Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 septembre 2016 5 16 /09 /septembre /2016 11:41

 

Vega - VV07 - PeruSAT-1 - Skysat - Terra Bella - CONIDA - Airbus Defence and Space - Arianespace - CSG - Kourou - 16 septembre 2016 - Launch - décollage - lancement

16 septembre 2016, 1:43 UTC : la fusée Vega VV07 décolle avec 5 satellites d’observation sous sa coiffe.
Crédit image : ESA / Arianespace / Optique vidéo du CSG

 

Une coupe de champagne, plutôt matinale…

Encore une nuit un peu courte pour les amateurs de lancements et les passionnés d’observation de la Terre... C’est à 3h43 en heure française (soit 1h43 UTC ou 22h43 à Kourou) que la fusée Vega, pour sa mission VV07, a décollé, à l’heure prévue, depuis le Centre Spatial Guyanais.

 

7/7 et 5/5

On pourrait même ajouter 24/24 si on prend en compte la durée des nuits…

C’est assez rare d’avoir autant de satellites d’observation de la Terre mis en orbite au cours d’un même lancement. Avec ce septième lancement réussi pour Vega (7 sur 7), également le septième lancement de l’année pour Arianespace (7 lancements, 7 réussites), la “petite” fusée Vega (30 mètres de hauteur quand même) a confirmé sa flexibilité.

La coiffe de Vega était bien pleine pour cette nouvelle mission avec cinq satellites d’observation de la Terre (5 sur 5).

 

PerúSAT-1 : c'est le Pérou

PerúSAT-1 est le premier satellite péruvien d’observation de la Terre. Dans le cadre d’un accord de coopération intergouvernementale entre le Pérou et la France signé en 2014, ce lancement fait partie d’un contrat « clé en mains » réalisé par Airbus Defence and Space pour l’agence spatiale péruvienne CONIDA.

PerúSAT-1 est un satellite optique d’observation de la Terre à très haute résolution (précision de 0,7m). Le satellite utilise la plate-forme compacte AstroBus-Set un instrument optique en carbure de silicium de la gamme NAOMI.

La construction et les tests du satellite ont été réalisés en un temps record : moins de 24 mois : la fabrication a été réalisée dans « l’Usine à Projets© », une nouvelle approche destinée à réduire le temps de développement et de fabrication des satellites jusqu’à 500 kg.

 

PeruSAT-1 - satellite d'observation - Pérou - 70 cm GSD - CONIDA - Lancement - Airbus Defence and Space

Vue d’artiste du satellite PerúSAT-1 en orbite. Crédit image : Airbus Defence and Space

 

Le satellite a été injecté à 675 km d’altitude mais, après la phase de LEOP (Launch and Early Operation Phase), l’orbite opérationnelle sera héliosynchrone à 695 km d’altitude. La masse de PerúSAT-1 est de 430 kg.

 

Terra Bella : la famille s'agrandit

Les satellites SkySats-4, 5, 6 et 7 font partie de la  constellation de la société Terra Bella (anciennement Skybox Imaging), filiale de Google depuis juin 2014. Injectés sur une orbite héliosynchrone à 500 km de la Terre, ils produiront des images à très haute résolution (pas d’échantillonnage de l’ordre de 90 cm).

Chaque satellite a une masse d’environ 110 kg, soit une charge utile totale de 440 kg pour ce lancement.

 

Skysat C - Terra Bella - SSL - Space Systems Loral - Palo Alto - Mountain View - Google - Skybox Imaging - New Space - Silicon Valley

Un des satellites Skysat (modèle C) en intégration. Crédit image : Terra Bella

 

New Space : de Google Earth à Google Space

Les trois premiers satellites Skysat ont été mis en orbite par des fusée Dnepr (novembre 2013), Soyouz (juillet 2014) et  PSLV en juin 2016. Conçus par Terra Bella qui a également fabriqué les premiers prototypes, la version C des satellites est construite par SSL (Space Systems/Loral) dans son usine de Palo Alto (Californie, Silicon Valley).

Les améliorations de la version C sont un module de propulsion pour  le contrôle de l’orbite, des pixels plus fins et une meilleure agilité. Au total, Terra Bella prévoit une constellation de 24 satellites.

Avec le “dispenser” (la pièce permettant un lancement multiple), la masse totale de la charge utile lancée par la septième fusée Vega était de 1230 kg.

 

PeruSAT-1 - Skysat - CONIDA - Terra Bella - Airbus Defence and Space - Arianespace - CSG - Signature coiffre - Fairing - Préparation lancement - Vega VV07

Moment émouvant : la signature des équipes de lancement sur la coiffe de la fusée Vega.
Crédit image : Arianespace

 

Vega de la marine ? Pas de vagues… ça roule !

