Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 octobre 2013 3 02 /10 /octobre /2013 13:53

Federal Government Shudown - JPL - Octobre 2013

La page d’accueil du Jet Propulsion Laboratory de la NASA. Copie d’écran effectuée le 2 octobre 2013

 

Anniversaire sans gâteau et sans site Internet

Il y a cinquante-cinq ans, presqu’un an après le lancement de Spoutnik, le 1er octobre 1958, la NASA (National Aeronautics and Space Administration) devenait officiellement agence fédérale des États-Unis en charge des activités spatiales américaines. C'est le 29 juillet 1958 que président Eisenhower signait la loi instituant la National Aeronautics and Space Administration (NASA) afin de gagner la "course à l'espace" engagée contre l'URSS.

Avec 8000 employés, la NASA démarre alors ses activités avec trois centres de recherche de la NACA (National Advisory Committee for Aeronautics) et une partie de l’Army Ballistic Missile Agency, le but étant de coordonner l’effort spatial américain en réaction aux succès soviétiques.

A l’époque, il n’y avait pas encore de site web. C’est dans Life magazine qu’on pouvait voir les photographies des grandes premières spatiales.

 

Un shutter control inhabituel : « Obamacare » contre réduction du déficit de 1800 milliards sur dix ans

Le 1er octobre 2013, pas de site web non plus, pour des raisons différentes. Pas de trace de vie sur Mars ni à la NASA... Les amateurs de photographies de Hubble, des sondes interplanétaires, de la station spatiale internationale ou des satellites d’observation de la Terre devront prendre leur mal en patience.

 

« Shutdown », la fermeture des services fédéraux aux Etats-Unis.

C’est la conséquence d’un bras de fer entre démocrates et républicains sur le budget l'exercice 2014 qui démarre le 1er octobre : l'arrêt pour une durée indéterminée de plusieurs administrations et services fédéraux. Au total, 800 000 fonctionnaires sont mis en congés sans solde. Les parcs nationaux, par exemple le parc Yosemite qui fête également son 123ème anniversaire, sont fermés au public. 1 200 000 autres personnes, en charge de missions jugées vitales ou essentielles, continuent à travailler. C’est le cas par exemple de ceux qui opèrent la station spatiale internationale (ISS). Les 18.000 employés de la NASA doivent rester chez eux sans paie.

 

Jeu dangereux

C’est rapide et brutal mais ce n’est pas une première : les USA ont déjà connu 17 "shutdowns", qui ont duré parfois plusieurs semaines. En 95 et 96, c’était déjà Medicare, une réforme du système de santé voulue par Bill Clinton qui était à l’origine du blocage. Les républicains se souviennent certainement que c’est un jeu dangereux : en 1996, Bill Clinton remporta un second mandat avec une avance confortable (49,2 % des voix contre 40,7 %) sur le républicain Bob Dole.

Ce n’est pas non plus une fermeture virtuelle : les économistes estiment le coût du shutdown à plusieurs milliards de dollars par semaine, avec un impact possible sur la croissance américaine.

 

Page d’accueil : bienvenue mais pas aujourd'hui

Le shutdown, la fermeture, affecte toutes les agences en charge de l’observation de la Terre, de la météorologie, de la science et de l’environnement. Ces organismes publient très régulièrement des images que je reprends sur le blog Un autre regard sur la Terre. Il faudra patienter un peu.

Dans une lettre d’information publiée le 2 octobre, le bureau du CNES aux Etats-Unis donne quelques précisions très intéressantes. Ainsi, 97% des employés de la NASA ont été mis à l’arrêt forcé (« furloughed ») : seuls 549 des 18250 employés travaillent actuellement. Selon la durée du « shutdown », il pourrait y avoir un impact sur le lancement de la mission martienne MAVEN, prévu pour le 18 novembre : le pas de tir du Kennedy Space Center (KSC) est une installation fédérale. La fenêtre de lancement est de 20 jours. Si elle était ratée, il faudrait attendre 26 mois la prochaine opportunité de lancement.

A court terme, le robot Curiosity poursuit sa mission : il est principalement opéré depuis le Jet Propulsion Laboratory (JPL), qui est certes un centre de la NASA, mais géré par le Caltech (California Institute of Technology). Idem pour L’Applied Physics Lab (APL) de l’Université Johns Hopkins qui fait fonctionner les missions Messenger and New Horizons.

 

Federal Government Shudown - NASA - Octobre 2013La page d’accueil de la NASA pendant le shudown. Sobre… Copie d’écran réalisée le 2 octobre 2013

 

A la NOAA, l’impact du « shutdown » semble plus limité : 45% des 12001 employés devraient poursuivre leurs activités. Les 3935 employés du National Weather Service, en charge des activités de météorologie, de surveillance et prévention des catastrophes naturelles, continuent leurs activités quotidiennes normalement. La NOAA (National Ocean and Atmosphere Administration) se limite donc actuellement aux alertes sur les phénomènes météorologiques dangereux. Voilà le message visible sur sa page d’accueil le 2 octobre. Cela ressemble un peu à une faire-part de décès...

 

Federal Government Shudown - NOAA - Octobre 2013La page d’accueil de la NOAA pendant le shudown. Copie d’écran réalisée le 2 octobre 2013

 

Même chose pour l’USGS (US Geological Survey) qui opère notamment le satellite Landsat 8. Par contre, certaines parties des sites restent accessibles. C’est le cas par exemple de EarthExplorer sur le site de l’USGS ou de MODIS Rapid Response sur le site de la NASA (voir à la fin de cet article une image de la tempête tropicale Fitow acquise le 2 octobre par le satellite Terra) ou encore du National Hurricane Center (NHC) de Miami.

 

Federal Government Shudown - USGS - Octobre 2013Federal Government Shudown - DOD - Octobre 2013Les pages d’accueil de l’USGS et même du DOD (Department of Defense) pendant le shudown.
Copie d’écran réalisée le 2 octobre 2013

 

Terra - MODIS - Tempête tropical Fitow - 02-10-2013La tempête tropicale Fitow qui menace le Japon. Image acquise le 2 octobre 2013 par
l’instrument MODIS du satellite Terra. Crédit image : NASA / GSFC / MODIS Rapid Response

 

En savoir plus :

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Un autre regard sur la Terre
  • Un autre regard sur la Terre
  • : Les satellites d'observation de la Terre au service de l'environnement : images et exemples dans les domaines de l'environnement, la gestion des risques, l'agriculture et la changement climatique. Et aussi, un peu d'espace et d'astronomie, chaque fois que cela suscite questions et curiosité...
  • Contact

A Propos De L'auteur

  • Gédéon
  • Ingénieur dans le domaine de l'observation de la Terre.
Bénévole de l'association Planète Sciences Midi-Pyrénées
  • Ingénieur dans le domaine de l'observation de la Terre. Bénévole de l'association Planète Sciences Midi-Pyrénées

Rechercher

En Savoir Plus Sur Ce Blog...