Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 août 2016 5 26 /08 /août /2016 13:18

 

Italie - Animatrice - dégâts - tremblement de Terre - Earthquake - satellite Pleiades - 25 août 2016 - Airbus Defence and Space - CNES - Airbus DS - Emergency response - terremoto

En Italie, à Amatrice, les dégâts du tremblement de Terre vus par satellite. Image acquise par
le satellite Pléiades le 25 août 2016. Copyright CNES 2016 - Distribution Airbus DS

 

En Italie, deux jours après le puissant séisme, les secouristes continuent à rechercher des survivants dans les ruines des habitations détruites. Leur tâche difficile est encore compliquée par les nombreuses répliques.

 

Course contre la mort

C’est une course contre la montre mais l’espoir de sauver des vies anime toujours les sauveteurs, même s’il s’amenuise avec le temps qui passe.

Le dernier bilan provisoire, publié vendredi 26 au matin est terrible : 267 morts et près de 400 blessés. La fréquentation touristique en été rend difficile l’estimation du nombre de disparus. L’état d’urgence a été déclenché.

Les habitants qui ont perdu leur logement sont hébergés sous les tentes installées en urgence par la protection civile espagnole ou dans des gymnases des villages de la région.

La branche géo-intelligence de la société Airbus Defence and Space a publié le 25 août une image à très haute résolution du satellite acquise le jour même par le satellite à très haute résolution Pléiades.

L'image Pléiades couvre l'ensemble de la région touchée et permet de voir les différents villages touchés par le séisme, Les dégâts sont visibles. Les campements mis en place par la DPC (Dipartimento della protezione civile, la protection civile italienne) avec les tentes de couleur bleue se repèrent très facilement.

 

Italie - Animatrice - dégâts - tremblement de Terre - Earthquake - satellite WorldView-2 - 25 août 2016 - Pléiades - Emergency response - First responders - secouristes - tentes - relogement - DPC - victimes - terremoto

En Italie, vue d'ensemble de la région touchée par le tremblement de Terre du 24 août 2016.
Image acquise par le satellite Pléiades le 25 août 2016. L'image publiée par Airbus DS est orientée
nord-sud. Ici, il s'agit d'une version en définition très réduite que j'ai pivotée pour faciliter
l'affichage sur écran. Amatrice est à doite (au sud en réalité). Pescara del Tronto à gauche.
Copyright CNES - Distribution Airbus DS

 

Les images de la télévision ont déjà permis de percevoir les dégâts importants mais, comme souvent, les images spatiales ou aériennes donnent une vision plus globale de l’ampleur de la catastrophe.

C’est particulièrement impressionnant à Pescara del Tronto : le village semble preque totalement détruit, alors que les routes et le pont routier paraissent intacts.

 

Italie - Pescara del Tronto - dégâts - tremblement de Terre - Earthquake - satellite Pleiades - 25 août 2016 - Digital Globe - Emergency response - Damage assessment - Impact - Maisons détruites - terremoto

En Italie, Pescara Del Tronto, un autre village détruit par le tremblement de Terre du 24 août 2016. 
Les dégâts vus par le satellite Pleiades le 25 août 2016. Copyright CNES - Distribution Airbus DS.

 
Trois villages ont ainsi été partiellement détruits : Accumoli, Amatrice et Pescara del Tronto. Malgré les normes antisismiques, des bâtiments récents comme l’école d’Amatrice, par exemple. Des nombreux monuments historiques plus anciens ont été endommagés.
Certains évoquent déjà des malversations. Une enquête a été ouverte et le gouvernement italien évoque un plan ambition de prévention des risques géophysiques.
 
Mobilisation des moyens spatiaux
La société Digital Globe a également rendu publiques une image à très haute résolution acquises par le satellite WorldView-2. Vous pouvez en consulter quelques extraits ici.
Le service de cartographie d'urgence du programme européen Copernicus a été activé par la protection civile italienne pour assister les sauveteurs sur le terrain. Il s'agit de sa 177ème activation depuis la mise en place opérationnelle du service en 2012, qui suivait le programme pré-opérationnel SAFER. A l'heure où j'écris ces lignes, les cartes sont en production. J'ajouterai une illustration à ces article prochainement.
 
 
Répliques
Selon l’USGS (US Geological Survey) et le CSEM, la secousse la plus forte a eu lieu dans la nuit du 24 au 25 août 2016 vers 3h30. Le séisme a atteint une magnitude de 6.2, avec un épicentre proche de la surface, et à moins de 100 kilomètres de distance de celui du tremblement de Terre de l’Aquila. En avril 2009, ce séisme avait atteint une magnitude de 6,3 et causé la mort de plus de 300 personnes.
 
 
Préparation, prévention ou prévision ?
A la suite de ce séisme meurtrier, en 2012, plusieurs scientifiques italiens avaient été condamnés en première instance (six ans de prison pour "homicide par imprudence") par la justice italienne pour avoir sous-estimé les risques avant le tremblement de Terre.
L'enjeu de ce procès était déterminer la responsabilité de scientifiques dans la prévision d'une catastrophe naturelle. A l'époque, cette mise en cause de scientifiques devant la justice avait déclenché un vaste débat. Dans une lettre ouverte, la communauté scientifique avait apporté son soutien aux spécialistes italients en écrivant qu'il était impossible de prévoir un tremblement de Terre. Les scientifiques avaient finalement été acquittés ou dispensés de peine en appel.
Parmi eux, Bernardo de Bernardinis, qui avait joué un rôle important dans la conception et l'organisation du service européen de cartographie d'urgence (appelé à l'époque Emergency Response Core Service), notamment pour définir des mécanismes d'activation et de fonctionnement opérationnel qui conviennent à toutes les protections civiles des états membres.
En 2016, la polémique porte plutôt sur le non-respect des normes antisismiques, en particulier pour les édifices récents accueillant du public. Au delà de la culture de la prévention, il est très probable qu'on parle à nouveau de la question de la prévision.
 
 
En savoir plus :
 

 

 

Repost 1

Présentation

  • : Un autre regard sur la Terre
  • Un autre regard sur la Terre
  • : Les satellites d'observation de la Terre au service de l'environnement : images et exemples dans les domaines de l'environnement, la gestion des risques, l'agriculture et la changement climatique. Et aussi, un peu d'espace et d'astronomie, chaque fois que cela suscite questions et curiosité...
  • Contact

A Propos De L'auteur

  • Gédéon
  • Ingénieur dans le domaine de l'observation de la Terre.
Bénévole de l'association Planète Sciences Midi-Pyrénées
  • Ingénieur dans le domaine de l'observation de la Terre. Bénévole de l'association Planète Sciences Midi-Pyrénées

Rechercher

En Savoir Plus Sur Ce Blog...