Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 22:01

Faire les frais du temps chaud…

Après Levi en Finlande début novembre, c’est la station de ski de Val d’Isère qui doit renoncer aux épreuves de la coupe du monde de ski alpin en raison du manque de neige.

Le 30 novembre, la Fédération internationale de ski a pris la décision d’annuler les épreuves féminines et masculines (slalom géant et slalom) que Val d’Isère devaient accueillir les 10 et 11 décembre. C’est à Beaver Creek, dans le Colorado (Etats-Unis) que se disputeront le slalom géant hommes (mardi 6 décembre), le Super-G femmes (mercredi 7 décembre) et le slalom hommes (jeudi 8 décembre).

 

ENVISAT - MERIS - Alpes - 25-11-2011 - 10h11Extrait d'une image acquise le 25 novembre 2011 à 10h11 UTC par le capteur MERIS du satellite
Européen Envisat au-dessus des Alpes. Crédit image : Agence Spatiale européenne (ESA).

 

Ski ou Sky ?

Beaver Creek enchaîne donc après les épreuves de la Coupe du monde masculine qui se sont tenues de vendredi à dimanche sur la célèbre piste « Birds of Prey », qui accueillera également les Championnats du monde en 2015.

Les dames, qui couraient ce week-end à Lake Louise au Canada, devront décider de traverser deux fois l’atlantique ou d’aller directement dans le Colorado.

La douceur automnale n’a donc pas permis selon la Fédération internationale de ski de garantir un enneigement satisfaisant des pistes. Pour la station de Val d'Isère qui a contesté cette décision, c’est un coup dur, le critérium de la première neige marquant traditionnellement l’ouverture de la saison de ski, avec de gros enjeux économiques.

Alors que la neige commence enfin à tomber dans les Alpes, la course de vitesse de Val Gardena a été confirmée lundi. C’est néanmoins la neige de culture qui sauve le Super-G (16 décembre) et la descente (17 décembre). Les épreuves suivantes (slalom géant) se dérouleront à Alta Badia du 18 au 19 décembre.

 

L’enneigement de fin 2011 vu par les satellites, dans les Alpes, dans le Colorado, dans les Pyrénées et… au Maroc.

Qu’il s’agisse de température ou de neige en France, la fin de l’année 2011 est très différente de 2010. Fin novembre 2010, des records de froid étaient battus en France et, il y a un an jour pour jour, la région parisienne était bloquée par la neige (épisode du 8 décembre), avec la désormais célèbre explication « Ce qui pose problème, dans ces épisodes neigeux extrêmement forts, ce sont les routes lorsqu'elles sont inclinées ».

Les images suivantes illustrent l’enneigement depuis la mi-novembre dans différentes régions du monde : les Alpes, d’abord, le Colorado, les Pyrénées mais aussi des endroits plus inattendus comme le Maroc.

La première série d’images concerne le massif des alpes. Elles ont été acquises par le capteur MERIS du satellite européen ENVISAT entre le 14 novembre et les premier décembre. On peut se repérer en localisant du nord au sud le lac Léman, le lac d’Annecy, le lac du Bourget et, au sud du parc des Ecrins, le lac de Serre-Ponçon. Val d’Isère, au nord du Parc National de la Vanoise est plus difficile à localiser sans carte. Il faut beaucoup d’attention pour repérer le lac du Chevril et le lac de Tignes. Plus au nord, le relief est bien reconnaissable grâce aux vallées sans neiges avec Chamonix et le Mont-Blanc un peu au nord-ouest. En dehors de la couverture nuageuse, ce qui est frappant sur une partie de ces images, en particulier sur celle du 14 novembre, ce sont les nuages bas, d’un blanc moins intense que la neige qui stagnent dans les fonds de vallées et masquent partiellement le lac de Genève.

 

ENVISAT - MERIS - Alpes - 14-11-2011 - 10h12 ENVISAT - MERIS - Alpes - 25-11-2011 - 10h11
ENVISAT - MERIS - Alpes - 28-11-2011 - 10h01 ENVISAT - MERIS - Alpes - 01-12-2011 - 09h51

Une série de quatre images provenant du capteur MERIS du satellite Européen Envisat au-dessus des
Alpes. De gauche à droite et de haut en bas, images acquises le 14 novembre 2011, le 25 novembre,
le 28 novembre et le 1er décembre. Cliquer sur les images pour les voir en plus grande taille.
Crédit image : Agence Spatiale européenne (ESA).

 

Du ski, c’est exquis…

On traverse rapidement l’Atlantique (comme nos skieurs) pour survoler le Colorado et la région de Beaver Creek (39°38’N et 106°31’W) où les compétitions initialement prévus à Val d’Isère ont été déplacées. C’est fois-ci, il s’agit d’une image provenant du capteur MODIS du satellite américain Terra acquise le 27 novembre 2011. Denver est à environ 130 kilomètre à l’est. Aspen est à 60 kilomètres au sud-ouest. Le Grand Canyon du Colorado, C’est en Arizona à plus de 600 kilomètres au sud-ouest de Beaver Creek, en passant par le lac Powell.

 

Terra - MODIS - Beaver Creek - 27-11-2011La région de Beaver Creek dans le Colorado. Image en couleurs naturelles acquise par le capteur
MODIS du satellite Terra le 27 novembre 2011. Crédit image : NASA/GSFC, Rapid Response


Retour en France avec un petit tour dans les Pyrénées avec cette étonnante image du satellite ENVISAT qui montre un massif des Pyrénées, peu enneigé mais sans aucun nuage, encadré au nord et au sud par des masses nuageuses bien denses. C’était le dimanche 27 novembre, une journée idéale pour aller se ballader en montagne. Remarquez également les beaux effets de couleur de l’eau entre Barcelone et Valence, en particulier au niveau du golfe de San Jordi.

