Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 août 2010 5 06 /08 /août /2010 10:24

Cacher la poussière sous le tapis n’est jamais une bonne idée… Alors que la société BP semble enfin être parvenue à boucher le puit de pétrole Macondo à l’origine de la gigantesque pollution dans le golfe du Mexique et qu’il faudra probablement des années pour espérer en effacer les conséquences sur l’environnement, les incendies en Russie font reparler des conséquences et des déchets radioactifs dus à l’explosion de la centrale nucléaire de Tchernobyl en 1986.

Les feux en Russie s’intensifient dans le sud-ouest du pays. On craint désormais qu’ils ne touchent la région de Briansk, à la frontière avec l’Ukraine, touchée par la catastrophe de Tchernobyl. Sol et végétaux ont été irradiés et cette pollution est de très longue durée. Le ministre des Situations d’urgence. Sergueï Choïgou a reconnu que "Si un incendie s’y déclarait, des substances radioactives pourraient s’envoler avec la fumée et une nouvelle zone polluée apparaîtrait". Les autorités affirment par ailleurs qu’une centrale nucléaire dans la région de Voronej au sud de Moscou, également dans la zone touchée par les incendies, n’est pas menacée. Par précaution, les substances fissiles et explosives ont été évacuées du centre nucléaire de Sarov à l'est de Moscou.

Les feux ne semblent toujours pas sous contrôle. Le nombre de victimes est passé à 50 morts et on craint que de nombreuses personnes fragiles ne supportent pas la chaleur et la pollution liées aux fumées et aux poussières. Il y a également un impact important sur l’agriculture avec des pertes de récoltes : Troisième exportateur mondial de céréales, la Russie vient d’interdire les exportations de céréales jusqu’à la fin de l’année. Cette décision entraîne une envolée des cours du blé.

 

Tchernobyl---Spot-1---1986.gif

La centrale de Tchernobyl quelques jours après l’explosion. Image acquise par le satellite Spot 1 le 6 mai 1986. Voir les explications et les commentaires ci-dessous (Copyright CNES – Distribution Spot Image)

 

Analyse-Tchernobyl---1986.jpg

Travail d'interprétation de l'image de 1986 réalisé par Spot Image dans le cadre d'une étude de l'évolution de la zone de Tchernobyl et des conséquences de l'accident sur vingt ans. Voir les compléments ci-dessous (Crédit image : Spot Image)

 

Spot 1, premier satellite français d’observation de la Terre, a été lancé le 22 février 1986 par la fusée Ariane 1. Au moment de l’'accident de Tchernobyl (26 avril 1986), alors que le satellite termine ses essais de qualification en orbite, des images de la catastrophe acquises par Spot 1 sont mises à disposition des autorités, des médias et du public.  Les images de ce type de situation montre évidemment un des intérêts des satellites d'observation de la Terre : la capacité à observer n'importe quelle région du globe, indépendamment des frontières et des contraintes politiques.

Après  plus de 15 années de service opérationnel, Spot 1 a été désorbité le 17 novembre 2003 : transféré de son orbite initiale à 800 km d’altitude sur une orbite à 530 kilomètres, sa durée de vie en orbite est ainsi ramenée de 200 ans à environ 15 ans. La famille des satellites Spot, avec Spot 4 et Spot 5, continue à) fournir des images quotidiennement des images de la surface de la terre. Elle sera bientôt complétée par Spot 6 et Spot 7 en cours de réalisation par EADS Astrium.

 

En savoir plus :

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

herbulot ginet as 03/03/2011 18:19


ont a tout dit sur tchernobyl et l'ukraine et le belarus ceci etaient a quoi resembleras les deux pays martyrs dans 48 0000 ans et apres et pourriez vous faire ne thema a la televisions et une docu
fiction je vous pries.

les populations qui ont paies un lourd tribue et les animaux et sur 48 000 ans.

bien a vous


Présentation

  • : Un autre regard sur la Terre
  • Un autre regard sur la Terre
  • : Les satellites d'observation de la Terre au service de l'environnement : images et exemples dans les domaines de l'environnement, la gestion des risques, l'agriculture et la changement climatique. Et aussi, un peu d'espace et d'astronomie, chaque fois que cela suscite questions et curiosité...
  • Contact

A Propos De L'auteur

  • Gédéon
  • Ingénieur dans le domaine de l'observation de la Terre.
Bénévole de l'association Planète Sciences Midi-Pyrénées
  • Ingénieur dans le domaine de l'observation de la Terre. Bénévole de l'association Planète Sciences Midi-Pyrénées

Rechercher

En Savoir Plus Sur Ce Blog...