Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2014 6 26 /04 /avril /2014 17:17

 

Sentinel-1A - Eoliennes - ESTEC - Amsterdam - 15-04-2014Ce n'est pas un nouveau quiz mais un extrait d’une nouvelle image Radar acquise par le satellite
Sentinel-1A. Des petits traits blancs sur un fond noir… Qu’est-ce que c’est ? Crédit image : ESA.

 

Vous avez deviné ? Il s’agit d’une ferme d’éoliennes « offshore » en mer au large de la côte des Pays-Bas, juste au nord d’Amsterdam. Après les premières images officielles, l’ESA vient de publier une nouvelle image acquise par le radar du satellite Sentinel-1A le 15 avril 2014, moins de deux semaines après son lancement. On parle d’imagerie SAR pour « Radar à synthèse d’ouveture » (Synthetic Aperture Radar).

Pour cette image, Sentinel-1A a travaillé en mode Stripmap, qui correspond à une fauchée (largeur de l’image) d’environ 80 km avec une résolution d’environ 10 mètres.

Vous trouverez à la fin de cet article une vue d’ensemble de l’image Sentinel-1A en résolution réduite. L’image en plein format est visible sur le site de l’ESA. En dehors des fermes d’éoliennes, même sur l’image en résolution réduite, on comprend immédiatement l’intérêt d’un satellite radar pour la détection des navires. Ce sont les réflexions du signal radar sur la coque et les superstructures avec des angles multiples qui rend les navires bien visibles. A proximité de la côte, on voit également comment les vagues sont vues par l’instrument CSAR de Sentinel-1A : la mesure de la hauteur des vagues est également une application classique des satellites radar.

 

Mer d’huile en Grèce

Ce n’est pas le cas sur cette image, mais l’imagerie radar permet également de détecter les nappes d’hydrocarbures : en rendant la surface de l’eau plus lisse, la fine couche d’hydrocarbure apparaît plus sombre sur les images radar (sauf quand la mer est trop calme ou trop agitée). La détection des pollutions volontaires ou accidentelles est une des principales utilisations des satellites comme Sentinel-1, TerraSAR-X, Cosmo-Skymed ou Radarsat.

Voici quelques extraits de l’image qui permettent de voir plus en détail la ville d’Amsterdam, le port de Rotterdam et la côte des Pays-bas entre ces deux villes.

 

Dans le port d’Amsterdam : le red light district en noir et blanc

"Schip hol", littéralement le trou, le refuge à bateaux... En fait de port, c’est surtout Schiphol, l’aéroport international d’Amsterdam, qui attire l’attention dans l’image, avec ses pistes bien visibles et les terminaux. Ici aussi, on peut noter la couleur sombre de la surface bien lisse des pistes qui contraste avec les points ou les motifs en forme de croix, très lumineux, créés par la structure des bâtiments.

 

Sentinel-1A - Pays-Bas - Amsterdam - 15-04-2014 - 3Amsterdam et l’aéroport de Schiphol. Extrait de l’image acquise par Sentinel-1A le 15 avril 2014.
Crédit image : ESA

 

Au cœur de la ville d’Amsterdam, la structure du centre historique est très caractéristique, avec, pratiquement, des demi-cercles concentriques délimités par les célèbres canaux. Le centre correspond presqu'exactement à la position de la gare centrale (Amsterdam Centraal). Le fleuve, orienté nord-sud, est l'Amstel (eh oui, cela peut-être de l'eau...).

Plus au sud, c’est la ville et le port de Rotterdam, la seconde ville des Pays-Bas et le plus grand d’Europe, à l’ouest avec la forme des bassins bien visible sur l’image SAR. A l'embouchure du Rhin et de la mesure, le port de rotterdam occupe une position stratégique entre la Manche et la Mer du Nord. 

 

Sentinel-1A - Pays-Bas - Rotterdam - The Netherlands - 15-04-2014 - ESALa ville et le port de Rotterdam. Extrait de l’image acquise par Sentinel-1A le 15 avril 2014.
Crédit image : ESA

 

Sa digue et polders

Entre les deux grandes villes des Pays-bas, en remontant le long de la côte du sud vers le nord, on traverse une zone très urbanisée en traversant successivement La Haye, Leiden et Haarlem. L’aéroport à l’ouest de Leiden est une base aéronavale, Valkenburg Naval Airbase.

 

Des haies à La Haye

On voit également un paysage typique de zone de polders avec des étendues d’eau, noire sur l’image radar, entourées de zones d’agriculture intensive : l’image SAR permet d’identifier la forme des parcelles, en fonction du type de culture, surtout quand les champs sont bordés de haies.

 

Le coyote fait Bip-Bip

Attention sur la route, la vitesse est limitée avec de nombreux radars, non pas en orbite mais régulièrement disposés sur le bord des routes, qui sont très dissuasifs.