Vega ? Vettore Europeo di Generazione Avanzata ou vecteur européen de génération avancée…

Le lanceur Vega est un programme de l’Agence Spatiale Européenne (ESA) financé par l’Italie, la France, l’Espagne, la Belgique, les Pays-Bas, la Suisse et la Suède. Le maître d’oeuvre industriel est la société AVIO.

Vega est exploité commercialement par Arianespace avec Ariane 5 et Soyuz pour offrir une gamme de capacités complète. Au cours des sept missions réalisées depuis le 13 février 2012, la fusée Vega a montré sa flexibilité, qu’il s’agisse de types de satellites (observation, science, défense) ou d’orbites (vol suborbital avec IXV, orbite basse héliosynchrone, transfert vers le point de Lagrange L1 avec LISA Pathfinder).

L’Europe prépare dès maintenant une évolution de Vega, avec Vega C, dont le premier vol est prévu en 2019. L’objectif est d’améliorer les performances de manière significative (masse et volume de la charge utile). Le lanceur Vega actuel peut emporter des charges utiles de 300 à 2500 kg selon l’altitude et l’orbite visées.

 

Vega - mission VV07 - Profil de mission - Chronologie - séparation - PeruSAT-1 - Skysat - Arianespace

Le profil de la mission Vega VV07. Extrait du dossier de presse publié par Arianespace

 

Les yeux dans les cieux

Septembre, c’est la rentrée ? C’est surtout la sortie de nombreux satellites d’observation de la Terre.

Le 13 septembre, la rentrée s’est mal passée pour le satellite militaire israélien Ofeq-11 ; la fusée Shavit, lancée depuis le site de Palmachim, l’a mis correctement en orbite mais il semble qu’il y ait des problèmes de stabilisation du satellite. La situation s’améliorerait…

2 jours plus tard, 5 nouveaux satellites Flock 2e, « lâchés » depuis l’ISS, rejoignaient la constellation de la société Planet : ils pèsent chacun 5 kg.

 

Grande masse, petits pixels

Le même jour que le vol VV07 de Vega, mais à 18:30 UTC, c’est une fusée Atlas 5 AV-062 d’ULA (United Launch Alliance) qui doit être lancée depuis la base de Vandenberg en Californie et mettre en orbite le satellite WorldView-4 de la société Digital Globe. Un beau bébé : il devrait peser 2087 kg à la naissance.

WorldView-4, l’ancien Geoeye-2 (avant la fusion entre GeoEye et Digital Globe), fournira des images de 31 cm de résolution depuis son orbite à 617 kilomètres d’altitude. On en reparlera…

Je devrais pouvoir enrichir assez vite ma collection de premières images de satellites d'observation.

En attendant, un petit quiz improvisé : quelle endroit sera choisi pour la première image de PerúSAT-1 ? Postez un commentaire pour proposer votre réponse.

 

En savoir plus :

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Essay writing reviews 01/10/2016 08:33

It was a great article. I really enjoyed it a lot. I got some extremely good knowledge from your blog. Keep this same quality in your blog. This blog is always providing helpful information. Thank you so much for this wonderful post.

DAGORNE Dominique 17/09/2016 15:21

Quiz PeruSAT-1 1 ere scène ??
-1 : Machu-Pichu
-2 : Cuzco
-3 : Lima - Callao ( mais trop souvent sous la "garua" !)

merci pour le retour quizz de Septembre !
> entre flamanville et la hague

>Et merci pour le commentaire.

j aime bien

http://eumetview.eumetsat.int/mapviewer/
"meteosat" canaux et "produits"

https://worldview.earthdata.nasa.gov/
"vraie couleur" MODIS/VIIRS et produits geophysiques ( atmosphere, ocean,..)
super navigation temporelle

http://geocento.com
dediée "cartographie haute résolution observation de la terre"
Sentinel 1 (SAR) et 2 (VIS/PIR - SWIR) - landsat ... gratuit
et E.O "payant" ( $$$) : worldview-x DMC, SPOT, pleiades,..
"convivialité des critères ... et fluidité !

au plaisir d'en reparler


Cdt
Dominique

Présentation

  • : Un autre regard sur la Terre
  • Un autre regard sur la Terre
  • : Les satellites d'observation de la Terre au service de l'environnement : images et exemples dans les domaines de l'environnement, la gestion des risques, l'agriculture et la changement climatique. Et aussi, un peu d'espace et d'astronomie, chaque fois que cela suscite questions et curiosité...
  • Contact

A Propos De L'auteur

  • Gédéon
  • Ingénieur dans le domaine de l'observation de la Terre.
Bénévole de l'association Planète Sciences Midi-Pyrénées
  • Ingénieur dans le domaine de l'observation de la Terre. Bénévole de l'association Planète Sciences Midi-Pyrénées

Rechercher

En Savoir Plus Sur Ce Blog...