nommer les cyclones tropicaux facilite la communication entre les spécialistes et avec le grand public. La situation actuelle dans l’atlantique montre que plusieurs évènements cycloniques peuvent apparaître et se développer au cours de la même période.

Historiquement, il semble qu’on ait d’abord utilisé le nom de « politiciens qu’on aimait pas » puis, au cours de la seconde guerre mondiale, des prénoms féminins et ensuite l’alphabet phonétique. A partir de la fin des années soixante-dix, l’Organisation Météorologique Mondiale a poussé à une normalisation au niveau mondial avec une liste comprenant des prénoms féminins et masculins. Des noms asiatiques ne désignant pas des personnes sont utilisés pour le pacifique nord-ouest.

Chaque saison, on prépare une liste de noms potentiels, plutôt courts pour aller vite et limiter les risques d’erreur, pour les ouragans à venir. Les noms peuvent être retirés des listes dans le cas d’une tempête particulièrement destructrice qui risque de demeurer dans les mémoires. Pour une même région, on tourne avec six listes de noms qui reviennent tous les six ans.

Depuis 2005, les noms suivants ont été retirés : Dennis, Katrina, Rita, Stan, Wilma, Dean, Felix, Noel, Gustav, Ike, Paloma. Une recherche bibliographique sur les dégâts causés par ces ouragans permet de comprendre immédiatement le retrait des ces noms...

Pour l’année 2010 dans l’atlantique nord, la liste des noms retenus, classés par ordre alphabétique, avec une alternance nom masculin et nom féminin, est la suivante : Alex, Bonnie, Colin, Danielle, Earl, Fiona, Gaston, Hermine, Igor, Julia, Karl, Lisa, Matthew, Nicole, Otto, Paula, Richard, Shary, Tomas, Virginie,Walter.

Karl est déjà le 11ème sur la liste !

 

En savoir plus : 

 

Suggestion d'utilisations pédagogiques en classe :

  • Travail sur la formation et l'évolution des tempêtes tropicales et des cyclones
  • Travail sur les différents satellites météorologiques (géostationnaire ou à défilement) et analyse de leurs rôles respectifs dans la prévision météo.
  • Voir d'autres suggestions dans les articles sur le même thème.
Repost 0
Publié par Gédéon - dans Météorologie
commenter cet article
14 septembre 2010 2 14 /09 /septembre /2010 22:50

L'ouragan Igor reste en catégorie 4. Il se déplace lentement, à une vitesse de 15 km/h environ, dans la direction ouest-nord-ouest. La vitesse maximale des vents, qui ont légérement faibli, atteint 215 km/h. Les coordonnées de l'oeil de l'ouragan sont 18,3°N et 52,3°W. Sa trajectoire, vers le nord, semble l'éloigner des Caraïbes.

La tempête tropicale Julia était mardi à environ 360 km au large des îles du Cap-Vert et se dirigeait vers l'ouest avec des rafales de près de 85 km/h. Julia est classée en catégorie 1 (la plus basse) sur l'échelle de Saffir-Simpson.Selon le National Hurricane Center (NHC), Julia devrait rester stable puis s'affaiblir à partir de jeudi.

Les images ci-dessous proviennent de données Météosat-9 traitées par le Naval Research Laboratory et montrent Igor et Julia.


Igor-et-Julia---14-09-2010---MSG2---IR---14-09---18h00Z.jpgLes ouragans Igor et Julia vus par le satellite Météosat-9 d'Eumetsat. Données acquises
le 14 septembre 2010 à 18h00 UTC. Traitement des données par le Naval Research Laboratory.
Crédit image : NRL.

La troisième dépression, déjà mentionnée dans un article précédent, est désormais baptisée Karl. Selon le NHC, la probabilité que ce système devienne une tempête tropicale est maintenant très élevée (90%). L'image ci-dessous a été acquise par le satellite Terra de la NASA. Les experts prévoient un déplacement vers la péninsule du Yucatan au Mexique et le sud-ouest du Golfe du Mexique (baie de Campeche), où les eaux chaudes pourraient entraîner un renforcement de Karl. Des pluies intenses peuvent également toucher Cuba, la Jamaïque et les îles Caïman. La dernière illustration montre la prévision de température de surface pour le 14 septembre calculée par l'équipe de Mercator-Océan à Toulouse dans son bulletin publié le 8 septembre 2010. Il s'agit d'une prévision issue d'un modèle. La couverture nuageuse actuelle (en particulier liée à Karl) ne permet pas d'avoir des "observations" complètes (par exemple provenant des sapteurs  AVHRR des satellites NOAA) du Golfe du Mexique.


