Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 décembre 2013 3 04 /12 /décembre /2013 00:00

  SpaceX - Falcon 9 - SES-8 - Lancement - 03-12-2013Décollage de la fusée Falcon 9 avec le satellite géostationnaire SES 8 et premières secondes de vol
dans le ciel de Floride. Crédit image : SpaceX

 

Après deux reports, la société Space X (Space Exploration Technologies Corporation) vient finalement de réussir son premier lancement de la fusée Falcon 9 vers l’orbite de transfert géostationnaire avec un passage commercial, le satellite de communications SES-8 pour la société européenne SES, un des grands opérateurs mondiaux de satellites de télécommunications.

Le premier vol d’essai avait eu lieu en septembre 2013 depuis la Californie, l’état où est installée, à Hawthorne, la société SpaceX, créée en 2002. 3000 employés y travaillent.

En mai 2012, SpaceX avait déjà lancé Dragon, le premier vaisseau privé pour une mission de ravitaillement de l’ISS.

Un second vol commercial de la fusée Falcon 9 est programmé avant fin décembre 2013 avec le satellite Thaicom.

 

La métamorphose de Merlin : allumages multiples

Le décollage du lanceur Falcon a eu lieu mardi 3 décembre 2013 à 22h41 UTC, à partir du Space Launch Complex 40 (SLC-40) à Cap Canaveral en Floride (17h41 en heure locale), en début du créneau de lancement prévu. Ce pas de tir était utilisé dans le passé pour les fusées Titan

SpaceX a confirmé un peu plus tard la mise en orbite réussie.

C’est la version améliorée de la fusée Falcon 9, la version Falcon 9 v.1.1 avec des moteurs Merlin plus puisants, qui a été lancée à cette occasion.

Elon Musk, le patron de SpaceX qui a fait fortune avec Paypal et Zip2, a t’il gardé l’habitude des numéros de version de logiciels ?

La séquence de vol est particulière : 185 secondes pour le premier étage, un première séquence de propulsion de 5’20’’ du second étage, une pause de 18 minutes sur une orbite de parking puis un réallumage du moteur du second étage d’un peu plus d’une minutes pour mettre SES-8 sur son orbite de transfert géostationnaire.


 

SpaceX - Falcon 9 - SES-8 - Décollage - 03-12-2013Le décollage de la fusée Falcon 9. Crédit image : SpaceX

 

Qu’importe le Falcon pourvu qu’on ait l’ivresse…

SpaceX rejoint ainsi le club très fermé des opérateurs de lancement de satellites géostationnaires. Son client SES, qui a signé des contrats de lancement pour 4 satellites, n’avait jusqu’à présent travaillé qu’avec les fusées Ariane et Proton.

Un lanceur qui remue : game–changer ou compétition plus rude

L’arrivée de SpaceX agite le microcosme des lanceurs, en particulier sur le segment des satellites commerciaux : la stratégie affichée est celle de prix plus bas que la concurrence. On évoque un prix proche de 56 M€ mais une remise a certainement été consentie à SES pour ce premier lancement.

Reste à savoir comment la politique de prix de SpaceX va évoluer dans un marché où le nombre d’acteurs crédibles est très réduit. L'accès à l'espace reste un défi difficile à relever.

 

SpaceX - Falcon 9 - SES-8 - Préparation lancement - 03-12-La fusée Falcon 9 sur le pas de tir SLC-40 de Cap Canaveral. Crédit image : SpaceX

 

De Paypal à Paie peu… les modèles économiques

Pour les satellites commerciaux, la compétitivité des offres des constructeurs est un enjeu majeur, avec la fiabilité et la durée de vie de satellites. La question du prix global d’un satellite, incluant le coût du lancement et des assurances, se pose notamment pour le développement sur de nouveaux marchés, dans les pays en développement, où la sensibilité du prix est plus importante et où le modèle économique est plus délicat à bâtir.

 

Game changer ?

Le leader mondial des lancements commerciaux, la société européenne Arianespace, voit donc arriver un nouvel entrant, qui bénéficie d’un soutien important du gouvernement fédéral américain avec les contrats de la NASA pour la desserte de l’ISS.

S’agit-il d’un véritable « game-changer », en reprenant le terme anglais utilisé par SpaceX ? La société californienne vient de marquer un point mais elle doit encore faire la preuve de sa fiabilité sur le long terme.

La fiabilité extraordinaire de la fusée Ariane 5, avec 57 succès consécutifs après le lancement (VA214) d’Alphasat I-XL et INSAT-3D en juillet 2013 et le vol VA215 pour les satellites Eutelsat 25B et GSAT-7 en août 2013, la gamme de lanceurs disponibles à Kourou (avec Soyouz et Vega) restent des atouts majeurs

L’Europe prépare l’avenir de la filière Ariane avec, à court terme, Ariane 5 ME puis, un peu plus tard, Ariane 6.

Le prochain vol opéré par Arianespace est un vol Soyouz (VS06) prévu le 19 décembre avec l’extraordinaire mission Gaïa destiné à cartographier les étoiles avec une précision inégalée.

 

Premier vol commercial ou second vol de certification pour le programme EELV ?

SpaceX annonce un carnet de commande impressionnant sur son site, avec d'abord des vols commerciaux.

Par contre, il est bon de se rappeler que ce lancement est aussi le deuxième des trois vols de qualification nécessaires pour certifier le Falcon 9 pour effectuer des missions de l'US Air Force dans le cadre du programme Evolved Expendable Launch Vehicle (EELV). Avec cette certification, SpaceX deviendra éligible à toutes les missions spatiales de la sécurité nationale américaine.

Ici, on voit très bien la relation très étroite entre le marché commercial et le marché institutionnel aux Etats-Unis.

 

Des états unis en Europe ?

En Europe, les questions principales concernent les choix d’organisation industrielle (SpaceX n’a pas directement de contrainte de retour géographique) et surtout la capacité des pays européens à consolider un véritable marché institutionnel à l’échelle européenne. Même en période de budgets resserrés, le dynamisme de l’état fédéral américain et son ambition spatiale, en particulier dans le domaine de la défense, sont des ingrédients majeurs la réussite des acteurs industriels américains.

Dans ce contexte, la réussite européenne, dans le domaine des lanceurs ou des satellites exportés (avec par exemple le fameux contrat pour deux satellites d’observation Falcon Eye avec les Emirats Arabes Unis) est une performance remarquable. C’est une bonne raison de croire que l’Europe parviendra à conserver une place de leader dans le domaine spatial.

 

En savoir plus :

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Un autre regard sur la Terre
  • Un autre regard sur la Terre
  • : Les satellites d'observation de la Terre au service de l'environnement : images et exemples dans les domaines de l'environnement, la gestion des risques, l'agriculture et la changement climatique. Et aussi, un peu d'espace et d'astronomie, chaque fois que cela suscite questions et curiosité...
  • Contact

A Propos De L'auteur

  • Gédéon
  • Ingénieur dans le domaine de l'observation de la Terre.
Bénévole de l'association Planète Sciences Midi-Pyrénées
  • Ingénieur dans le domaine de l'observation de la Terre. Bénévole de l'association Planète Sciences Midi-Pyrénées

Rechercher

En Savoir Plus Sur Ce Blog...