Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 septembre 2011 5 23 /09 /septembre /2011 00:38

21 septembre, 10h17 exactement…

Dix ans après, une minute de silence a été observée dans de nombreux endroits à Toulouse, en mémoire aux victimes de la catastrophe de l’usine AZF appartenant à la société Grande Paroisse. Le 21 septembre 2001, l’explosion d’un stock de nitrate d’ammonium tuait 31 personnes, en blessait des milliers d'autres et causaient des dégâts de plusieurs milliards d’euros.

Spot 5 - Toulouse - AZF - Grande paroisse - 14-04-2011 - ExtraitExtrait d’une image Spot 5 acquise le 14 avril 2011 et centrée sur l’ancien site de l’usine
AZF – Grande Paroisse. Copyright CNES 2011 – Distribution Astrium Services / Spot Image.

Une journée encore totalement en mémoire

Personne n’a oublié ce 21 septembre 2001 : tous les adultes se souviennent certainement exactement de ce qu’ils faisaient au moment de l’explosion. 10 jours après le 11 septembre, beaucoup de personnes ont d’abord cru à un attentat au cœur de Toulouse. Le bruit énorme, le sol qui vibre, l’impression, quel que soit l’endroit où on se trouvait, que l’explosion a eu lieu sur le parking d’à côté… Ensuite le nuage inquiétant dans un beau ciel d'automne ("Restez calfeutrés chez vous", pas facile sans fenêtre !), les réseaux de téléphones fixes ou mobiles saturés et tous les parents qui se précipitent pour retrouver leurs enfants.

10h17, c’est aussi l’heure de la récréation dans les écoles, une circonstance qui a très certainement sauvé de nombreuses vies quand on se souvient de l’état des salles de classe, dont le sol était jonché d’éclats de verres.

Les magasins Darty, Brossette, les 150 bus du dépôt de la SEMVAT détruits, les dégâts du lycée Gallieni où un lycéen a trouvé la mort : dans le sud de la ville, c’était un paysage de quartier bombardé que les toulousains ont découvert dans les jours qui ont suivi l’explosion. Toujours debout après l'explosion, la tour AZF est restée longtemps le symbole de cette catastrophe.

Toulouse---AZF---Decembre-2001---Tour-AZF.jpgL'état du site de l'AZF en décembre 2001. La démolition de la tour AZF a démarré en juillet 2003. Un
événement qui représentait, selon les points de vue, la fermeture définitive de l'usine, l'effacement
d'une cicatrice dela catastrophe ou l'élimination d'un symbole de mémoire du 21 septembre.

Crédit image : Gédéon

10 ans après les cicatrices sont toujours bien là, en particulier dans les esprits, même si celles de la ville de Toulouse commencent à s’estomper : sur l’ancien site de l’AZF se dresse aujourd’hui le « cancéropôle », un complexe scientifique de 220 hectares consacré à la recherche sur le cancer.

Depuis 1986, en 25 ans, les satellites Spot ont régulièrement pris des images de la ville. Ces images sont souvent très parlantes au sujet de l’évolution de l’urbanisation. En 2006, à l’occasion de son vingtième anniversaire, la société Spot Image (aujourd’hui Astrium GEO-Information Services) avait publié sur son site une série d’images de la ville rose. L’évolution urbaine est très spectaculaire dans plusieurs quartiers ou zones industrielles (aéroport de Blagnac, Zénith, zone verte de la Ramée, etc.) et j’y reviendrai dans un autre article sur la Novela.

Je reprends ici les images publiées en 2006 ainsi qu’une image plus récente qui date d’avril 2011 (celle du début de cet article). Sur la zone de l’usine AZF, que certains appellent toujours l’ONIA, et du site voisin de la SNPE, elles permettent de voir l’évolution des travaux de dégagement puis de réhabilitation du site.

 

Spot 5 - Toulouse - AZF Grande paroisse - 01-03-2005 - Extrait

Extrait d’une image Spot 5 acquise le 1er mars 2005 et centrée sur l’ancien site de l’usine
AZF – Grande Paroisse. Copyright CNES 2005 – Distribution Astrium Services / Spot Image.

 

Satellite Spot 5 - Toulouse - AZF Grande paroisse - 2002 - Extrait

Extrait d’une image Spot 5 acquise en 2002 et centrée sur l’ancien site de l’usine
AZF – Grande Paroisse. Copyright CNES 2002 – Distribution Astrium Services / Spot Image.

 

L’usine AZF était située à environ 4,5 km au sud de la place du Capitole. Construite en 1921, elle était à l’origine à l’écart de la ville. Le développement urbain l’a progressivement englobée dans la ville.

La Garonne, du nord au sud, et le réseau routier, facilitent la lecture des images. La zone de ‘l’ancienne usine AZF est entourée au nord par la rocade de Toulouse et à l’ouest par la route d’Espagne (la D120) parallèle à l’autoroute A64 qui mène vers Tarbes et Pau. L’échangeur entre la rocade et l’A64 est très reconnaissable sur les images. De l’autre côté de la Garonne se trouve l’usine SNPE qui jouxte le site de l’AZF. On distingue même la passerelle et la canalisation reliant les deux usines : en 2001, les risques liés à cette canalisation acheminant du phosgène produit par la SNPE sur le site de l’AZF avaient suscités beaucoup de débats.