Terra---14-09-2010---15h55.jpgKarl, en formation entre la péninsule du Yucatan et Cuba, vu par le capteur MODIS du satellite Terra
de la NASA. Image acquise le 14 septembre 2010 à 15h55 UTC. Représentation colorée dite "721". La résolution est de 500 mètres. L'image couvre un carré d'environ 1100 km de côté.
Crédit image :
NASA/GSFC, MODIS Rapid Response.

 

bestproduct_20100914_22171_at5_t_n0_t6.png

Prévsion de température de surface dans le golfe du Mexqiue pour la journée du 14 septembre 2010.
Bulletin de prévision établi par Mercator Océan le 8 septembre 2010. Crédit image : Mercator-Océan

 

 

En savoir plus :

 

Suggestions d'utilisations pédagogiques en classe :

 

 

Repost 0
Publié par Gédéon - dans Météorologie
commenter cet article
13 septembre 2010 1 13 /09 /septembre /2010 14:15

L'ouragan Igor s'est renforcé dimanche au milieu de l'océan Atlantique : il est passé en catégorie 4 sur l'échelle de Saffir-Simpson et pourrait encore s'intensifier. La catégorie maximale est 5. Le Centre national américain des ouragans (NHC) de Miamiparle de vents pouvant atteindre 215 km/heure.

Dimanche en fin de journée, le centre de l'ouragan était à environ 1.500 km à l'est des Antilles. Les prévisions de trajectoire indiquent qu'ils ne menace pas actuellement les zones habitées.

HUIR.JPG rgb-l.jpg

Images de l'ouragan Igor vu par le satelllite météorologique GOES. A gauche, vue d'ensemble de la zone.
A droite, extrait en composition colorée centré sur l'ouragan. Les images ont été acquises le 13
septembre 2010 à 11h15 UTC. Crédit image :
National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA)

 

rgb-l-19h45.jpg Evolution de l'ouragan Igor : image acquise par le satelllite météorologique GOES le 13 septembre
2010 à 19h45 UTC. Crédit image :
National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA)

 

Igor est le quatrième ouragan à s’être développé dans l’Atlantique au cours de la saison 2010. Son oeil s'est rapidement développé et Igor devrait passer aujourd'hui en catégorie 5. Ce serait alors le premier de la saison cyclonique en Atlantique, et le deuxième dans l'hémisphère nord, après le cyclone Célia fin juin dans l'océan Pacifique. Une nouvelle tempête tropicale, Julia, s'est formée près du Cap-Vert, où elle a causé de fortes pluies. Julia ne présente pas une menace et devrait rester en catégorie 1.

 

TagBisat.jpgLa situation en Atlantique vue le 12 septembre 2010 à 18h00 UTC. Il s'agit ici d'une image "bisat",
composition entre des données fournies par deux satellites, GOES et Météosat.
Crédit image : Météo France.

 

Le centre de prévision des ouragans de Miami (National Hurricane Center, NHC) avertir qu'une autre zone de dépression est active au sud de Cuba et pourrait (la probabilité est de 40% selon le NHC) devenir un cyclone tropical dans les prochaines 48 heures. Des précipitations localement fortes sur Cuba, la Jamaïque, Haïti, Saint-Domingue et les îles Caïman pourraient entraîner des crues éclairs et des coulées de boue.

 

En savoir plus et suggestions d'utilisations pédagogiques en classe :

Repost 0
Publié par Gédéon - dans Météorologie
commenter cet article
12 septembre 2010 7 12 /09 /septembre /2010 21:24

Voici un nouvel exemple de tourbillons de Bénard - Von Karman, avec des formes de nuages très particulières liés à l'écoulement du vent autour d'îles. Ici il s'agit des îles Galapagos vue par le satellite Terra de la NASA. L'image a été acquise par le capteur MODIS le 8 septembre 2010.

La zone est située entre les longitudes 93,69°W et 88,20°W et entre les latitudes 2,52°N et 1,53°S. Chaque pixel mesure 500 mètres. L'image couvre une zone d'environ 600 km sur 450 km.

 

Terra---MODIS---Galapagos---08-09-2010---500m.jpgImages des îles Galapagos acquise par le satellite Terra (Capteur MODIS) de la NASA
le 8 septembre 2010 à 16h35 UTC. Crédit image :
NASA/GSFC, MODIS Rapid Response.

 

Appelé également archipel de Colón, les îles des Galapagos appartiennent à l'Équateur. Elles se situent à l'est de l'océan Pacifique, à près de 1000 kilomètres des côtes sud-américaines à la latitude de l'équateur. L'archipel compte 48 îles. Le point culminant est à 1640 mètres (Cerro Azul). C'est notamment une étude de la biodiversité des Galapagos qui a amené Darwin à formuler sa théorie de l'évolution. Un parc naturel et une réserve marine constituent un site inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO. La surface de l'archipel est de 7882 km2 pour une population d'environ 10000 habitants.

