Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 23:49

De l’eau vue du haut, par le le satellite européen Envisat

C’est la plus importante réserve d’eau douce de la planète après l’Arctique et l’Antarctique : les glaciers de l’Himalaya, la « demeure des neiges », et le plateau du Tibet, alimentant les principaux fleuves d’Asie. L’Indus, le Brahmapoutre, le Mekong, le fleuve jaune et le Yangtsé, par exemple, prennent leur source dans la région. Au total, 14 des plus grands fleuves du monde ont leur source sur le toit du monde. Un tiers de la population mondiale vit dans les plaines qu’ils arrosent.

Cette image, prise par le satellite européen Envisat le 25 mars 2012, couvre une zone de plus de 1200 kilomètres de côté, centrée sur le Népal et coupée au milieu par la chaîne de l’Himalaya. C’est plus difficile qu’avec l’image Pléiades déjà publiée sur ce blog mais les passionnés de montagne sauront localiser l’Everest, légèrement à droite du centre de l’image.

 

Envisat - MERIS - Tibet - Himalaya - 25-03-2012 - 04h28 - REnvisat - MERIS - Tibet - 25-03-2012 - 04h28 - Extrait lacLa chaîne de l’Himalaya avec les lacs du plateau tibétain. Image prise par le satellite
européen Envisat le 25 mars 2012 à 4h28 UTC. En haut, image en résolution réduite. En bas, extrait

sur la région des lacs. Crédit image : Agence Spatiale Européenne (ESA)

 

Les couleurs de l’image mettent en évidence les différences de climat au nord, plus aride, et au sud de la chaîne himalayenne, exposée aux pluies de mousson.

La partie sud de l’image couvre le Népal et une partie de l’Inde et du Bangladesh. Le tracé des grands cours d’eau est bien visible : d’ouest en est, le Gange qui rejoint le Brahmapoutre (2900 kilomètres de longueur) pour former, à l’est de Calcutta, le plus grand delta du monde entre l’Inde et le Bangladesh.

Au nord, c’est la multitude de lacs de tailles plus ou moins grandes qui attire l’œil : eau douce ou eau salée, certains lacs, à des altitudes pouvant dépasser 5000 mètres, restent gelés toute l’année.

 

Au fil des saisons, l’Himalaya et les lacs du plateau tibétain

Un extrait de cette image a servi de prétexte pour notre quiz du mois d’avril. Deux lecteurs fidèles ont trouvé la bonne réponse, mais avec des noms de lacs différents.

Le 11 mai, Sébastien a écrit : « il s'agit d'une image prise par le satellite Envisat. La région concernée : le Tibet, et plus précisément sur la gauche, tout en longueur, le lac Dang Reyongcuo, et sur la droite, le lac Angzi. L'impression donnée par l'image est celle d'un envahissement du Lac Angzi par la végétation... C'est certainement dû au capteur, et aux couleurs qui ne doivent pas être naturelles. Il s'agit plus probablement de glace, vu l'endroit. Si je ne me suis pas trompé sur le satellite, c'est en tout cas une belle façon de lui rendre un dernier hommage. »

De son côté, le même jour, Jérémie propose : « il s'agit de deux grands lac du plateau du Tibet : le Dangra Tso et le Ngangtse Tso. On peut voir qu'une partie de leur surface est gelée et qu'ils sont de couleur différente. Le Tibet forme un vaste plateau très aride à haute altitude, avec très peu de végétation. Il est doté d'une multitude de lacs endoréiques. Je pense que c'est Envisat qui a capté cette image (même si apparemment il est HS depuis un mois...) »

Ils ont raison tous les deux car les noms de lacs diffèrent selon la langue utilisée. Les deux lacs de l’image mystère du mois d’avril sont donc :

  • Sur la gauche, le plus allongé, c’est le lac Dang Reyongcuo ou le Dangra Tso. Les coordonnées du centre sont approximativement 31,0826°N et 86,5912°W.
  • A droite, c’est le lac Angzi ou le Ngangtse Tso, centré sur 31,0235°N et 87,1171°W

Pour fixer les idées, la distance entre les deux lacs est d’environ 52 kilomètres. Lhassa est à environ 470 kilomètres au sud-est et l’Everest est à 350 km au sud.

Sur la vue d’ensemble, on peut également localiser de nombreux autres lacs :

  • Au nord-est et à 250 kilomètres, la lac Siling Co.
  • Au sud, les lacs Mun Tso et Shun Tso.
  • A l’est, pratiquement sur le bord droit en haut de l’image, le lac Namco, « lac céleste » en tibétain. C’est le deuxième plus grand lac salé du monde et, à 4718 mètres d’altitude, c’est le plus haut du monde
  • Au nord à 125 kilomètres, le lac Dagze Co. A l’époque glaciaire, la région était plus arrosée et la surface du lac plus grande. Aujourd’hui le climat du plateau tibétain est plus aride. L'image ci-dessous, prise par le satellite ASTER, en mettant en évidence de nombreux cercles concentriques, le confirme : ces cercles, comme pour un fossile garde la mémoire de l’ancien trait de côte.