Le satellite Sentinel-1A n’est pas encore tout à fait sur son orbite définitive à 694 km d’altitude mais, avant d’être lancé,

 

Sentinel-1A - Pays-Bas - Amsterdam - 15-0-2014 - 2Entre Rotterdam et Amsterdam, la côte des Pays-Bas et l’ESTEC, le principal centre de l’agence spatiale européenne, vus par le satellite Sentinel-1A le 15 avril 2014. Image acquise en mode Stripmap pendant la recette en vol. Crédit image : ESA

 

ESTEC tartare : les sentinelles privées de désert(1)

Dans le commentaire qui accompagne l'image de Sentinel-1A, l’ESA oublie de mentionner qu’on peut voir son principal établissement sur l’image : c’est l’ESTEC (European Space Research and Technology Centre), implanté à Noordwijk, sur la côte un peu au nord de Leiden. C’est facile à reconnaître : une zone urbanisée avec des grands hôtels juste derrière le cordon de dunes. L'ESTEC est au sud, derrière une zone de dunes protégée.

L’ESTEC est le cœur technique de l’ESA, là où la plupart des projets de l'ESA, dans tous les domaines (science, exploration, télécommunications, vols habités, navigation par satellite et d'observation de la Terre) sont nés et où ils sont suivis au cours des différentes phases de développement. Il y a en particulier des moyens d’essais en environnement spatial très impressionnants, dans lesquels un gros satellite entier comme Envisat peut être testé avant son lancement. L’équipe de l’ESA qui a suivi toute la conception, le développement et la fabrication du satellite Sentinel-1A est installée à l’ESTEC.

(1) Subtile allusion au roman "Il deserto dei Tartari" de Dino Buzzati.

 

ESA - ESTEC - Vue aérienne - mai 2013Entre le golf et la plage : vue aérienne de l’ESTEC prise le 6 mai 2013. Au premier plan à gauche,
la Space Expo, avec une maquette d’Envisat et d’autres satellites. Les moyens d’essais sont
dans les grands bâtiments à droite. Crédit image: ESA - Anneke Le Floc'h.

 

Les essais de vide thermique (thermal-vacuum en anglais) s’effectuent dans des caissons de grande taille, des équipements très complexes intermédiaires entre la cocotte-minute et le congélateur qui reproduisent des températures allant d’environ - 200° C à + 150°C. Ils servent à vérifier le fonctionnement des équipements dans des gammes de température extrêmes et du système de contrôle thermique du satellite dans les conditions de l'environnement spatial.

 

ESA - ESTEC - MetOp-B - Essais vide thermique - 07-2010Le module charge utile du satellite Metop-B à la sortie du grand caisson d’essai de vide thermique
en juillet 2010. Crédit image : ESA - Sander Koenen

 

Pour être complet sur les centres de l’ESA et Sentinel-1A, c’est à l’ESOC, à Darmstadt en Allemagne, que sont suivies toutes les opérations (le lancement, la mise à poste, la recette en vol et les opérations de routine). Les équipes de l’ESRIN, situé à Frascati près de Rome, s’occupent des segments sol et de la distribution des données pour Copernicus. L’ESRIN est spécialisé en observation de la Terre.

Il y a également le siège l’ESA à Paris, le Centre des Astronautes Européens (EAC) à Cologne en Allemagne, là où Thomas Pesquet s’entraîne pour sa future mission à bord de l’ISS, le Centre Européen d’Astronomie Spatiale à Villanueva de la Cañada, près de Madrid en Espagne, le Centre Spatial Guyanais (CSG) , le centre de Redu en Belgique (un élément important du réseau de stations sol et le centre de données de météo spatiale). Le petit dernier est installé en Grande-Bretagne, à Harwell dans l’Oxfordshire : c’est l’ECSAT, European Centre for Space Applications and Telecommunications.

 

Sentinel-1A - The Netherlands - Amsterdam -15-04-2014Entre Rotterdam et Amsterdam, la côte des Pays-Bas. Extrait de l’image acquise par Sentinel-1A
le 15 avril 2014. Crédit image : ESA

 

En savoir plus :

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Un autre regard sur la Terre
  • Un autre regard sur la Terre
  • : Les satellites d'observation de la Terre au service de l'environnement : images et exemples dans les domaines de l'environnement, la gestion des risques, l'agriculture et la changement climatique. Et aussi, un peu d'espace et d'astronomie, chaque fois que cela suscite questions et curiosité...
  • Contact

A Propos De L'auteur

  • Gédéon
  • Ingénieur dans le domaine de l'observation de la Terre.
Bénévole de l'association Planète Sciences Midi-Pyrénées
  • Ingénieur dans le domaine de l'observation de la Terre. Bénévole de l'association Planète Sciences Midi-Pyrénées

Rechercher

En Savoir Plus Sur Ce Blog...