 

Galapagos_Islands_topographic_map-fr.pngUne carte de l'archipel des îles Galapagos.
Crédit image : Eric Gaba et William Chadwick (Oregon State University) - Licence Wikipedia Commons

 

En savoir plus :

 

Suggestions d'utilisations pédagogiques en classe :

  • Voir l'article détaillé sur les îles Canaries sur le blog "Un autre regard sur la Terre".
Repost 0
Publié par Gédéon - dans Météorologie
commenter cet article
3 septembre 2010 5 03 /09 /septembre /2010 07:59

Rétrogradé de la catégorie 4 à la catégorie 2, Earl reste un ouragan puissant, comme le montre les deux images satellites ci-dessous acquises par les satellites ENVISAT (ESA) et TERRA (NASA) les vents soufflent jusqu’à 165 km/h, selon le NHC (National Hurricane Center) de Miami, chargé de la veille cyclonique.

Jeudi soir, ce sont les îles Hatteras, au large de la Caroline du Nord qui ont subi des pluies intenses et de vents violents. Au large de Cap Hatteras, des vagues de six mètres de haut ont été enregistrées.

Il poursuit sa route vers la Nouvelle-Angleterre et le Canada, au nord. La côte américaine (Virginie, Maine, Massachusetts) devrait être touchée vendredi. Les prévisions indiquent une trajectoire suivant la côte : l’intérieur des terres devrait être peu affecté. C’est le littoral, en particulier près de Cape Cod et Martha’s Vineyard, qui sera soumis aux rafales de vent.

 

Earl---Meris---02-09-2010---15h03.jpg Image MERIS acquise par le satellite ENVISAT de l’Agence Spatiale Européenne le 2 septembre 2010
(15h03 UTC). Représentation en couleurs naturelles. Le contraste a été amélioré dans les zones claires (traitement Planète Sciences Midi-Pyrénées). La résolution de l’image d’origine est de 260 mètres.
Crédit image : Agence Spatiale Européenne (ESA)

 

USA8.2010245.terra.721.1km.jpg 

Image MODIS acquise par le satellite TERRA de la NASA le 2 septembre 2010 (15h30 UTC).
La résolution est de 1000 mètres. Le diamètre de l’ouragan est d’environ 800km. L’image est centrée
sur les coordonnées 30°N et 73°W. Pour voir la même image sous Google Earth, cliquer ici.
Crédit image : NASA/GSFC, MODIS Rapid Response

 

NHC---72h---02-09-2010.gifCarte de probabilité de vitesse de vent soutenu supérieure à 63 km/h (39 mph), le critère de force de
tempête tropicale, établie le 2 septembre 2010 pour une période de 72 heures.
Crédit image : National Hurricane Center (NHC)

 

Pour l’image MODIS, les bandes spectrales 7, 2 et 1 sont respectivement centrées sur les longueurs d’onde 2,155 nm, 876 nm et 670 nm. La végétation apparaît en vert, l’eau en noir ou bleu foncé et le sol nu ou les zones désertiques en rose clair. Cette combinaison met généralement bien en évidence les zones brûlées en couleur rouge ou brune. Elle facilite également l’identification des zones inondées.

 

En savoir plus :

 

Suggestions d’utilisations pédagogiques en classe :

  • Travail expérimental et bibliographique sur les combinaisons de bandes spectrales, les classifications et la représentation des images (affectation des couleurs aux bandes spectrales). Choix des combinaisons. Voir en particulier pour MODIS l’intérêt de la combinaison « 721 » pour la cartographie des zones brûlées après les incendies.
  • Voir également les suggestions dans un les ouragans.
Repost 0
Publié par Gédéon - dans Météorologie
commenter cet article

Présentation

  • : Un autre regard sur la Terre
  • Un autre regard sur la Terre
  • : Les satellites d'observation de la Terre au service de l'environnement : images et exemples dans les domaines de l'environnement, la gestion des risques, l'agriculture et la changement climatique. Et aussi, un peu d'espace et d'astronomie, chaque fois que cela suscite questions et curiosité...
  • Contact

A Propos De L'auteur

  • Gédéon
  • Ingénieur dans le domaine de l'observation de la Terre.
Bénévole de l'association Planète Sciences Midi-Pyrénées
  • Ingénieur dans le domaine de l'observation de la Terre. Bénévole de l'association Planète Sciences Midi-Pyrénées

Rechercher

En Savoir Plus Sur Ce Blog...