Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 avril 2012 6 07 /04 /avril /2012 13:23

Changements en vue ?

En moins d’une semaine, deux évènements importants montrent que la situation pouvait évoluer en Birmanie, alors que le gouvernement au pouvoir tente d’obtenir la levée des sanctions occidentales pénalisant l'économie du pays :

  • L’élection de madame Aung San Suu Kyi, prix Nobel de la paix, au parlement.
  • Une rencontre historique entre le président birman Thein Sein et des représentants de la minorité ethnique des Karens.


Envisat - Meris - Birmanie - 06-02-2012 - 03h50 - RR2La partie sud de la Birmanie vue par le capteur MERIS du satellite européen Envisat. Image acquise
le 6 février 2012 à 3h50 UTC. La résolution est réduite d’un facteur 4 par rapport à l’image d’origine.
Crédit image : Agence Spatiale Européenne (ESA)

 

Dimanche 1er avril, en Birmanie, Aung San Suu Kyi a été élue au parlement lors d'élections partielles, les premières élections à peu près libres depuis cinquante ans. 45 sièges étaient à pourvoir, 37 pour l'Assemblée de 440 sièges, 6 à la chambre haute et 2 dans des assemblées régionales. La ligue nationale pour la démocratie (LND), le parti d'Aung San Suu Kyi, a remporté 43 des 45 sièges Le Parti de la solidarité et du développement de l'Union (USDP), créé de toutes pièces par l'ancienne junte avant les élections controversées de novembre 2010, remporte quant à lui son seul siège dans l'unique circonscription en compétition où la LND n'avait pas de candidat. L'USDP avait revendiqué environ 80% des sièges aux élections controversées de 2010.

Deuxième évènement : le président birman Thein Sein a reçu samedi 7 avril 2012 dans la capitale Naypyidaw des représentants de la minorité ethnique des Karens (Union nationale Karen, KNU). Le conflit entre les Karens et le pouvoir en place est très ancien : depuis l'indépendance du Royaume-Uni en 1948, de nombreuses minorités, au total 20 millions de personnes, soit un tiers de la population birmane, n'ont jamais accepté le pouvoir central. La résistance des Karens a fait l’objet d’une répression très forte, entraînant la fuite de dizaines de milliers de personnes. Une partie se sont réfugiées en Thaïlande.

Depuis un an, à la suite à la dissolution de la junte au pouvoir, la Birmanie est dirigée par d'anciens militaires réformateurs. La communauté internationale reste partagée sur la levée des sanctions internationales, en particulier à cause de la situation préoccupante dans l’état Kachin, au nord, près de la frontière avec la chine : malgré l'ouverture politique, le bras de fer entre les Kachins et le pouvoir central continue. Un article du journal le Monde du 30 mars précise « L'offensive déclenchée en juin 2011 par les militaires birmans contre les rebelles de l'armée de l'indépendance kachin (KIA) a conduit à une crise humanitaire d'ampleur. Entre 55 000 et 75 000 déplacés ».

Deux ONG française, CCFD-Terre Solidaire et le Secours catholique, après une mission sur place fin février 2012, ont dénoncé de "graves exactions contre les civils : pillages, violences sexuelles, actes de tortures, exécutions, pose de mines antipersonnel, utilisations de villageois comme boucliers humains",

Comme sur les images satellites de la région, le ciel reste nuageux…

 

Enivsat - Meris - Birmanie - 21-03-2012 - 03h39 - RR2L’arrivée du printemps en Birmanie, vue par le capteur MERIS du satellite européen Envisat. Image
acquise le 21 février 2012 à 3h39 UTC. La résolution est réduite par rapport à l’image d’origine.
Crédit image : Agence Spatiale Européenne (ESA)

 

C’est où la Birmanie ? Une question posée devant la machine à café en commentant l’actualité…

Pas facile de localiser de tête un pays qui est resté longtemps très isolé du reste du monde et… qui a plusieurs noms : la Birmanie ou Myanmar (Burma en anglais) s’appelle officiellement République de l'Union du Myanmar.

Située en Asie du Sud-Est, la Birmanie est entourée par le Bangladesh, l'Inde, la Chine, le Laos et la Thaïlande. Au sud, ses côtes donnent sur la mer d'Andaman et le golfe du Bengale.

Entre 28°N et 10°N en latitude, 92°W et 101°W en longitude, le pays a à peu près une forme de losange avec une pointe au sud qui longe la Thaïlande. La Birmanie est traversée au nord par le tropique du Cancer.

 

Plus grand que la France, un peu moins peuplé

Avec 678500 km2, la Birmanie est le plus vaste État de l’Asie du Sud-Est continentale. avec une plaine centrale bordée de régions montagneuses. Le point culminant est le Hkakabo Razi, à 5881 mètres, dans l’état Kachin.

Sur les images satellites, en particulier sur les images radar qui mettent bien en évidence les cours d'eau et les surfaces d'eau, on reconnaît immédiatement le delta de l’Irrawaddy.

