Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2012 7 16 /12 /décembre /2012 23:00

Viaduc de Millau - Vu du solLe viaduc de Millau. Crédit image : CEVM Eiffage / Foster and partners / Daniel Jamme

 

Quand les projets ambitieux se concrétisent…

Ils partagent une date anniversaire commune : le viaduc de Millau a été mis en service le 16 décembre 2004. Le satellite Pléiades 1A a été lancé depuis la Guyane le 16 décembre 2011 et livré ses premières images quelques jours plus tard. Début décembre, Pléiades 1A a été rejoint par son frère jumeau Pléiades 1B. Les premières images montrent l’excellent fonctionnement de ce nouveau satellite.

Dans les deux cas, ce sont des projets très ambitieux qui ont abouti au succès après des années de travail où la réalité a progressivement rejoint la fiction, ou plutôt les prévisions et les plans.

Retour sur deux belles réussites du savoir-faire français…

Permettant à l’autoroute A75 de traverser la vallée du Tarn, le viaduc de Millau est le pont de tous les records : le pont routier le plus haut du monde avec un semble pile-pylône atteignant 343 mètres, un tablier à 270 mètres au-dessus du Tarn. C’est aussi le pont haubané le plus long, avec 2460 mètres.

Les études démarrent en 1987. C’est en juillet 1996 que la solution proposée par Michel Vilorgeux et Norman Foster est retenue. La première pierre est posée en décembre 2001. La jonction entre les parties nord et sud du tablier est effectuée en mai 2004. L’inauguration a lieu six mois plus tard.

 

Bon anniversaire Pléiades ! La famille s'aggrandit

Pour le satellite Pléiades, les premières études remontent à 1999. Le CNES signe le contrat de développement avec Astrium en octobre 2003. Une heure après le lancement, dans la nuit du 16 ou 17 décembre 2011, c’est l’ouverture des panneaux solaires et le début des opérations de recette en vol pour les équipes du CNES. Les premières images sont acquises le 20 décembre.

Depuis un an, Pléiades 1A a fait 5329 fois le tour de la terre : en passant presqu’au-dessus des deux pôles, il boucle chacune de ses orbites en 100 minutes, à une vitesse constante de 27030 km/h.

 

Pléiades - Viaduc de Millau - Janvier 2012Le viaduc de Millau vu par le satellite Pléiades 1A en janvier 2012.
Copyright CNES – Distribution Astrium Services / Spot Image.

 

A 694 kilomètres au-dessus de la vallée du Tarn, Pléiades 1A a pris cette image du viaduc de Millau le 7 janvier 2012, trois semaines après son lancement. On peut apprécier l’impressionnante longueur du pont. Les ombres portées, avec un soleil d’hiver assez bas, donnent une idée de la hauteur des piliers. Le haut de l’image est orienté vers l’ouest.

 

La réalité dépasse la fiction

Cette image a une valeur toute symbolique pour les équipes techniques du CNES : pendant la conception des futurs satellites, les ingénieurs en charge de contrôle de la qualité des images se servent de simulations produites à partir de photographies aériennes pour définir les principales caractéristiques de l’instrument de prise de vue. De images de satellites américains à très haute résolution (Ikonos, Quickbird, etc.)

Dans le cadre du programme d'accompagnement ORFEO, le viaduc de Millau est l’un des sites qui a fait l’objet de telles simulations à partir de septembre 2004.

ORFEO a été mis en place par le CNES afin de préparer, accompagner et promouvoir l'utilisation et l'exploitation des images fournies par ces nouveaux satellites à très haute résolution.

Leurs performances inédites en Europe (résolution, agilité, capacités d’acquisition, etc.) et les nouvelles méthodes de traitement combinant images optiques et radar justifiaient ce programme préparatoire. En particulier, plusieurs groupes de travail thématiques ont été mis en place en associant les futurs utilisateurs des images Pléiades : mer et littoral, gestion des risques et aide humanitaire, cartographie et aménagement du territoire, géologie et géophysique, hydrologie, forêt, agriculture et défense. L’objectif était également d’informer les grandes institutions françaises qui connaissent encore mal les possibilités opérationnelles des satellites d’observation.

