Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 août 2012 4 09 /08 /août /2012 07:30

Chroniques martiennes : la réalité dépasse la science-fiction

Plusieurs bonnes nouvelles de Curiosity sur Mars ce matin avec les nouvelles images publiées par la NASA et le JPL :

  • Le mât supportant la caméra Chemcam et les caméras de navigation (les deux Nav cam) est en place et fonctionne.
  • Les premières images des Nav Cam fournissent des vues panoramiques de l'environnement du rover dans le cratère Gale. Belle randonnée en vue !
  • Les images en pleine résolution commencent à arriver sur Terre. Jusqu'à présent, on avait surtout vu des vignettes sous-échantillonnées à cause des limites des systèmes de transmission de données. On va enfin voir les détails de l'arrivée sur Mars...  

Voici quelques exemples des images publiées cette nuit par le JPL...

 

Panoramix de deux images d'une des caméras de navigation

 

MSL---Mars---Gale---Mont-Sharp---Nav-cam---08-08-2012.jpgLes deux premières images en haute résolution des caméras de navigation (Navcam) de Curiosity.
Crédit image : NASA / JPL-Caltech

 

Quand on a deux caméras, pourquoi se priver de faire un peu de stéréovision avec des images en relief comme les anaglyphes du satellite Pléiades déjà présentés sur le blog Un autre regard sur la Terre. En voici un sur Mars publié sur le blog de la Planetary Society, un site que je vous conseille vivement si vous vous intéressez à Mars.
Au premier plan, les traces créées par les jets des retrofusées sont bien visibles. Au fond,le relief des bords du cratère Gale. 



MSL---Mars---Anaglyphe---Navcam---Gale-crater---Sol-2.jpg

Vue 3D sous forme d'anaglyphe produite à partir d'images des deux caméras de navigation de MSL.
Image publiée sur le site de la Planetary Society. Crédit image : NASA / JPL / James Canvin

 

MSL prend ainsi un peu de hauteur : les deux caméras de navigation sont positionnées sur la tête du mât qui supporte aussi la caméra Chemcam, conçue à l'IRAP à Toulouse, et son épée laser. Difficile à prendre en photo sur place mais voici au moins son ombre. Pour une fois, on est content de voir l'ombre du photographe sur la photo !

 

MSL---Mast---Nav-cam---Ombre-mat---08-08-2012.jpgMarche à l'ombre : la silhouette du mât et de Chemcam. Image prise par une des caméras de
navigation de Curiosity. Crédit image : NASA / JPL-Caltech

 

Bilan de santé et autoportrait du centre du monde

Pour continuer le bilan de santé de MSL, les équipes du JPL ont également réalisé un panoramique plongeant en inclinant la tête des caméras de navigation vers le bas. En pivotant la tête sur 360°, ils ont ainsi réalisé un panoramique montrant la totalité du rover Curiosity.

 

Curiosity---MSL---Autoportrait---Nav-Cam---Mast---08-08-201.jpgPremier autoportrait de MSL. Toujours le centre du monde pour les passionnés d'espace.
Crédit image : NASA / JPL-Caltech

 

Evidemment la profondeur de champ (allongé sur la plage, essayez de photographier vos pieds!) ne permet pas d'avoir une image parfaite de la partie supérieure de MSL. Les amateurs de 360° vont également juger que l'assemblage n'est pas impeccable... Néanmoins, j'imagine que ces images sont très utiles pour contrôler l'état général du rover.

     

Curiosity : pas de vilains défauts

Le panoramique est spectaculaire mais c'est en regardant de près les images en haute résolution qu'on comprend tout leur intérêt.

Voici trois exemples d'images brutes publiées par le JPL. J'ai un peu malioré le contraste des images pour les rendre plus lisibles. Ceux qui n'ont pas vu le modèle de vol de MSL avant son lancement peuvent maintenant le découvrir sous toutes ses coutûres, en tout cas la partie supérieure. Vous avez aussi la possibilité d'aller voir à la Cité de l'espace à Toulouse une maquette fonctionnelle à l'échelle 1 réalisée par des lycéens de la Région Midi-Pyrénées dans le cadre d'un projet pédagogique exceptionnel proposé par le CNES et l'académie de Toulouse.

