Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 avril 2013 3 10 /04 /avril /2013 14:02

Depuis le 12 avril 2001, la Yuri’s Night, la Nuit de Youri, célèbre l’anniversaire de deux évènements majeurs de l’histoire spatiale : à 20 ans d’écart, le vol de Youri Gagarine, le premier homme dans l’espace, le 12 avril 1961, et le décollage du premier Space Shuttle (Columbia), le 12 avril 1981.

70 pays participent à cette fête annuelle du spatial. En 2013, après la finale des Trophées de robotique, la Cité de l’espace propose une nouvelle opération grand public : en partenariat avec le CNES et la Cinémathèque de Toulouse de Toulouse, elle organise une soirée festive autour de l’espace avec au programme la projection de trois comédies déjantées. Le public pourra également profiter d’un espace de restauration thématisé, d’une ambiance musicale et d’expositions.

Yuri's night - Mars attacks - Cité de l'espace

Image extraite du fim « Mars Attacks »

 

En avril, « Mars attacks »

Cela ne va pas plaire à Alice, la seule personne qui a fait des cauchemars après avoir vu « Mars attaque » : la soirée démarre à 20 heures avec le film de Tim burton à l’humour déjanté et corrosif. Aux côtés de Jack Nicholson, Glenn Close, Annette Bening, Pierce Brosnan, les martiens, méchants et farceurs, attaquent la Terre dans une parodie du cinéma de science-fiction des années 1950. Face à ces extra-terrestres, le laser de Chemcam sur le robot Curiosity ne fait pas le poids ! Une méchante satire des valeurs éternelles de l’Amérique (pour en savoir plus, écoutez dans la Capsule, le blog des podcasts audio du CNES, un décryptage du film Mars attacks).

A partir de 23h, on continue dans la dérision avec « La Folle Histoire de l’espace » de Mel Brooks et sa parodie de La Guerre des Étoiles : La princesse Vespa, qui fuit un mariage arrangé avec le prince Valium, est capturée par le sombre Casque Noir, âme damnée du terrible Skroob qui règne sur la planète Spaceball. Skroob veut s’emparer de la planète de la princesse, Druidia, pour pomper son atmosphère. Mais l’attend un obstacle de taille : Yop Solo, son partenaire mi-homme mi-chien, et un certain maître Yogurt…

Et enfin, à partir d’une heure du matin, apothéose cinématographique et émotion culturelle en vue avec « Le Choc des étoiles (Star Crash) » de Lewis Coates (alias Luigi Cozzi) avec Marjoe Gortner, Caroline Munro, Christopher Plummer et David Hasselhoff, un film culte dans la catégorie « nanar kitchissime » : un exemple des remakes surfant sur le succès de « Star Wars », en plus sexy, plus démodé et plus comique même si le réalisateur ne cherchait pas à faire un film drôle. Pour les spécialistes, Star Crash a suscité de nombreuses vocations de chroniqueurs de nanars…

Yuri's night - Star Crash - Cité de l'espace

Une jaquette de cassette VHS du film « Le choc des étoiles (Star Crash) »

 

Au cours de la soirée, le public pourra également profiter du buffet spatial, d’une ambiance musicale et d’expositions.

 

Beaucoup d’humour : Youri toute la nuit…

Vous avez déjà compris que cette soirée était placée sous le signe de l’humour. En visitant les expositions de la Cité de l’espace, vous pourrez également découvrir comme Gagarine, à partir du cosmodrome de Baïkonour, est devenu le premier homme à voyager dans l’espace en bouclant une orbite autour de la Terre, l’histoire de la conquête spatiale et la technologie des lanceurs depuis Spoutnik jusqu’au premier pas de Neil Armstrong sur la Lune et les vols de la navette spatiale américaine. Plusieurs articles du blog Un autre regard sur la Terre abordent également ces sujets dans la catégorie « rétroviseur : un peu d'histoire ».

 

Gagarine's start : la porte des étoiles

A propos de Baïkonour ou Tyuratam, à mois de 300 kilomètres de la mer d'Aral, le blog « La tête en l’air » du Centre National d’Etudes Spatiales (CNES) vient de publier une nouvelle image prise par le tout nouveau satellite Pléiades 1B en février 2013.

 

Pleiades 1B - Baikonour - Gagarine - 13-02-2013

Pleiades 1B - Baikonour - Gagarine - 13-02-2013 - Extrait

Image du site de lancement 31/6 du cosmodrome de Baïkonour prise par le satellite Pléiades 1B
le 13 février 2013. En haut, vue d’ensemble. En bas, extrait centré sur le pas de tir. La photo est
pivotée : le nord est à gauche. Copyright CNES 2013 – Distribution Astrium Services / Spot Image

 

Très précisément, il s’agit du pas de tir 31/6 ou LC31 (Longitude: 63.5643° E, Latitude: 45.9961°N). Son exploitation a commencé au début de l’année 1961 pour le test opérationnel du missile balistique R7A II-1. En février 1966, la fusée Voskhod 11A57 emmène les deux chiens Veterka et Ygolka visiter les ceintures de Van Allen… En octobre 1968, le premier cosmonaute à décoller du pas de tir LC31 est Georgy Beregovoy à bord de Soyouz 3.

On reconnaît l’imposant carneau et les ombres caractéristiques des mâts parafoudres.