 

Envisat - ASAR - WSM - Birmanie - 06-11-2011 - 03h34 - RR3Le sud de la Birmanie et le delta de l’Irrawaddy vu par le radar ASAR du satellite européen Envisat.
La résolution est réduite d’un facteur 3 par rapport à l’image d’origine.
Crédit image : Agence Spatiale Européenne (ESA)

 

La population est d’environ 54 millions d’habitants. Contrairement à ce qu’on pense spontanément, la capitale n’est pas (ou plutôt n’est plus) Rangoon : depuis 2005, la junte a chosi Naypyidaw, plus au nord.

 

Digital Globe - Worldview-2 - Birmanie - Rangoon - PagodesA Rangoon, sur la colline de Singuttara, la pagode de Shwedagon vue par satellite. Extrait d’une
image prise par le satellite Worldview-2 le 28 avril 2010. Crédit image : Digital Globe.

 

Les traces du cyclone Nargis

En 2008, la Birmanie avait été frappée par le cyclone tropical Nargis qui avait causé la mort de 140000 personnes. A l’époque, avec les témoignages des ONG travaillant sur place, ce sont les images satellites et l’activation de la charte internationale Espace et catastrophes majeures qui avait permis, malgré l’isolement du pays, de prendre conscience de la gravité de la catastrophe, en particulier dans le delta de l’Irrawady.

L’image ci-dessous montre le cyclone au-dessus du golfe de Bengale, avant qu’il ne frappe la Birmanie. L’image suivante est un exemple de carte produite par le SERTIT (université de Strasbourg) dans les jours qui ont suivi la passage du cyclone NARGIS. Dans cette région, la difficulté consiste à disposer d’une bonne « référence ». Les spécialistes en cartographie rapide du SERTIT ont utilisé une série d’images de référence correspondant à la saison sèche et à la saison humide.

 

Meteo - Nargis - Birmanie 30-04-2008 - EumetsatLe cyclone Nargis vu par le satellite météorologique européen Metop-A le 30 avril 2008 à 4h07 UTC.
Crédit image : Eumetsat.

 

SERTIT - Birmanie - Nargis - Mai 2008 - Envisat ASAR - cartSurfaces inondées observées le 18 mai 2008. Carte réalisée par SERTIT dans le cadre du projet
européen Respond à partir d’images radar ASAR du satellite Envisat, comparées à des images
d’archive. Crédit image : SERTIT – Université de Strasbourg.

 

En savoir plus :

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Le pédagogue 08/11/2015 19:52

Le pédagogue (12 juillet 2012) :

Le massacre des des musulmans en Birmanie ne soulève pas « l’indignation ».
Les « spécialistes » des « droits de l’homme » et de la « démocratie », ne considèrent pas comme agressions ce qui est entrepris contre les croyants et les croyantes.
En Birmanie, les horreurs dans laquelle survit la population attachée à l’Islaam, n’alarment pas « les défenseurs de la liberté » dont beaucoup applaudissent plutôt les assassins parce qu’ « ils participent à la protection du monde contre le péril islamiste », et « contribuent à préserver la paix universelle » !
Les imposteurs, à l’œuvre depuis des lustres, ont toujours usé d’une diarrhée verbale concernant leurs crimes.
Des mots qui alimentent, entretiennent le faux, et continuent de faire jouir les applaudisseurs !
La désinformation bat son plein.
Des commentateurs et tateuses, collaborateurs et rateuses, salariés de magnats de médias dont ils exécutent les ordres, déversent encore et toujours leurs ordures, des mots salis, enlaidis, abîmés, falsifiés, contaminés, détournés, souillés, trahis, dénaturés, pourris, nauséabonds pour grossir le flot des maux qui dégoulinent de partout, entretenir les ténèbres, la Conne science universelle, en ignorant la lutte que mènent des populations musulmanes partout, contre l’asservissement.
La Birmanie pour les médias c’est Aung San Suu Kyi.
Lauréate du « prix Nobel de la paix » en 1991, décorée pour son action en faveur des « droits de l’homme » et de la « démocratie », membre du « parlement » de son pays après des années en résidence surveillée, elle est reçue et fêtée par divers pays « démocratiques », avec « tous les honneurs » !
Cette femme « symbole de l’opposition à la dictature militaire », n’a jamais rien dit sur l’horrible condition de plus de 800.000 personnes, considérées comme des déchets en Birmanie.
Pas un seul mot sur les agressions qui n’ont jamais cessé contre ces personnes.
Les croyants et les croyantes n’oublient pas, n’oublieront jamais et leur résistance en Birmanie et ailleurs continuera, avec l’aide d’Allaah, jusqu’à la fin de l’existence ici-bas.

Clovis Simard 08/06/2012 21:09

Blog(fermaton.over-blog.com),No-17: POUVOIR ! - Drôle d'image ?

Présentation

  • : Un autre regard sur la Terre
  • Un autre regard sur la Terre
  • : Les satellites d'observation de la Terre au service de l'environnement : images et exemples dans les domaines de l'environnement, la gestion des risques, l'agriculture et la changement climatique. Et aussi, un peu d'espace et d'astronomie, chaque fois que cela suscite questions et curiosité...
  • Contact

A Propos De L'auteur

  • Gédéon
  • Ingénieur dans le domaine de l'observation de la Terre.
Bénévole de l'association Planète Sciences Midi-Pyrénées
  • Ingénieur dans le domaine de l'observation de la Terre. Bénévole de l'association Planète Sciences Midi-Pyrénées

Rechercher

En Savoir Plus Sur Ce Blog...