Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juin 2011 7 19 /06 /juin /2011 21:22

Certains en ont simplement entendu parler. Les plus curieux ont parfois été déçus à cause de la couverture nuageuse…

Passionné de photographie, Christian Rey a eu la chance d’assister au spectacle de l’éclipse de Lune du 15 juin dans la région de Sophia-Antipolis. Il a pris une série de photographies entre la phase de totalité de l’éclipse et le moment où le pleine Lune était à nouveau pleinement éclairée par le soleil.

 

Eclipse totale lune - 15-06-2011 - Totalité - Christian Re

Photographie de la lune pendant la phase de totalité de l’éclipse du 15 juin 2011.
Crédit image : Christian Rey.

 

Je pense que les éruptions volcaniques récentes des volcans en Islande, au Chili ou en Erythrée ont modifié la couleur rouge de la Lune éclairée à travers l’atmosphère de la Terre. Cette couleur plus ou moins profonde varie avec la transparence de l’atmosphère terrestre, celle-ci étant particulièrement chargée la semaine dernière de gaz et poussières volcaniques.

L’éclipse a duré près de 4 heures avec une phase de totalité d’environ 100 minutes. En raison du démarrage de l’éclipse avant le lever de Lune et de la présence de nuages sur l’horizon, Christian n’a pas pu photographier l’intégralité de l’éclipse depuis l’entrée de la Lune dans le cône d’ombre de la Terre. Entre 20h45 UTC (22h45 heure locale) et 22h15 UTC (0h15 heure locale), il a néanmoins réussi une très belle séquence de 7 photographies qu’il a assemblé dans la mosaïque présentée ci-dessous.

 

Serie eclipse totale lune - 15-06-2011 - Christian Rey1…,                2…,                 3…,                 4…,                5…,                6…,                7…

7 images de la Lune pour cette mosaïque de l’éclipse du 15 juin 2011 entre la phase de totalité et la fin de l’éclipse. Cliquer sur le numéro des images pour les agrandir. Crédit image : Christian Rey.

 

L’appareil Canon EOS utilisé, avec son capteur plein format (35,8 x 23,9 mm) de 12,8 millions de pixels, produit des images de 2 912 lignes de 4 368 pixels : la hauteur de l’image d’origine est 6 fois plus grande que celles présentées ici.

 

Un amateur éclairé même pendant l’éclipse…

Comment réussit-on ce genre de photographie ? Christian explique comment il a procédé :

 « J'ai utilisé un Canon 5D sur lequel j'ai monté un téléobjectif de 500 mm et un multiplicateur de focale x 1,4 pour obtenir une focale réelle de 700 mm. Le tout était monte sur un trépied photo standard (pas une monture équatoriale). Pour le déclenchement, j'ai utilisé une télécommande filaire et mis le miroir en position relevée afin d'éviter toute vibration.

Durant la phase ou la Lune était dans l'obscurité, j'ai dû pousser la sensibilité à 1200 ISO afin de ne pas dépasser 2 secondes de temps de pose. Au fur et à mesure que la Lune sortait de l’ombre de la Terre, j’ai pu descendre progressivement la sensibilité jusqu’a 200 ISO afin de réduire le bruit numérique tout en ayant des vitesses plus élevées ».

Christian Rey a démarré la photo numérique au début des années 2000. Il fait principalement de la photo animalière et de paysages. Il ne fait pas spécialement d’astronomie ou d’astrophotographie mais vous trouverez sur son site perso (voir ci-dessous) quelques photographies étonnantes des paysages de l’observatoire de Calern.

 

Christian-Rey---Observatoire-de-Calern---Janvier-2005.jpgL'observation de Calern en janvier 2005. Crédit image : Christian Rey

 

Pour traiter beaucoup de pixels, une usine à pixels : la Pixel Factory

Pour réaliser la mosaïque d’images de l’éclipse, n’importe quel logiciel de retouche photo convient : Gimp, Photoshop Elements, Paintshop, etc. Comme le fond est noir, il n’y a aucune difficulté à raccorder les 7 images de quelques mégaoctets et il est inutile d’utiliser un logiciel pour les panoramas comme Autopano ou les outils fournis par les constructeurs d’appareils photo.