Pour le vrai rover sur Mars, on voit en particulier les projections de fragments de roche et de poussière sur Curiosity. On comprend mieux l'intérêt des caches de protection sur les objectifs avant l'atterrissage... Commentaire personnel : la personne qui a proposé de mettre des cache-objectifs transparents a eu une idée très astucieuse ! Cela paraît évident mais il fallait y penser : les premières images prises par les caméras Hazcam on été prises à travers le cache de l'objectif. On voit "nettement" (c'est flou...) les poussières sur les caches.

 

MSL - Rover - NavCam - Gauche - bilan de santé 1 MSL - Rover - NavCam - Gauche - bilan de santé 2 MSL - Rover - NavCam - Gauche - bilan de santé 3

Trois exemples de photographies en haute résolution du rover Curiosity prises par la caméra de
navigation gauche. Dans l'image de gauche, au centre, une des trois antennes de Curiosity, l'antenne à
grand gain orientable construite par EADS Astrium en Espagne. Rehaussement de contraste réalisé
par Planète Sciences Midi-Pyrénées. Cliquez sur les images pour les voir en grande taille.
Crédit : NASA / JPL-Caltech

 

Cela explique en partie pourquoi le rover Curiosity n'a pas de panneaux solaires : la poussière limiterait leur rendement et finirait par les occulter complètement. L'électricité provient d'un générateur thermoélectrique à radioisotope (MMRTG pour Multi-Mission Radioisotope Thermoelectric Generator), avec 4,8 kg de dioxyde de plutonium en plutonium 238. Il produit environ 120 W de puissance électrique (cela correspond à peu près à une vielle ampoule électrique à incadescence. C'est beaucoup plus que sur Opportunity (ses panneaux généraient environ 4 fois moins d'énergie par jour) mais l'optimisation de la consommation électrique des équipements reste un défi sur les missions spatiales quand on compare avec notre consommation domestique.

 

Le retour du jeudi : les images de lundi prises par Mardi

L'autre information importante, c'est que les images à haute résolution commencent à "redescendre" sur Terre. Même avec les moyens impressionnants mises en oeuvre autour de Mars et sur Terre, il n'y a pas de miracle : la bande passante des canaux de communication entre le rover et la terre, y compris en passant par les satellites relais en orbite autour de Mars et par les grandes oreilles du réseau terrestre Deep Space (NASA Deep Space Network), reste modeste et n'est pas disponible en permanence. 

Un article sur le sujet donnera prochainement des informations plus précises.

En attendant, voilà une spectaculaire image du bouclier thermique de MSL prise pendant sa chute sur Mars. Elle a été fournie par une des dix-sept caméras du rover (à ce moment précis, il descend sous parachute). La caméra placée sous le robot martien qui a pris cette image s'appelle MARDI pour "Mars Descent Imager".

C'est donc bien une image de lundi, prise par mardi, reçue mercredi et publiée jeudi.

Mais le vrai retour du jeudi, ce sera avec la première image de Chemcam, la caméra avec l'épée laser.

 

MSL---Mardi---Bouclier-thermique---Heat-shield---Haute-res.jpg

Le bouclier thermique pendant sa chute. Première image à haute résolution prise par la caméra
MARDI. Crédit image : NASA / JPL-Caltech

 

Une dernière caméra...

En fin de journée, les premières images en couleurs de la caméra Mastcam ont été publiées par le JPL. Ce sont ici des images à basse résolution. La couleur permet de mieux voir les traces laissés par les jets des rétrofusées.

 

MSL---Curiosity---Mastcam---couleur---panorama---basse-res.jpgUn premier panorama réalisé à partir d'images prises par la caméra MASTCAM.
Crédit image : NASA / JPL-Caltech

 

En réalité, il y a deux caméras Mastcam, avec des objectifs de focale différente : 34 et 100 mm. Elles fournissent des images de 1200 pixels de côté et permettent également de prendre des couples stéréo.

 

En savoir plus :

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Un autre regard sur la Terre
  • Un autre regard sur la Terre
  • : Les satellites d'observation de la Terre au service de l'environnement : images et exemples dans les domaines de l'environnement, la gestion des risques, l'agriculture et la changement climatique. Et aussi, un peu d'espace et d'astronomie, chaque fois que cela suscite questions et curiosité...
  • Contact

A Propos De L'auteur

  • Gédéon
  • Ingénieur dans le domaine de l'observation de la Terre.
Bénévole de l'association Planète Sciences Midi-Pyrénées
  • Ingénieur dans le domaine de l'observation de la Terre. Bénévole de l'association Planète Sciences Midi-Pyrénées

Rechercher

En Savoir Plus Sur Ce Blog...