Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 10:24

Alors que le sud de l'Europe et le sud de l'Angleterre connaissent une sécheresse exceptionnelle en fin d'hiver et à une semaine de la journée mondiale de l'eau, le 6ème Forum mondial de l'eau a lieu cette semaine à Marseille : 20000 participants de 140 pays cherchent à trouver des solutions pour donner accès à l'eau potable à l’ensemble de la population mondiale alors que les ressources diminuent et sont menacées par le changement climatique et les pollutions.

En juin 2012, à Rio de Janeiro, l’Assemblée générale des Nations Unies convoquera une Conférence pour donner un nouveau souffle au développement durable. Les résultats de ces grandes conférences sont parfois décevants, comme dans le cas de la lutte contre le réchauffement climatique à Durban, Cancun ou Amsterdam. Elles ont au moins le mérite d’aider à la prise de conscience par les citoyens et, on peut l’espérer, chez les politiques. Même si c’est long et laborieux, des plans d’action ambitieux, possible uniquement dans le cadre d’accords internationaux, finissent par se mettre en place…

 

Prendre de la hauteur avec les satellites d'observation...

A Rio, l’eau sera au cœur des débats avec les relations délicates entre les défis sociaux, économiques et environnementaux, comme l’illustre l’image suivante, acquise par le satellite Pléiades : elle montre les environs d’Olton une région d’agriculture irriguée dans la moitié ouest des Etats-Unis, au nord du Texas, à mi-chemin entre Dallas et Albuquerque.

 

Pleiades - Olton - Texas 28-01-2012 - RR2 L’agriculture irriguée dans la région d’Olton au Texas. Image acquise le 27 janvier 2012 par le
satellite Pléiades. Copyright CNES 2012.

 

L’irrigation par pivot central : des ronds dans l’eau, de l’eau dans des ronds ou des ronds autour de la Terre...

Les motifs géométriques sont étonnants : la route principale qui marque la diagonale de l’image, les routes à angle droit qui délimitent des carrés et, surtout, les cercles parfaits avec des sillons qui font penser à des disques vinyles : ce sont de grandes parcelles agricoles irriguées.

Il s’agit ici d’irrigation par pivot, des grands arroseurs qui pivotent sur un axe central, comme on peut également en vor en France dans les régions de culture du maïs.

L’agriculture irriguée est l’activité principale de la région, avec du blé, du maïs, du sorgho et du coton. Du nord au sud, la partie centrale des Etats-Unis est le cœur agricole du pays.

Dans les années 50, les premiers systèmes d’irrigation pivot étaient actionnés par de l’eau sous pression. Aujourd’hui, ce sont souvent des moteurs électriques ou hydrauliques.

Aux États-Unis, l’irrigation constitue le socle du développement agricole de l’Ouest depuis le 19ème siècle. Le Texas est un des principaux états consommateurs d’eau aux Etats-Unis. Près des deux tiers de l’eau est utilisée par l’agriculture.

Dans le monde, selon la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’agriculture et l’alimentation), 70% en moyenne des prélèvements d’eau sont utilisés pour l’irrigation et les besoins sont en augmentation. L’optimisation des quantités d’eau utilisée en agriculture est donc de plus en plus nécessaire, en recherchant des systèmes d’irrigation plus efficaces.

 

Mer d’Aral : Le cœur n’y était pas…

La mer d’Aral, qui a déjà fait l’objet d’un article complet sur le blog Un autre regard sur la Terre et d’un coup de cœur pour la Saint-Valentin, reste un exemple très symbolique des difficultés à mettre en place des pratiques pérennes.

 

Envisat - MERIS - Mer d'aral - 24-06-2010 - 06h25 - RR2

La mer d’Aral vue par Envisat. Extrait d’une image acquise par le capteur MERIS
le 24 juin 2010 à 6h29 UTC.  Crédit image : Agence Spatiale Européenne (ESA)

 

L'article montrant l’évolution de la mer d’Aral depuis 50 ans permet de constaterque le cœur visible en 2010 n’a pas toujours existé. Un autre article récent présente le contexte de l'agriculture irriguée au Soudan.