Même si la mission Soyouz TMA-06M a décollé de ce pas de tir le 23 ocotbre 2012, la « porte des étoiles » pour les équipages qui décollent vers la Station Spatiale Internationale reste « Gagarine’s Start », alias LC1/5 ou GIK-5, (Latitude de 45.920278°N et longitude de 63.342222°E) à environ 20 kilometres au sud-ouest.

Le site de lancement de Vostok 1 ne figure pas sur cette image Pléiades mais vous trouverez un article complet ici. Avec Google Earth, en cherchant un peu dans les environs, vous verrez peut-être un des exemplaires de la navette Bourane à proximité du site LC-110, où ont été effectués les tentatives infructueuses de lancement de la fuse lunaire soviétique N1.

 

Alexandre Ananoff, l'astronaute méconnu

Pour les passionnés d’espace, je recommande également la lecture d’un livre qui vient de sortie et qui rend hommage à un français peu connu mais qui fut une des promoteurs les plus actifs des voyages dans l’espace et de l’astronautique à partir de la fin des années 20, bien avant Spoutnik, Gagarine ou même Hergé. Il se qualifiait lui-même d’astronaute…

« Alexandre Ananoff, l'astronaute méconnu » : c’est le titre d’une biographie sur Alexandre Ananoff écrite par Pierre-François Mouriaux et Philippe Varnoteaux et parue en mars 2013 aux éditions Ed2A.

Dans la préface, Claudie Haigneré, présidente d’Universcience, écrit : « Comme les biographies de toutes les grandes personnalités, cet ouvrage devrait être une source d'inspiration au-delà du cercle des passionnés d'astronautique. Il y a dans la vie d'Alexandre Ananoff beaucoup d'étoffe dont sont faits les plus beaux rêves ».

 

Quelques exemplaires du livre « Alexandre Ananoff, l'astronaute méconnu » chez un des auteurs. 
La bibliothèque d'un passionné… Crédit image : Pierre-François Mouriaux

 

PIF et les gadgets de Tintin

Né en 1910 en Géorgie, Alexandre Ananoff s’installe en France en 1921. Amateur d’astronomie, la lecture des ouvrages sur les fusées du russe Constantin Tsiolkovski déclenche une véritable passion sur les vols spatiaux. Sa tentative de lancer en 1946 une revue spécialisée, « l’Astronef », est un échec mais il devient un spécialiste autodidacte du domaine.

Les fans d’espace connaissent surtout son ouvrage « L’Astronautique » publié en 1950 dans la collection « Savoirs » des éditions Fayard sur l'astronautique (500 pages).

L'astronautique d'Ananoff source d'inpiration pour Hergé

Hergé rend hommage à Ananoff : l’ouvrage « L’Astronautique » à l’honneur sur la couverture
du journal de Tintin en juin 1950.

 

A l’époque, au printemps 1950, Hergé prépare « On a marché sur la Lune ». A la recherche de documentation technique, une illustration de l’Astronautique, l’intérieur de la cabine de pilotage d’un astronef, dessiné par Jan Loup, l’intéresse beaucoup : Ananoff répond à ses questions.
   

    astronautique - Jan Loup - astronef - 264-265

Une cabine d’Astronef : illustration en pages 264 et 265 de l’Astronautique réalisée par Jan Loup
pour Alexandre Ananoff. Comparez avec la cabine de pilotage de la fusée d’Hergé…

 

Plusieurs courriers d’Hergé sur ce sujet sont exposés au musée de l’Air et de l’Espace du Bourget. L’illustration de couverture du journal Tintin du 22 juin 1950 fait apparaître un exemplaire de l’Astronautique, au premier plan en bas à droite…
Un beau remerciement d’Hergé !

Spoutnik et Gagarine n’arriveront que 7 et 11 ans plus tard…

Une autre initiative d’Ananoff est également peu connue : l'organisation à Paris, à la Sorbonne, du premier Congrès International d'Astronautique, en septembre 1950. Alexandre Ananoff est mort en 1992.

 

En savoir plus :

  • Pour participer à la Yuri’s night à Toulouse : billets en vente à la Cinémathèque et à la Cité de l’espace. Plein tarif : 15 € – réduit (étudiants, chômeurs, seniors) : 12 € – jeune (- 18 ans) : 10 €.
  • Sur le site Enjoyspace, un article sur la Yuri’s night à la Cité de l’espace.   
Ananoff - Premier congrés international astronautique - Se


 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Maud 11/04/2013 10:47

Alice (ma très chère sœur) VS/ Mars Attack Le Film ! Ce n'était pas seulement des cauchemars mais un hurlement affreux à l'apparition de ces petits bonhommes, dont je me souviendrais toute ma vie
je crois !!!

Alice 10/04/2013 17:19

Il faut quand même préciser que j'étais à l'école primaire à l'époque!!

Présentation

  • : Un autre regard sur la Terre
  • Un autre regard sur la Terre
  • : Les satellites d'observation de la Terre au service de l'environnement : images et exemples dans les domaines de l'environnement, la gestion des risques, l'agriculture et la changement climatique. Et aussi, un peu d'espace et d'astronomie, chaque fois que cela suscite questions et curiosité...
  • Contact

A Propos De L'auteur

  • Gédéon
  • Ingénieur dans le domaine de l'observation de la Terre.
Bénévole de l'association Planète Sciences Midi-Pyrénées
  • Ingénieur dans le domaine de l'observation de la Terre. Bénévole de l'association Planète Sciences Midi-Pyrénées

Rechercher

En Savoir Plus Sur Ce Blog...