Comparer les images Spot datées de 2002, 2005 et 2011 permet de voir la progression des travaux de nettoyage et de réaménagement du site : alors que la situation semble avoir peu évolué entre 2002 et 2005, l’image de 2011 met en évidence des changements spectaculaires avec les bâtiments du cancéropôle et la zone verte le long de la Garonne.

Je vous encourage également à jeter un œil sur ce que l’on voit avec Google Earth ou Google maps en mode satellite. Au moment où j’écris ce texte, Google Earth propose des images satellites datant de juillet 2006, avec une situation assez proche de l’image de 2005. Si vous vous contentez de Google Earth, impossible de voir le moindre bâtiment du cancéropôle… Une autre observation remarquable : sur Google Earth, en septembre 2011, les images de l’usine SNPE sont « floutées » : on voit une nette différence de résolution entre la rive gauche de la Garonne et la rive droite. C’est un traitement appliqué sur certains sites dits sensibles.

 

Pour la Novela 2011, 25 ans d'observation de la Terre avec les satellites Spot.

Depuis vingt-cinq ans, les satellites SPOT et de nombreux autres satellites d'observation photographient, observent et auscultent notre planète en permanence. Ces satellites viennent compléter et enrichir d'autres méthodes d'observation permettant de mieux comprendre ou surveiller l’évolution de notre environnement : climat, forêts, déserts, des glaces, océans, villes, etc. Les satellites font également désormais partie des outils indispensable en cas de catastrophes naturelles comme les tsunamis, les inondations, les incendies, ou encore les catastrophes industrielles avec les marées noires, les inondations ou encore Tchernobyl et Fukushima.

Avec l’aide des industriels et des laboratoires du spatial, la Novela vous propose de découvrir cette année plusieurs séries d’images classées par thématiques et de rencontrer des spécialistes autour d'une vingtaine d'expositions dans divers lieux de l'agglomération.

 

Du 7 au 23 octobre 2011, la Novela nouvelle est là…

Pour sa troisième édition, la Novela, festival des savoirs partagés, revient à Toulouse du 7 au 23 octobre 2011. Toutes les manifestations sont gratuites dans la limite des places disponibles.
novela-2011

Rendez-vous entre création, science et art, c’est l’occasion d’aborder les sciences autrement : émerveillement, esthétique, le plaisir de la découverte et des rencontres.

  

En 2011, à côté des activités proposées pour le vingt-cinquième anniversaire du lancement du satellite Spot 1, huit autres thèmes sont proposés au public toulousain :

  • Les Novélisés ou comment la ville de Toulouse met en lumière ses chercheurs.
  • Les Colporteurs des savoirs, ces chercheurs qui continuent à venir sur la place publique pour parler de leurs recherches.
  • Les Labos dans les bulles, une rencontre entre chercheurs et dessinateurs et scénaristes de BD.
  • La ruse dans le monde animal et végétal.
  • Le cabinet de curiosités, ces projets qui nous interrogent et nous interpellent.
  • Les robots qui pendant un week-end sont à l'honneur sur le campus de Rangueil.
  • Les savants qui vous donnent rendez-vous au Muséum.
  • Le numérique, forum des usages et des utilisateurs du numérique.

Avec de nombreux partenaires scientifiques et industriels, l’équipe de Planète Sciences Midi-Pyrénées participe en particulier aux activités concernant la robotique et les satellites d’observation de la Terre.

 

Satellite Spot 1 - Toulouse - 1986Une des premières images de Toulouse acquise par le satellite Spot 1 en 1986. La résolution est
réduite d'une rapport 5 environ par rapport à l'image d'origine
Copyright CNES 2002 – Distribution Astrium Services / Spot Image.

 

Pour en savoir plus :

 

Suggestions d’utilisations pédagogiques en classe :

  • Tous les travaux sur l’évolution des zones urbaines, en comparant des images acquises à plusieurs dates.
  • Travail en histoire à partir de cartes anciennes comparées avec des images ou des cartes récentes.
  • Travail sur la gestion et la prévention des risques dans les zones urbaines.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Un autre regard sur la Terre
  • Un autre regard sur la Terre
  • : Les satellites d'observation de la Terre au service de l'environnement : images et exemples dans les domaines de l'environnement, la gestion des risques, l'agriculture et la changement climatique. Et aussi, un peu d'espace et d'astronomie, chaque fois que cela suscite questions et curiosité...
  • Contact

A Propos De L'auteur

  • Gédéon
  • Ingénieur dans le domaine de l'observation de la Terre.
Bénévole de l'association Planète Sciences Midi-Pyrénées
  • Ingénieur dans le domaine de l'observation de la Terre. Bénévole de l'association Planète Sciences Midi-Pyrénées

Rechercher

En Savoir Plus Sur Ce Blog...