 

Un défi global pour l’humanité : qualité et quantité

Au-delà de l’agriculture, le défi à relever est effectivement global et quelques chiffres permettent de prendre conscience des enjeux : quatre-vingt pays souffrent de manque d’eau chronique. Les eaux insalubres restent la première cause de mortalité dans le monde, avec 3,6 millions de victimes par an.

En 2010, selon les rapports publiés à la veille de l’ouverture du forum de Marseille par l'OMS, l'Unicef et l'ONU, près de 800 millions de personnes étaient sans accès à l'eau potable dans le monde et 2,5 milliards sans installations sanitaires de base.

Quelques signaux semblent encourageants : l'objectif du millénaire de réduire de moitié d'ici 2015 le nombre d'habitants sans eau potable, par rapport à 1990. Fin 2010, 89% des humains (6,1 milliards de personnes) auraient ainsi "accès à des sources améliorées d'eau potable", alors que l'objectif pour 2015 était de 88%. Néanmoins les indicateurs utilisés pour apprécier la qualité de l’eau restent imprécis.

Dans une déclaration à l’AFP, Gérard Payen, président de l'Aquafed, une association d'acteurs privés de la gestion de l'eau (en France Veolia, la SAUR, la Lyonnaise des Eaux en sont membres) et l'un des conseillers sur l'eau du secrétaire général de l'ONU décrit une situation plus alarmante : "Entre 3 et 4 milliards de personnes n'ont pas accès de façon pérenne à l'eau et elles utilisent tous les jours une eau de qualité douteuse, c'est plus de la moitié de la population mondiale", affirme à l'AFP. Ces déclarations illustrent aussi le débat public-privé dans le domaine de la gestion de l'eau (pour en savoir plus, lisez un bon article sur le blog du Monde diplomatique et les pages du site de la fondation France-Libertés).

Les disparités géographiques restent très fortes : en Afrique subsaharienne, la région la plus défavorisé, plus de 40% des personnes n’ont pas accès à l'eau potable. Dans les pays les plus pauvres, les régions rurales vivent des situations beaucoup plus difficiles que les grandes villes.

 

Spot 5 - Lybie - Koufra - Oasis - 05-12-2002 - RR15Spot 5 - Iran - Ahvaz - 20-08-2004 - RR15

En haut, Koufra en Lybie. Une image en couleurs naturelles prise par le satellite Spot 5 le 5
décembre 2002. En bas, Ahvaz en Iran, également vu par Spot 5 le 20 août 2004.
Copyright: CNES 2002 - Distribution Astrium Services / Spot Image

 

Concernant l’assainissement, les statistiques sont inquiétantes : 2,5 milliards de personnes ne disposaient toujours pas fin 2010 d'installations sanitaires : l'objectif du millénaire d'équiper d'ici 2015 les trois-quarts de l'humanité de services d'assainissement corrects ne sera pas atteint.

Le rapport de l’ONU indique que "jusqu'à 90% des eaux usées des pays en développement s'écoulent, sans avoir été traitées, dans les rivières, les lacs et les zones côtières, menaçant la santé et la sécurité alimentaire, l'accès à l'eau potable et à l'eau de lavage".

 

Pour en revenir à l'agriculture, vous pouvez également lire cet article sur le rôle des satellites d'observation en agriculture et un autre sur Farmstar, un service destiné à aider la conduite des  pratiques agricoles (par exemple pour réduite la pollution diffuse des eaux en optimisant les apports d'engrais).

 

En savoir plus :  

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Un autre regard sur la Terre
  • Un autre regard sur la Terre
  • : Les satellites d'observation de la Terre au service de l'environnement : images et exemples dans les domaines de l'environnement, la gestion des risques, l'agriculture et la changement climatique. Et aussi, un peu d'espace et d'astronomie, chaque fois que cela suscite questions et curiosité...
  • Contact

A Propos De L'auteur

  • Gédéon
  • Ingénieur dans le domaine de l'observation de la Terre.
Bénévole de l'association Planète Sciences Midi-Pyrénées
  • Ingénieur dans le domaine de l'observation de la Terre. Bénévole de l'association Planète Sciences Midi-Pyrénées

Rechercher

En Savoir Plus Sur Ce Blog...