 

ENVISAT - MERIS - Pyrénées - 27-11-2011 - 10h38 - RR15Image de la chaîne des Pyrénées acquise le dimanche 27 novembre 2011 à 10h38 UTC. La résolution
est réduite d’un rapport 1,5 par rapport à l’image originale fournie par le capteur MERIS.
Crédit image : Agence Spatiale Européenne (ESA)

 

Enfin, cap encore plus au sud vers le Maroc et le Haut-Atlas dont les sommets sont couverts de Neige. Le sommet est le Jbel Toubkal qui culmine à 4167 mètres. Pas de compétition de ski, mais toujours d’intéressants motifs de couleurs de l’eau à l’ouest de Gibraltar et le long de la côte entre Essaouira et Agadir. Il y a également un spectaculaire nuages de poussière matérialisant les vents tourbillonnants dans le coin inférieur gauche de cette image.

 

ENVISAT - MERIS - Gibraltar - Maroc - 05-12-2011 - 10h43 -Image du Maroc etdu Haut-Atlas vu par le capteur MERIS d’Envisat le 5 décembre 2011 à 10h43 UTC.
La résolution est réduite d’un rapport 2,5 par rapport à l’image d’origine.
Crédit image : Agence Spatiale Européenne (ESA)

 

Note : pour comparer les images de cet article ou plus généralement sur le blog Un autre regard sur la Terre, lisez bien les légendes : la résolution n’est pas toujours celle de l’image d’origine et des images de même taille à l’écran n’ont donc pas toujours la même emprise géographique.

 

De Val d'Isère à Durban, la neige et le carbone, la météo et le climat...

Météo France vient de publier sur son site Internet le bilan climatique provisoire de l'année 2011 et le bilan de l'automne en France métropolitaine. Météo France confirme que « la France a connu un automne 2011 exceptionnellement chaud, extrêmement sec sur une grande partie du pays et remarquablement ensoleillé ».

Météo France estime également «  qu’après une année 2010 se positionnant en France métropolitaine comme la plus fraîche de ces deux dernières décennies (à égalité avec 1996), l'année 2011 se révèlera très probablement comme l'une des plus chaudes depuis 1900 ».

A l’échelle du globe, dans le cadre de la conférence climatique internationale qui se tient à Durban, en Afrique du Sud, du 28 novembre au 9 décembre 2011, l'Organisation Météorologique Mondiale (OMM) a également publié la version provisoire de la Déclaration annuelle de l’Organisation sur l’état du climat mondial.

 

Démission sur les émissions ?

Selon le bilan provisoire de l'OMM, il en ressort que la température moyenne à la surface du globe en 2011 est actuellement la dixième la plus élevée jamais relevée et est supérieure à toutes celles enregistrées lors des années précédentes correspondant à des épisodes La Niña (il y a normalement un refroidissement relatif). De plus, les 13 années les plus chaudes sont toutes parmi les 15 dernières années écoulées depuis 1997. Indice particulièrement significatif selon l’OMM : en 2011, la surface et le volume de la banquise arctique sont les plus faibles jamais mesurés.

Selon les chiffres d’une autre étude publiée le 6 décembre à Durban par Climate Analytics, Ecofys et le Postdam Institute for Climate Impact Research, la Terre devrait se réchauffer de 3,5 degrés selon les prévisions actuelles d’émissions de gaz à effet de serre (55 gigatonnes d’équivalent CO2 en 2020). Ces chiffres jugés très inquiétants par l’ONU confirment ceux déjà publiés au mois de novembre par l’Agence internationale de l’énergie (rapport «  World Energy Outlook 2011 » de l’IEA) et le Programme des Nations Unies pour l’environnement (rapport «  Bridging the Emissions Gap » du PNUE). L’objectif de limiter l’élévation de température à 2°C supposerait une réduction des émissions à 44 GtCO2e par an.

Il n’y a pas que les skieurs qui doivent s’inquiéter de l’évolution du climat.

 

En savoir plus :

 

 

Suggestions d'utilisations pédagogiques en classe :

  • Voir les autres articles du blog Un autre regard sur la Terre dans les catégories météorologie et changement climatique.
  • Consultez également les « pages jeunes » du site de l'OMM sur la météorologie, le climat et l'eau. Organisées par thèmes (prévoir le temps, le climat, l'eau, la pollution, l'ozone, comment devenir météorologue, etc.), les pages sont synthétiques et claires, avec, souvent, une rubrique « Le saviez-vous ? » qui donne repères et chiffres-clés. A voir absolument si vous êtes enseignant...

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Un autre regard sur la Terre
  • Un autre regard sur la Terre
  • : Les satellites d'observation de la Terre au service de l'environnement : images et exemples dans les domaines de l'environnement, la gestion des risques, l'agriculture et la changement climatique. Et aussi, un peu d'espace et d'astronomie, chaque fois que cela suscite questions et curiosité...
  • Contact

A Propos De L'auteur

  • Gédéon
  • Ingénieur dans le domaine de l'observation de la Terre.
Bénévole de l'association Planète Sciences Midi-Pyrénées
  • Ingénieur dans le domaine de l'observation de la Terre. Bénévole de l'association Planète Sciences Midi-Pyrénées

Rechercher

En Savoir Plus Sur Ce Blog...