 

Viaduc de Millau - Simulation PléiadesViaduc de Millau - Simulation Pléiades - ExtraitExemple de simulations d’image Pléiades du pont de Millau. Crédit image : CNES

 

Aujourd’hui, qu’il s’agisse de grand ouvrages d’art ou de satellites complexes, avec Pléiades et le viaduc de Millau, la réalité rejoint et dépasse les rêves, les simulations et les plans des architectes.

 

Autant de bougies que les Spot…

Souhaitons que Pléiades 1A et 1B, ainsi que les satellites Spot 6 et Spot 7 soufflent autant de bougies que leurs prédécesseurs de la famille Spot 1 à Spot 5.

 

De Millau à Tokyo : 24 heures sur 24, le satellite Pléiades fait le pont

Après la recette en vol, Pléiades 1A a été déclaré « bon pour le service ». Depuis le début du mois de juin, l’exploitation opérationnelle et commerciale du satellite Pléiades a commencé… C’est Astrium GEO-Information Services qui l’assure. D’autres images d’ouvrages d’art ont été prises, avec quelques exemples présentés ici à San Francisco, Hong Kong et Tokyo.

On commence avec deux des célèbres ponts de San Francisco : le Golden Gate Bridge et le Bay Bridge. Ces deux images font partie des premières images acquises par Pléiades en décembre 2011 juste après son lancement.

 

Pléiades - San Francisco - Golden Gate Bridge - 2012 Pléiades - San Francisco - Bay Bridge - Décembre 2011 

A gauche, le Golden Gate Bridge. A droite, le Bay Bridge. Deux images de San Francisco prises par le satellite Pléiades en décembre 2011. Copyright CNES – Distribution Astrium GEO-Information Services / Spot Image.

 

Ensuite, un peu vers l’ouest, à environ 11000 kilomètres, voici le port de Hong-Kong avec également des ponts haubanés.

 

Pléiades - Hong-Kong - Port victoria - 01-02-2012 - ExtraiA Hong-Kong, le port Victoria vu par le satellite Pléiades 1A en février 2012.
Copyright CNES – Distribution Astrium GEO-Information Services / Spot Image.

 

Pour terminer, à condition d’avoir des lunettes colorées, voici un anaglyphe du Tokyo Gate Bridge, un des ponts de Tokyo, produit à partir d’un couple d’images acquises par Pléiades en juin 2012

 

Pléiades - Tokyo Gate Bridge - Anaglyphe A Tokyo au Japon, un anaglyphe. Produit à partir d’un couple d’images stéréo acquis par le satellite
Pléiades en juin 2012. Copyright CNES – Distribution Astrium GEO-Information Services / Spot Image.

 

Si vous voulez des commentaires plus détaillés, lisez ces deux articles du blog Un autre regard sur la Terre sur Hong-Kong et Tokyo et celui sur les anaglyphes et la vision stéréo.

 

En savoir plus :

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Un autre regard sur la Terre
  • Un autre regard sur la Terre
  • : Les satellites d'observation de la Terre au service de l'environnement : images et exemples dans les domaines de l'environnement, la gestion des risques, l'agriculture et la changement climatique. Et aussi, un peu d'espace et d'astronomie, chaque fois que cela suscite questions et curiosité...
  • Contact

A Propos De L'auteur

  • Gédéon
  • Ingénieur dans le domaine de l'observation de la Terre.
Bénévole de l'association Planète Sciences Midi-Pyrénées
  • Ingénieur dans le domaine de l'observation de la Terre. Bénévole de l'association Planète Sciences Midi-Pyrénées

Rechercher

En Savoir Plus Sur Ce Blog...