C’est le hasard mais il se trouve que Christian Rey, professionnellement, travaille dans l’équipe d’Astrium Services qui développe la Pixel Factory, un système de production d’images numériques destiné au traitement des images satellites et à la cartographie 3D.

Très puissante, la Pixel Factory est conçue pour traiter automatiquement de grands volumes de données d’observation de la Terre issues de multiples capteurs pour créer des produits cartographiques :

  • Modèles numériques de surface (MNS).
  • Modèles numériques de terrain (MNT.
  • Ortho-images ou Ortho-mosaïque à l’échelle d’une région ou d’un pays.

Dans la toute dernière version, la version 4.0, le nouvel éditeur de mosaïques permet de créer une mosaïque homogène en géométrie et en radiométrie avec une référence existante. C’est un outil indispensable dans les traitements de détection des changements à grande échelle.

 

Pixel-Factory---Mosaic-Editor.jpg PixelFactory---Mosaic-Editor-2.jpg

Exemples de travaux réalisés avec la Pixel Factory. A gauche : préparation d’un grand chantier de
mosaïque d’images satellite. A droite, vérification des chemins de raccordement des images.
Crédit image : Astrium Services

 

La Pixel Factory est utilisée par des sociétés de géo-information traitant de gros volumes d’images. Elle est également utilisée par Astrium Services pour ses propres productions ou dans les segments sols de traitement des images, comme par exemple celui qui produira les images des satellites Pleiades.

Nous reviendrons sur les techniques de production des mosaïques d’images dans un autre article du blog Un autre regard sur la Terre.

 

En savoir plus :

 

Suggestions d’utilisations pédagogiques en classe :

  • Construire une maquette du système Soleil – Terre – Lune pour comprendre les différents types d’éclipses et les phases d’une éclipse de Lune, avec cône d’ombre de la Terre, pénombre, totalité, etc.
  • Avec les parents d’élèves, organiser une soirée d’observation et d’initiation à l’astronomie dans votre école. Contacter Planète Sciences si vous avez besoin d’un animateur spécialisé.
  • Initiation à la photographie numérique et à la retouche des images. Le logiciel gratuit Gimp, par exemple, permet de faire un tour d’horizon assez complet des notions de base (histogrammes, ré-échantillonnage, correction des couleurs et du contraste, etc.)

 

Votre avis sur cet article ?

Vous trouvez cet article intéressant ? Vous avez un commentaire à formuler ou une question à poser ? Une suggestion d'article complémentaire... Ou encore un retour d'expérience d'exploitation en classe ou dans un autre cadre (cela m'intéresse beaucoup pour l'évaluation du blog Un autre regard sur la Terre). Merci d'utiliser le lien ci-dessous "écrire un commentaire". Si vous aimez, utilisez les différents boutons proposés pour le faire connaître à vos amis. Avec votre smartphone, vous pouvez également utiliser le QR code à droite (cliquer sur le code pour l'afficher en plus grande taille). qrcode---Photo-Eclipse-Lune---19-06-2011.png


 


Partager cet article

Repost 0
Publié par Gédéon - dans Atmosphère
commenter cet article

commentaires

Jef 20/06/2011 09:58


Superbe photo. Bravo !


Présentation

  • : Un autre regard sur la Terre
  • Un autre regard sur la Terre
  • : Les satellites d'observation de la Terre au service de l'environnement : images et exemples dans les domaines de l'environnement, la gestion des risques, l'agriculture et la changement climatique. Et aussi, un peu d'espace et d'astronomie, chaque fois que cela suscite questions et curiosité...
  • Contact

A Propos De L'auteur

  • Gédéon
  • Ingénieur dans le domaine de l'observation de la Terre.
Bénévole de l'association Planète Sciences Midi-Pyrénées
  • Ingénieur dans le domaine de l'observation de la Terre. Bénévole de l'association Planète Sciences Midi-Pyrénées

Rechercher

En Savoir Plus Sur Ce Blog...