Terra - ASTER - Dagze Co - 08-10-2011 - RR2Image du lac Dagze Co prise par le capteur ASTER du satellite Terra le 8 octobre 2001. Pour fixer les
idées, l’image couvre une zone de 36,4 km sur 30,5 km. Crédit image : NASA/GSFC/METI/Japan
Space Systems and U.S./Japan ASTER Science Team

 

L’image suivante a été acquise par le satellite Terra de la NASA au début du mois de décembre 2011. Elle montre la brume qui stagne du côté sud du massif de l’Himalaya puis s’écoule au sud vers le golfe du Bengale. C’est un phénomène fréquent à cette période de l’année : de l’air froid descend des sommets de l’Himalaya et peut être « piégé » sous une couche d’air plus chaud. En général, la température de l’air est plus élevée à proximité du sol et diminue avec l’altitude. Ici, on a un phénomène d’inversion de température, qui favorise la formation de brume et empêche la dispersion des polluants.

 

Terra - MODIS - Himalaya - Tibet - 05-12-2011 - RR5
Image acquise par le capteur MODIS du satellite américain Terra le 5 décembre 2011. La résolution
est réduite d’un rapport 5 par rapport à l’image d’origine. Un graphique matérialise les frontières
et le trait de côte. Crédit image : LANCE/EOSDIS MODIS Rapid Response Team / NASA GSFC.

 

Pour changer de point de vue, voici une photographie très spectaculaire, avec un champ plus large et une visée très oblique. Elle a été prise depuis la station spatiale internationale par l’astronaute européen Andre Kuipers le 23 mai 2012.

 

Himalaya - Andre Kuipers - 23-05-2012La chaîne de l'Himalaya et le plateau tibétain. Photographie prise par l’astronaute Andre Kuipers
depuis l’ISS le 23 mai 2012. Crédit image : ESA / NASA.

 

Une tuile sur le toit : le satellite Envisat en panne

Les dernières images publiées ici sont deux extraits d’une scène acquise le 8 avril 2012, quelques heures avant que le contact ne soit définitivement perdu avec le satellite Envisat. Il est 4h14 UTC, soit 6h14 en heure française, au moment où Envisat commence à acquérir cette image. Quelques dizaines de minutes plus tard, l’image est transmise à la station de réception de Kiruna, lorsque le satellite, après son passage à proximité du pôle nord, survole le nord de la Suède. Encore quelques orbites (chacune d’elle dure environ 100 minutes) et Envisat transmet sa dernière image, une vue couvrant l’Europe et le nord de l’Afrique acquise à 11h07 UTC.

 

Envisat - Nepal - Himalaya - 08-04-2012 - 04h14 - Extrait 1Envisat - Nepal - Himalaya - 08-04-2012 - 04h14 - Extrait 2Deux extraits d’une scène acquise par Envisat le 8 avril 2012 quelques heures avant que le contact
ne soit définitivement perdu avec le satellite. Crédit image : ESA (Agence Spatiale Européenne).

 

Le rôle des satellites pour la surveillance des glaces et des pôles

Comme pour les pôles, les scientifiques surveillent de près l’évolution des glaciers : la connaissance du rythme de la fonte des glaces est très importante pour la recherche sur le changement climatique. Depuis une dizaine d’années, les satellites comme Grace, Cryosat, Envisat, SMOS et d’autres ont largement contribué à améliorer la précision des mesures de la fonte des glaces et du cycle de l’eau.

 

En savoir plus :

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Gédéon - dans Quizz-du-mois
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Un autre regard sur la Terre
  • Un autre regard sur la Terre
  • : Les satellites d'observation de la Terre au service de l'environnement : images et exemples dans les domaines de l'environnement, la gestion des risques, l'agriculture et la changement climatique. Et aussi, un peu d'espace et d'astronomie, chaque fois que cela suscite questions et curiosité...
  • Contact

A Propos De L'auteur

  • Gédéon
  • Ingénieur dans le domaine de l'observation de la Terre.
Bénévole de l'association Planète Sciences Midi-Pyrénées
  • Ingénieur dans le domaine de l'observation de la Terre. Bénévole de l'association Planète Sciences Midi-Pyrénées

Rechercher

En Savoir Plus Sur Ce Blog...